02/03/2011

Saint-Césaire - Salle comble pour l'assemblée du comité

DSC03440.JPGSalle municipale comble, l’assemblée générale du comité de quartier a réussi à mobiliser les habitants. A Saint-Césaire il en va autrement qu’ailleurs : très disciplinés mais néanmoins obstinés, les participants tenaient à aborder tous les sujets. Et ce fut le cas ! Circulation, propreté, haut-débit, accès des commerces pour handicapés, Plu et bien sûr insécurité, tout était au menu, même l’horloge de l’église.

Le bureau de La Poste ne va-t-il pas fermer à cause du GAB ? « Au contraire, répond Magali Vidal, directrice d’établissement de Nîmes-Cadereau, le distributeur est un service supplémentaire et nous espérons plus de clients. »

Le très haut débit ? Il sera présent à la fin 2011 sur St Césaire affirme Richard Tibérino, adjoint au maire. Les réaménagements du trottoir sous la voie ferrée et de la route de Rouquairol ? « Ils débuteront cette année, avec pistes piétonne et cyclable et feux tricolores pour la sortie du Mas Roman », confirme Bernard Auzon-Cape, conseiller général .

DSC03442.JPGLe maire Jean-Paul Fournier répondant à des inquiétudes sur le devenir de certaines zones en garrigue, se projetait dans le futur : « Il faut prévoir l’avenir, ce secteur va forcément bouger. Les rocades ouest et nord sont à l’étude, la zone sud risque d’être gelée au niveau des constructions par le PPRI, cette zone ouest va donc être urbanisée. La création de la nouvelle gare de St Césaire et celle de la ligne 2 du TCSP vont contribuer à ce changement ».

Le problème de l’insécurité était largement abordé en fin de réunion. Ce quartier n’échappe pas aux phénomènes rencontrés dans les autres quartiers : caillassage, agressions, délinquance et incivilités en tous genres, un ras-le-bol général s’est instauré chez les habitants. Richard Tibérino rappelle que ces actes impliquent beaucoup de mineurs et de récidivistes. « Je comprends votre exaspération. Nous mettons tout en œuvre pour apporter des solution, notre police municipale est la 6è de France par son effectif. Mais il y a un sentiment d’impunité chez les délinquants et je reste persuadé qu’il faut une réponse pénale dès le premier délit. » Les  habitants espèrent plus de surveillance et vont redoubler de vigilance.

  DSC03436.JPG

DSC03439.JPGDSC03433.JPG

DSC03444.JPGDSC03441.JPG