Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


13/04/2017

Saint-Césaire - La colline du Moulin à vent, site sacré de Saint-Césaire

DSC00215 (Copier).JPGFrancis Brun aime se ressourcer sur la clline du Moulin à vent.

Sans la colline du Moulin à vent, Saint-Césaire n’aurait pas vu le jour. Francis Brun, le président de l’association du Patrimoine de Saint-Césaire, nous présente ce site remarquable. « Saint-Césaire est chargé d’histoire grâce à cette colline qui culmine à 80 m. Le village s’est construit à ses pieds, à quelques hectomètres, sur l’actuelle place du Griffe, autour d’une source alimentée par les eaux qui en provenaient, l’eau étant la vie. »

La colline possède bien des atouts. Elle reste le dernier lieu naturel du quartier, adorée par ses habitants qu’elle domine, offrant un havre de paix avec un espace naturel arboré de multiples essences. Pins parasols, azeroliers, arbre en voie de disparition mais encore présent ici, végétation de garrigue, tout offre l’image d’une carte postale. « C’est le lieu emblématique des Saint-Césairois, leur colline sacrée, poursuit Francis Brun. Elle a été et sera toujours le terrain de jeux des petits et le lieu de promenade, de rencontre et de farniente pour les plus grands. Combien d’adolescents y ont connu leurs premières émotions amoureuses ? Elle est une suite du cordon des collines environnantes, je l’ai baptisée la 8e colline de Nîmes. »

Le site est aussi remarquable par sa composition géologique. Il est en grande partie calcaire, la chaux en était extraite pour les bâtis, d’ailleurs on trouve ici le seul four à chaux existant encore sur Nîmes, datant du XIXe siècle. Il y a aussi des dépôts de type argileux colorés comme la bauxite: « Cette présence serait liée à l’époque où la mer était présente. »

La dénomination de Moulin à vent vient de la construction érigée à son sommet. « Il semblerait que ce soit un ancien moulin à huile, compte tenu du nombre important d’oliviers qu’il y avait, précise Francis Brun. Ce qui est à peu près sûr c’est qu’il a servi de relais au télégraphe Chappe, sur l’axe Nîmes - Bordeaux. »

On l’a bien compris, cette colline est l’âme de Saint-Césaire, que tous les habitants veulent garder et Francis Brun en premier : « C’est un lieu à préserver absolument dans son intégralité et intégrité actuelle, on lui a suffisamment porté atteinte. Elle est partie intégrante dans le dossier de candidature de Nîmes pour l’Unesco. Il y a eu des promesses de la part des élus, mais elle n’est pas classée officiellement en espace naturel. La personne qui prendra cette décision fera l’unanimité de tous. »

Commentaires

Bonjour , bravo pour ce superbe article qui met en lumière la place et l importance de cette colline pour les habitants et l identité du quartier .
Merci à monsieur Brun pour les travaux de recherche et les écrits sur l histoire de st Césaire et les efforts de l'association pour garder vivante et attrayante l image de notre quartier .
Je soutiendrai les efforts pour l inscription de la colline dans le nouveau PLU et toute autres possibilité de garder cet espace comme la colline boisée de st Césaire .

Écrit par : ROSSANO MICHELE | 14/04/2017

Les commentaires sont fermés.