Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


29/06/2017

Saint-Césaire - Le chemin du Lavoir sécurisé

DSC01133 (Copier).JPGUn trottoir sécurisant.

A Saint-Césaire les piétons vont avoir un peu plus de sécurité en longeant le chemin du Lavoir, de la rue de l’Espérance à la route de Rouquairol.

Votée en conseil des quartiers, la décision de bâtir un trottoir tout le long du côté ouest du chemin permettra aux riverains piétons, plus nombreux d'années en années, de rejoindre leur domicile avec plus de sécurité, la circulation étant très dense à cet endroit. Si parfois le trottoir prend plus un air de chasse-roue, afin de respecter aussi les places de stationnement, la décision semble faire l’unanimité auprès des habitants qui sont nombreux à déplorer la vitesse excessive de certains automobilistes notamment à cet endroit précis de Saint-Césaire. Mais pas que...

Et tous espèrent que la réalisation ce cet équipement freinera leurs ardeurs.

La Bastide - Belle saison pour les Black Légion Nîmes

18881790_10154742964477689_3654165645607249681_n.jpgLes Black légion en action.

L’équipe de paintball Black légion Nîmes de la Bastide a disputé le championnat de France de la discipline les 3, 4 et 5 juin à Sucy-en-Brie. Sur les vingt équipes en compétition, elle obtient une très encourageante 6e place, seulement éliminée en quart de finale.

Le bilan de la saison ne peut que satisfaire Jean-Michel Sardat, membre du club : « L’équipe a disputé treize rencontres, cumulant dix victoires contre deux défaites et un nul. C’est un excellent résultat qui est dû en grosse partie à notre méthode d’entraînement, faisant entre autre appel à la vidéo et qui privilégie l’efficacité par rapport au style. Le souci du détail est aussi très important. Nos joueurs perfectionnent la technique et s’imprègne d’un sens de jeu individuel mais aussi collectif. Cela n’empêche pas qu’il faut avoir un mental à toute épreuve ».

Durant l’été, l’équipe organise des entraînements ouverts à tous, en particulier aux jeunes, tous les mardis et jeudis soir.

Paintball Pro Nîmes, route de Générac, proche La Bastide, Nîmes, tél. 06 98 61 01 01.

28/06/2017

Saint-Césaire - Entente pour l’aïkido finit sur une note amicale

DSC01059 (Copier).JPGClaude Remise, au premier plan à droite et des enseignants.

Une rencontre interclubs a clôturé la saison de l’Entente pour l’aïkido, le club cher à Claude Remise qui en est le professeur et le principal responsable. Venus de Bellegarde, Manduel Marguerittes, Poulx, Saint-Gervasy et Tarascon, les participants de la discipline se sont retrouvés pour une rencontre amicale et fort sympathique animée par Claude Remise, mardi soir au dojo du complexe sportif Gaston-Lessut à Saint-Césaire.

« Ces rencontres sont l’occasion de partager les compétences des enseignants, ce n’est pas une compétition » précise ce dernier avant de poursuivre : « L’aïkido est une discipline que je recommande particulièrement à tous, des plus jeunes aux moins jeunes car la connaissance de soi y est particulièrement sollicitée. C’est une école de la vie. Cette discipline est adaptée au monde moderne, il n’y a pas de rapport de forces, tout est une question de technique et d’équilibre ».

L’enseignant, qui voit dans l’aïkido une discipline plus que jamais d’actualité, regrette le manque de salles : « Si la Ville, l’Agglo ou le département pouvaient créer des dojos, ce serait formidable. Aujourd’hui il y a un souci sur l’accessibilité des salles et pour établir des horaires adaptables à tous ».

La reprise des cours se fera en septembre, juste après le Forum des sports organisé par la Ville et cher à Claude Remise : « Nous avons participé au premier Forum et les avons tous faits », avoue-t-il avec un brin de fierté. L’enseignement sera dispensé sur quatre sections : enfants, ados, adultes et gradés. Un essai gratuit est proposé à tous ceux qui sont intéressés par la discipline, les renseignements sont disponibles sur le site aikidonimes.jimdo.com.

23/06/2017

Plaine du Vistre - Une fête réussie pour le comité de quartier

DSC01193 (Copier).JPGLes convives se sont réunis pour une journée champêtre.

Le comité de quartier de la Plaine du Vistre et de Saint-Césaire a organisé sa fête annuelle, samedi 18 juin, au domaine du Petit Romain dans un lieu magnifiquement ombragé. Si la fête a été belle, c’est en grande partie grâce à Jean Sonderer, président et homme-orchestre du comité qui a su rassembler à la fois les habitants, les agriculteurs et ses amis citadins nîmois, bien que l’affaire s’est avérée plus compliquée que prévue, la chaleur persistante et un orage de grêle peu de jours avant ayant mobilisé les agriculteurs.

« Je tiens à remercier particulièrement Bernard Angelras qui a accepté de nous recevoir dans son domaine et la ville de Nîmes pour son aide logistique, a-t-il précisé. Je suis ravi car nous accueillons aujourd’hui beaucoup de monde, ce qui montre que les efforts faits par le comité tout au long de l’année sont reconnus. »

DSC01171 (Copier).JPGAidé par quelques membres du comité, dont Joseph Locicero l’empereur de la paella, il a permis, pour la plus grande joie de tous les convives, de vivre une journée champêtre à laquelle rien ne manquait et surtout pas le concours de boules. Yves Bonfils, agriculteur, était tout sourire : « Ça permet de réunir tous les voisins et de manger dans le parc, c’est un peu l’auberge à la ferme, c’est parfait ». Tout aussi satisfait, Richard Tibérino élu municipal et départemental se laissait aller à quelques confidences : « Je suis fier d’être le seul élu départemental nîmois à avoir un quartier rural où sont les derniers paysans. Je suis chaque fois heureux de me retrouver ici et j’espère que c’est pour longtemps encore ». Tout cela annonce un excellent cru 2018.

22/06/2017

Plaine du Vistre - Les produits de saison mis en valeur aux portes de Nîmes

 DSC01162 (Copier).JPGYves Bonfils n'hésite pas à communiquer avec ses clients.

Commandeur du Mérite agricole, expert auprès de l’Office du développement pour l’agriculture des départements d’Outre-mer (ODAPOM), Yves Bonfils, agriculteur saint-césairois bien connu et dévoré par la passion de son métier, vient d’accepter de devenir membre du groupe de travail sur les départements d’Outre-mer à l’Académie d’agriculture de Paris.


En quoi consiste cette mission ?
Avec des scientifiques et les représentants des ministères concernés nous menons une réflexion sur le développement agricole des régions ultramarines autour d’une agriculture raisonnée avec deux sujets essentiels, l’installation des jeunes agriculteurs et le développement des cultures endogènes, qui favorise la production locale pour éviter les importations. Un rapport finalisera cette étude qui durera une quinzaine d’années.


Vous semblez très attaché à la culture raisonnée
Effectivement, je suis pour la conduite des cultures en raisonnant l’utilisation des produits phytosanitaires. Dans ma propriété, même si je ne suis pas agréé bio, je n’utilise que les produits autorisés par ce label.


Parlez-nous de votre métier d’agriculteur et de melonnier en particulier
Nous souffrons de la concurrence étrangère, ce n’est pas un scoop. On essaye de s’y adapter, mais le pire est quand cette concurrence devient déloyale. Aujourd’hui on trouve des melons en provenance d’Espagne et vendus sous des marques aguichante qui trompent l’acheteur, comme « Terres de Camargue ». La direction des fraudes est saisie mais le mal est fait. Quant à nos récoltes de melons et légumes, elles ont souffert du récent passage de grêle sans que la qualité soit altérée.


Vous êtes aussi un fervent de la vente de proximité
Oui et je continue à l’être plus que jamais : ici les melonnières jouxtent ma propriété. Les fruits reçoivent un soin tout particulier et sont ramassés tous les jours pour conserver la fraîcheur du produit. Il en est de même pour les tomates, aubergines, courgettes que nous produisons Nous privilégions la qualité et le goût naturel des produits avec la vente à la ferme que je trouve essentielle pour habituer ou réhabituer les gens aux valeurs simples mais terriblement efficaces du manger sain. Nous avons beaucoup d’habitués, ça ne trompe pas.


Melons Bonfils, 510 chemin du Mas-Sagnier, 9 heures à 12 heures et 15 heures à 19 heures du lundi au vendredi et samedi matin, tél. 06 09 98 60 45.

18/06/2017

Puech du Teil - Avec un peu de retard, les voisins ont fait leur fête

DSC01056 (Copier).JPGAgréable soirée pour les habitants du groupe Maurice-Gervais.

La soirée de la fête des Voisins n’avait pas pu avoir lieu à cause d’un empêchement de dernière minute. Il en fallait bien plus que ça pour décourager Simone Tron, la dynamique présidente du conseil syndical de la petite copropriété Maurice Gervais, nichée dans un cadre exceptionnel de verdure à deux pas du boulevard Jean-Jaurès, qui tenait à organiser sa « voisinade ».

Jeunes, anciens, résidents ou voisins de quartier se sont retrouvés ce samedi 10 juin autour d’un barbecue fort sympathique. « Cela fait quelques années que nous nous réunissons entre habitants dans ce parc, pour fêter l’amitié qui nous unit, précise Simone Tron, il faut que la tradition perdure. Cet instant de partage permet de mieux nous connaître sans aller forcément les uns chez les autres. »Autour de la table dédiée à l’apéritif les conversations allaient bon train, agrémentées de nombreux souvenirs. « Je suis très heureuse de partager de moment avec des gens chaleureux dont certains sont des amis de longue date, confie Christiane Michel-Redon. J’habite à deux pas d’ici, rue de la Paix, depuis 1962. En tant qu’ancienne infirmière libérale, je peux dire que j’en ai piqué quelques uns (rires). J’aime ce quartier, le seul regret c’est que les petites maisons individuelles qui en faisaient le charme disparaissent peu à peu au profit d’immeubles beaucoup plus froids. »

La joyeuse soirée s’est terminée tard dans la soirée, la petite fraîcheur nocturne redonnant du tonus à tout le monde.

17/06/2017

Saint-Césaire - Les exposants n’étaient pas au rendez-vous

IMG_20170611_102915 (Copier).jpgIngrid Ancèle.

Le visage souriant d’Ingrid Ancèle, organisatrice du vide-greniers qui avait lieu dimanche 11 juin sur le stade de Saint-Césaire, n’arrivait pas à cacher la petite déception qu’elle a éprouvée. Pour sa première expérience à Saint-Césaire, avec seulement la participation d’une dizaine d’exposants, elle est consciente que la manifestation n’a pas eu la réussite escomptée.

Responsable de la société Facteur Chance, elle a organisé cette manifestation « afin que le bénéfice profite aux enfants de la zup Sud et aux habitants de l’immeuble que j’habite à Pissevin ». Car elle s’est fixé plusieurs objectifs : « Je souhaite organiser des sorties pour les enfants mais aussi récolter un peu d’argent pour redonner une bonne note à nos entrées d’immeuble en les repeignant. Ce genre de manifestation permet de récolter une partie des fonds nécessaires à la réalisation de ces projets ».

Elections, chaleur, trop de manifestations du même type le même jour ou encore manque de publicité, les sujets d’analyse ne manquent pas pour Ingrid Ancèle afin de réaliser avec sa prochaine manifestation un coup de maître.