Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


14/10/2017

Mas-des-Abeilles - Une décennie d'existence pour le temple protestant

DSC01756 (Copier).JPGLe 29 septembre 2007 avait lieu l’inauguration du temple du Mas-des-abeilles, le samedi 7 octobre il a fêté ses 10 ans d’existence, l’occasion de rassembler toutes les paroisses de Nîmes comme le rappelle Patrice Morel, président de la paroisse de Nîmes-ouest, Nîmes-sud et Saint-Césaire : « Cet anniversaire permet de nous rassembler, c’est l’arrivée de la Transhumance car le nom donné à ce temple fait référence au lieu sur lequel il a été construit mais aussi au mot occitan abeillé (ou abeilhé) un grand troupeau de moutons en transhumance. Il y a 10 ans se mettre au milieu d’une zone commerciale relevait du défi, tout montre que nous avons eu raison ».

Titia Es-Sbanti, le nouveau pasteur de la paroisse venu de Montpellier, se réjouit « d’être arrivée juste à temps pour célébrer les 10 ans de la ruche » et, pour l’occasion, de l’installation d’une cloche fondue en 1882, arrivée du temple de Malataverne : « Cela peut sembler être en décalage, les gens associant souvent la cloche à l’église catholique mais elle représente pour nous le côté polyvalence et sonore avec l’idée de se faire entendre et de dire à tous ‘vous êtes les bienvenus’. L’événement d’aujourd’hui représente à la fois un côté festif et fédérateur mais aussi l’éloge de l’accueil inconditionnel de la personne, coûte que coûte. Pour toujours suivre la vie des gens nous devons aller à eux, c’était aussi le but de la création de ce temple, en périphérie nîmoise, près des villages. Peut-être allons-nous reposer la question du lieu, dans quelques années, car il faut se réajuster en fonction de la vie des gens. Avec la société actuelle, la difficulté du vivre-ensemble, on a un rôle à jouer dans l’éducation de la jeunesse ».

L’arrivée de la transhumance, l’inauguration de la cloche et l’entrée dans la ruche ont précédé un culte de la reconnaissance et un apéritif « butinatoire ».

Les commentaires sont fermés.