Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


24/03/2012

Saint-Césaire - Rue du Temple, la vitesse en question

DSC02312 (Copier).jpgA chaque sortie, Jean Bonfils redouble de prudence.

Les riverains de l’avenue de la Gare et de la rue du Temple, jusqu’à la place du Griffe, demandent depuis longtemps une réduction de la vitesse sur cette zone. A certains moments, ils ont peur d’emprunter ces artères tant la circulation y est dangereuse pour les piétons.

Jean Bonfils, habite l’avenue de la Gare et, comme tout le monde, il craint en permanence l’accident. « Ces rues sont étroites et de plus en plus fréquentées par les automobilistes. Certains d’entre eux n’ont pas conscience de leur vitesse. C’est vrai qu’en agglomération la vitesse tolérée est de 50 km/h, mais dans la rue du Temple, circuler à cette allure est de la folie. Deux voitures ne peuvent même pas s’y croiser. Nous demandons que toute la zone soit limitée à 30 km/h avec la pose de ralentisseurs ou autres moyens dissuasifs, comme cela a été fait dans la partie nord de la rue du Temple. Aujourd’hui, les clients des commerces ont une appréhension en sortant des boutiques. Pour ma part, je ne veux plus que mon épouse aille faire ses achats à la supérette. »

Jean Bonfils souhaite que la demande soit entendue au niveau municipal et qu’une solution soit mise en place à la vitesse grand V... 

08/12/2011

Saint-Césaire - Trottoirs et accès aux guichets hors normes ?

DSC01555 (Copier).jpgMichel Brouat devant l'acès au bureau de poste.

Un trottoir refait, un accès au guichet automatique de billet revu, autant de travaux mis en œuvre par la municipalité qui ne satisfont pas Michel Brouat dans la forme.

Handicapé, il est confronté tous les jours aux problèmes de circulation dans les rues de Saint-Césaire : « Récemment, le trottoir qui longe la résidence des Ecoles, rue de Mascard, a été refait. Il présente maintenant un pourcentage de pente trop important. La norme est de 5% sur 10 mètres. Il est dangereux en particulier pour les personnes à mobilité réduite ».

Il est convaincu aussi que l’accès au bureau de Poste et au guichet automatique n’est toujours pas conforme aux normes en vigueur : « Cet accès a été refait plusieurs fois, pour des coûts importants et les travaux réalisés dernièrement n’ont pas solutionné la problématique d’accessibilité à la Poste. J’avais avancé l’idée de la création d’un plateau traversier qui serait parti d’un bord de trottoir à l’autre, côté opposé de la chaussée, qu’il aurait fallu rehausser d’une quinzaine de centimètres. Il aurait permis la récupération d’une hauteur suffisante pour que le plan incliné d’accès aux locaux ait un pourcentage de pente et de dévers normalisé. Cette solution n’a pas été retenue ».

Il espère que la municipalité, à qui il a adressé un courrier, revoie rapidement ces aménagements.

12/10/2011

Saint-Césaire - La fête pour tous

photo 1.jpgChristiane Gras, à droite, était de la fête.

Deux fois par an la municipalité, en partenariat avec les forains, offre un après-midi de bonheur aux jeunes handicapés. Le mercredi 5 octobre, la fête foraine s’ouvrait à eux avec tous ses jeux, ses manèges et autres confiseries. C’est tout un moment d’émerveillement qu’ils savouraient.

Christiane Gras, conseillère municipale déléguée aux personnes handicapées, était  heureuse de cette initiative : « Cette action s’inscrit dans le cadre des ateliers du handicap qui ont pour finalité l’intégration et l’accessibilité à tout pour tous. Ici, je tiens à remercier la générosité des forains qui permet à ces enfants d’accéder à tous les jeux. » La joie étalée sur tous les visages de ces jeunes était le meilleur de tous les remerciements auxquels les organisateurs et forains pouvaient prétendre.

07/07/2011

Mas Roman - Containers et branchages encombrent la rue Cartier

DSC04066.JPGLa rue Jacques Cartier n’avait pas besoin de ces végétaux déposés de façon sauvage. Déjà confrontée à un problème récurrent de containers à ordures laissés toute l’année sur le trottoir, face à une crèche de surcroît, elle voit augmenter les dépôts de toutes sortes : matelas, fauteuils, télévisions… et aujourd’hui des branchages.

Dolorès Coeffic, riveraine, ne comprend pas la façon d’agir de certaines personnes : « Pourquoi les gens ne vont-ils pas à la déchetterie qui est à 500 m ? Cela va faire trois semaines que ces branches ont été mises. Elles ont séché et le risque incendie vient s’ajouter au manque de sécurité pour les piétons et les automobilistes. Le problème des poubelles, et le manque d’hygiène qui en résulte, a été soulevé à de nombreuses reprises lors de réunions de quartier sans qu’une solution soit trouvée. Maintenant viennent s’ajouter les encombrants sauvages. Face à ces incivilités, que faut-il faire ? »

On retrouve les mêmes incompréhensions chez une dirigeante de la crèche l’Ile aux Trésors, directement concernée par ce déballage peu valorisant pour l’établissement, qui avoue presque résignée : « On a alerté plusieurs fois les services municipaux, notamment pour les poubelles, mais la situation n’évolue pas. On ne sait plus quoi faire. »

D’un avis général des habitants du quartier, même le service de ramassage des encombrants paraît se désintéresser quelque peu de la situation : à voir d’autres coins de rues, il semble que le nombre des tournées ait été fortement réduit.

Chacun espère qu’il y ait enfin un respect de l’environnement de la part de tous : bailleurs, habitants et service de ramassage.

03/07/2011

Rue de la République - Les riverains réclament un peu de civilité

IMAGE 1.jpgTravaux obligent, les places de stationnement ont provisoirement disparues sur la rue la République et il n’est pas facile de se rendre dans un commerce sans faire quelques centaines de mètres à pied. Faut-il pour autant mettre les piétons en danger ?

C’est la question que pose Charly Baugey, secrétaire général de l’Association Gardoise des Diabétiques dont le bureau est situé au 48 de cette rue. « Je comprends que les travaux causent une gêne pour les automobilistes, en particulier pour le stationnement, mais ce n’est pas une raison pour mettre en péril la vie des piétons. Cette rue est très fréquentée, il y a beaucoup de personnes âgées qui circulent sur les trottoirs, alors lorsqu’une voiture y est mal garée, ces personnes doivent passer sur la chaussée et il y a un risque réel. Il serait bon que certains automobilistes aient du respect vis-à-vis des autres usagers de la voie publique. Ce n’est pas parce que certains sont à court de temps que la vie doit devenir trop courte pour d’autres. »

Ce sentiment est partagé par grand nombre d’habitants de ce quartier qui trouvent que les travaux « ont bon dos » et qu’il y a depuis plusieurs mois beaucoup de laisser-aller. 

26/05/2011

Mas Roman - Un commerce de fruits et légumes ouvre ses porte sur l'avenue du Maréchal-Joffre

SorayaLongtemps inoccupés, les locaux situés au 263 de l’avenue Joffre au Mas Roman  voient les rideaux métalliques s’ouvrir à nouveau : c’est l’endroit qu’a choisi Soraya Laasri pour installer un commerce de fruits et légumes.

Cette commerçante n’est pas à son coup d’essai, elle possédait une boulangerie, et c’est en parfaite connaissance de cause qu’elle à choisi ce quartier. « Ce type de magasin manquait au Mas Roman où de nombreuses personnes, notamment les gens âgés, recherchent le commerce de proximité, confie-t-elle. C’est souvent pénible de faire des kilomètres pour acheter des produits alimentaires de base. Ici, à deux pas de chez eux, ils trouveront aussi bien les légumes et fruits traditionnels, dont l’approvisionnement varie avec les saisons, que des produits plus rares ou exotiques comme les patates douces, les ananas et autres goyaves. » Les amateurs de bio eux aussi ne seront pas déçus, le choix dans ce domaine est très grand. Soraya Laasri a voulu faire une large part aux producteurs locaux : « Je m’approvisionne avant tout chez les producteurs de la région. Même les œufs viennent d’une ferme voisine. Dans quelques temps, je proposerai d’autres produits régionaux comme l’huile d’olive ou le miel. »

S’adapter aux exigences des clients fait partie des règles qu’elle s’est fixées : « Le magasin est ouvert tous les jours, y compris le dimanche, je peux livrer à domicile et je compose sur commande des assortiments pour toutes sortes d’événements. » Les habitants sont agréablement surpris : une boutique qui s’ouvre, c’est un quartier qui vit !

Centre commercial du Mas Roman, 263 avenue du Maréchal-Joffre - contact au 04 66 70 10 32 

11:03 Publié dans Actualités, Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : soraya |  Facebook | | |

09/05/2011

Saint-Césaire - Les piétons du passage sous la voie ferrée vont-ils enfin voir le bout du tunnel ?

DSC03740.JPGLe passage sous la voie ferrée, proche de la gare SNCF de Saint-Césaire, est un véritable casse-tête : comment y sécuriser l’accès piétonnier ?

Gérard Elie, président du comité de quartier, réclame depuis longtemps une étude sur ce sujet et il semble que son appel soit enfin entendu : « A l’origine les concepteurs de ce passage n’ont certainement pas envisagé un tel accroissement de la circulation. Aujourd’hui on a ici une des trois portes d’accès à la Vaunage et tant que les rocades Ouest et Nord ne seront pas réalisées, la circulation y sera très dense. Le danger est permanent pour les piétons car les trottoirs en place sont très étroits et lorsqu’un bus de ville passe, ils sont obligés de se coller au mur. »

Ce lieu, véritable entonnoir, voit passer chaque jour des centaines de véhicules et il n’offre que deux semblants de trottoirs aux marcheurs obligés de l’emprunter. Pour résoudre ce problème le conseil général et la ville de Nîmes doivent travailler de concert : l’un pour avis et l’autre pour la réalisation des travaux, la route de Rouquairol étant une départementale en ville. Tous les protagonistes vont se retrouver ce mois-ci sur place pour étudier la création d’un seul trottoir plus large, le deuxième devant être simplement supprimé.

« On attend beaucoup de cette réunion, confie Gérard Elie, peut-être même un peu trop car on est conscients que les solutions ne sont pas nombreuses. Nous sommes quand même heureux qu’enfin tout le monde se soit mis d’accord pour mettre en route cette étude et nous souhaitons fortement qu’elle soit réalisable. »

09:27 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : trottoir, piétons |  Facebook | | |