Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


30/03/2017

Plaine du Vistre - Les riverainsont suivi le parcours des collectes sélectives

DSC00191 (Copier).JPGLes participants attentifs lors de la visite de la chaîne.

Que deviennent les papiers, bouteilles en plastique et autres revues récoltés grâce au tri sélectif, cela vaut-il la peine de pratiquer ce tri ? Ce sont deux des nombreuses questions posées par les habitants de la Plaine du Vistre à Max Portal, directeur général des services du Sitom Sud Gard, lors de la visite du site du centre de tri Valrena, organisée le mardi 14 mars à l’initiative de Jean Sonderer, président du comité de quartier.

En présentation, Max Portal a insisté sur le choix stratégique fait par le Sitom en se dotant de son propre centre de tri : « Il d’abord fallu convaincre de son utilité. Valréna a été mis en service en mai 2015. Pour son exploitation, on fait jouer la concurrence, actuellement il s’agit de Paprec recyclage. Il ne faut pas oublier qu’à la sortie, des entreprises vont utiliser les produits récupérés pour en faire de nouveaux objets. Ce centre rapporte un million d’euros tous les ans qui réduit la facture pour les contribuables ».

Les visiteurs étaient invités à suivre le parcours des collectes sélectives qui commence par la zone de réception, plus de 23 000 t par an. Le module de pré-tri suivant permet aux employés d’éliminer tous les éléments mis à tort. Celui du tri optique situé après est très performant. « Il nous permet de trier plus d’éléments », explique Max Portal avant de poursuivre : « Toutes ces machines sont soumises à rude épreuve et demandent un renouvellement rapide. De plus, il faut sans cesse innover au niveau technique pour pouvoir traiter certains conditionnements nouveaux avec des composants difficiles à recycler ».

Avant d’arriver à la presse à balles, qui permet de conditionner les produits acceptés, soit 19 000 t, les éléments passent par le tri des corps plats et creux. Un espace est réservé au stockage des refus de tri. A la fin de la visite les habitants ne voyaient plus le tri sélectif de la même façon, comprenant l’intérêt que met en avant le Sitom : « Le tri sélectif est une priorité. Nous sensibilisons particulièrement les enfants sur le sujet. Ce centre est muni d’un parcours pédagogique interactif unique en France », termine Max Portal.

En quittant le site les visiteurs regrettaient que le centre de compostage de la Saur situé sur un espace voisin ne soit pas traité de la même façon, « car il s’en dégage, quand il y a de l’activité, une odeur pestilentielle perceptible à des kilomètres ».

Les commentaires sont fermés.