07/10/2017

Saint-Césaire - Tous unis pour préserver la colline du Moulin à vent

DSC01601 (Copier).JPGLe Patrimoine a fêté ses 25 ans sur la colline.

Les Saint-Césairois ne veulent surtout pas qu’on touche à leur colline du moulin à vent, c’est le message qu’ils ont fait passer, samedi 30 septembre, à l’occasion des 25 ans de l’association du Patrimoine de Saint-Césaire, comme l’explique Jean-François Corral, riverain du lieu : « Cet important rassemblement marque l’attachement porté à la préservation et à l’aménagement de cette magnifique colline, écrin de verdure exceptionnel dans Nîmes. Nous sommes inquiets des projets qui pourraient la défigurer ».

DSC01612 (Copier).JPGDans son discours retraçant ce 25e anniversaire, le président Francis Brun a rappelé l’importance du lieu : « Il est symbolique pour les Saint-Césairois, résidents de toujours ou expatriés qui ont ici leurs racines. Les habitants du village-quartier et les riverains éprouvent pour cette colline des sentiments profonds. Ceux qui viennent régulièrement savent combien ce lieu est apaisant, qu’ils y trouvent une certaine sérénité et qu’à s’y promener on ressent une certaine hauteur de réflexion, au-dessus de toutes les contrariétés de la société qui nous assaillent un peu plus bas. C’est le dernier îlot de garrigue que l’urbanisation a jusqu’à présent en partie épargné, mais son intégrité est déjà entamée. Notre seule volonté est de maintenir cet espace naturel en l’état, en figer les limites, veiller à son entretien, le sauvegarder dans le cadre par exemple d’une charte de protection et pourquoi pas, comme il a été dit, de le sanctuariser ».

Richard Tibérino, élu du quartier, lui aussi très attaché au lieu, s’est voulu rassurant : « Le projet d’une résidence universitaire s’intégrera bien dans le paysage, d’ailleurs vous allez y être associés. Cette colline, j’y tiens au moins autant que vous et je souhaite qu’elle soit protégée. Elle représente une partie de ma jeunesse, j’habitais à côté. Avec les copains on venait se ressourcer ici. Ce n’est pas un hasard si la photo officielle de ma première campagne pour les cantonales, en 1998, a été faite devant le moulin ».

DSC01628 (Copier).JPGLes Saint-Césairois veulent que les générations, actuelles et futures, puissent toujours aller Siffler là-haut sur la colline. L’apéritif offert par l’association et le formidable buffet concocté par tous les participants ont reflété la sincérité et la passion des habitants, loin de toute polémique.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.