15/07/2011

Le Saut-du-Lièvre - La décharge sauvage agace les riverains

Lissajous,Saut-du-LièvreQui connaît le chemin (baptisé rue en son début) Jules Lissajous ? Peu de personnes, et pourtant des milliers d’automobilistes passent à côté chaque mois. Situé sur la contre-allée de l’avenue Kennedy, peu avant la sortie de Nîmes en allant vers la Vaunage, il serpente sur la colline qui accueille le nouveau lotissement du Saut du Lièvre.

Bien qu’appelé à être très connu, compte tenu de sa situation géographique, celui-ci ne fait pour l’instant parler de lui que pour diverses polémiques concernant le stockage des déblais issus de la zone en construction toute proche. Ce gros problème a déjà fait l’objet, de la part de certains propriétaires, d’une requête auprès des élus et Catherine Jehanno, chargée des quartiers Garrigues Ouest, a visité cette zone début juin.

Depuis, même si un bouclier a été mis en place pour interdire l’accès au site de stockage, la situation s’est détériorée sur le reste du parcours par l’arrivée de dépôts sauvages. « On est face à un situation intolérable et paradoxale, confie un propriétaire  à la fois dépité et moqueur : la mairie nous demande de débroussailler nos terrains mais nous n’avons plus accès à nos parcelles car les gravats et les déchets de toutes sortes obstruent les chemins ! » Quelqu’un confie : « Il n’est pas rare de voir circuler des camions le soir à 22h ou 23h. »

Déjà exaspérés de voir leur coin dénaturé par les remblais autorisés, tous les propriétaires espèrent qu’une solution sera enfin trouvée pour éradiquer ces abus et pouvoir au moins accéder à leurs terrains normalement.