Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


07/10/2011

Saint-Césaire - Le four à chaux, témoin du passé

four à chauxC’est sous la main experte de Maurice Roustan, restaurateur et conservateur du petit patrimoine, que la rénovation du four à chaux de Saint-Césaire a débuté. Le côté remarquable de ce four est qu’il le dernier sur la commune de Nîmes, véritable miraculé : « On peut imaginer qu’il date du XIXe siècle, confie Maurice Roustan. A l’époque, il fallait pour la construction d’un tel four, une autorisation préfectorale qui en définissait la durée d’utilisation. Passé ce délai, le four devait être détruit. Ici, seule la partie arrière a été enlevée. »

Le lieu d’implantation n’avait pas été choisi au hasard : « Il fallait qu’il y ait beaucoup de pierres, qui devenaient de la chaux une fois calcinées et du bois en abondance pour alimenter le four, poursuit Maurice Roustan. Ici c’était la pleine garrigue et les gens y trouvaient ces deux éléments à profusion. La chaux obtenue servait uniquement aux habitants de Saint-Césaire. »

Les fours modernes ont eu raison de leurs aînés fabriqués en pierres dont celui de Saint-Césaire reste le seul témoin d’un  riche passé.

21/03/2011

St Césaire - L’association du Patrimoine a fêté ses 20 ans lors de la dernière assemblée générale

patrimoine 2011 3.JPGFrancis Brun (à gauche) succède à Jean-Jacques Bernard (au centre), René Poujol (à droite) restant un fidèle membre du bureau.

Séquence émotion lors de la dernière assemblée générale : après 20 ans de présidence Jean-Jacques Bernard  tenait à passer le flambeau à Francis Brun qui devient le nouveau président de l’association créée en 1991. Nommé président d’honneur Jean-Jacques Bernard continuera à œuvrer pour la sauvegarde du patrimoine public du village.

C’est dans ses nouvelles fonctions que Francis Brun abordait devant une salle garnie les différents thèmes de la réunion. Au bilan des activités 2010, il mettait en évidence la pose d’une plaque signalant la présence du puits à l’origine du village et la bonne tenue du lavoir.

Il évoquait ensuite les tâches futures : « Paradoxalement, pour s’occuper du passé il faut prévoir l’avenir. En 2011 nous allons travailler sur trois demandes essentielles. Tout d’abord la rénovation de four à chaux, seul représentant dans la région de ce type de fours dits « primitifs » : la municipalité a voté son financement, nous allons en suivre le chantier. Puis, de concert avec la communauté catholique et la municipalité, nous demandons le classement aux bâtiments de France de l’église romane de Saint-Césaire, tant pour le côté architectural pour que celui historique. Datant du XIe siècle c’est la seule de l’époque vraiment conservée sur le territoire nîmois. Enfin, nous demanderons à préserver la colline du Moulin à Vent en tant que zone de garrigue. »

Jacques Perotti, adjoint délégué à l’urbanisme, assurait du soutien de la ville pour toutes ces démarches et Bernard Auzon-Cape, conseiller général, informait que le Conseil Général pouvait aussi apporter sa contribution. Les membres du Patrimoine de Saint-Césaire ne pouvaient être que ravis.

Contact : Francis Brun, 04 66 23 94 21 ou sur patrimoine-stcesaire.blogspot.com

patrimoine 2011 2.JPG

patrimoine 2011 15.JPG