Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


31/01/2017

Saint-Césaire - l’association du syndicat du Clos des Coqs est née

DSC09998 (Copier).JPGYves Charlot, au centre, a commenté le bilan positif de l'année 2016.

Le syndicat bénévole des habitants du Clos des Coqs a tenu une importante assemblée générale, mercredi 25 janvier, à Saint-Césaire. Les habitants étaient invités à prendre connaissance des futurs changements concernant les syndicats bénévoles qui gèrent les petits lotissements.

Les renseignements piochés par l’équipe dirigeante ne laissent que peu d’espoir de vie à cette forme de gestion bénévole, comme l’a expliqué Yves Charlot, le président : « Nous avons créé et gardé durant des années cette structure de syndicat bénévole car elle était la plus adaptée à notre situation : si nos rues font parties du domaine public, nous gardons à notre charge deux magnifiques espaces verts. Or, nous avons eu des informations signalant sa disparition prochaine, en 2019. Nous préférons prendre les devants. Nous nous sommes renseignés auprès de la préfecture et d’un cabinet conseil, il apparaît que la solution est de se constituer en association de type loi 1901. » Les habitants ont entériné à l’unanimité cette décision.

Les réflexions et problèmes liés au lotissement étaient abordés et notamment la sécurité avec un constat encourageant d’Yves Charlot : « Le quartier a passé une année relativement calme, il y a beaucoup moins de délits que les années précédentes. Nous avons proposé deux référents pour le dispositif Participation citoyenne mis en route par le comité de quartier, cela devrait être un plus ». La police municipale était représentée par Aline Decize et Julien Llodra, ce dernier insistant sur les nombreuses interventions faites sur le quartier. *

Après l’annonce de mise en sommeil du projet de rénovation du cadereau de Valdegour et le remplacement des arbres sur la place du Coq, l’assemblée générale du syndicat se terminait avec la lecture des différents rapports de l’exercice 2016, tous approuvés à l’unanimité. Elle fut suivie peu après par la première assemblée générale, constitutive, de « l’Association du syndicat du clos des Coqs ». Le président a lu les nouveaux statuts, approuvés par l’assemblée.

Avant d’inviter les gens à rejoindre le buffet et les galettes, il a cité les différents rendez-vous festifs 2017, dont la Fête des voisins le 19 mai. 2017 sera bien l’année du coq.

25/01/2017

Puech du Teil - TelQuel, un théâtre qui cultive le vivre ensemble

DSC09949 (Copier).JPGMica Hanen et Claude Erard ont présenté le spectacle.

Samedi 21 janvier, c’était l’effervescence au Telquel théâtre, rue Edmond-Carrière. Les jeunes comédiens des différents ateliers que propose ce théâtre, affrontaient le public venu très nombreux. Fraicheur, dynamisme et naturel, tout était au rendez-vous pour ces acteurs en herbe qui ont fait preuve d’aplomb et de talent, des plus jeunes aux plus chevronnés, dans les saynètes qu’ils ont interprétées.

« Aujourd’hui c’est le premier rendez-vous qui réunit les élèves des ateliers du mercredi et du samedi, précise Claude Erard, l’une des comédiennes intervenantes. Ce sont trente-six élèves, des plus jeunes aux ados, qui se produisent sur scène pour jouer le spectacle qu’ils préparent depuis le mois de novembre. Pour certains l’événement revêt toute son importance car c’est une première, un galop d’essai. Au-delà du théâtre, ces ateliers permettent une véritable mixité sociale avec des échanges entre enfants du quartier et de l’extérieur et un mélange de tous les groupes, enfants et adultes. »

Grâce à la qualité des cours dispensés et à la convivialité omniprésente, la notoriété du Telquel théâtre grandit, à la grande satisfaction de Mica Hanen, l’autre comédienne intervenante : « On est tous heureux que les manifestations prennent de l’importance, comme ces rendez-vous qui sont déjà devenus incontournables. Ils représentent le vivre-ensemble dans sa plus belle image. Tout le monde a participé au goûter, c’est formidable. On espère aussi que ce endroit deviendra un lieu de spectacle connu et reconnu par tous, amateurs comme professionnels ».

Après le spectacle, la joie partagée entre petits et grands au moment de déguster les gâteaux n’était pas feinte, traduisant une réelle convivialité.

Telquel théâtre, 186 rue Edmond-Carrière, Nîmes, tél. 04 66 29 13 25.

24/01/2017

Saut-du-lièvre - Une assemblée générale calme

DSC09938 (Copier).JPGLes élus ont répondu aux questions.

L’assemblée générale du comité de quartier du Saut-du-Lièvre, qui s’est tenue mercredi 18 janvier à la salle municipale de la rue de Mascard, n’a pas suscité l’engouement attendu. Les élus étaient présents, avec Thierry Procida et Chantal Barbusse, délégués au quartier, Richard Tibérino, délégué à la sécurité et Véronique Gardeur Bancel, mais les habitants étaient rares, au grand dam de Léon Rémia, le président du comité : « C’est dommage. C’est vrai qu’il y a beaucoup de turn-over chez les propriétaires, le quartier bouge sans cesse. »

Ce dernier a ensuite lancé un appel aux bénévoles, après la défection de deux membres du bureau, avant d’aborder les principaux problèmes liés au quartier. « La sécurité reste prioritaire, nous avons adhéré au dispositif Participation citoyenne. La fibre optique devrait être accessible sous peu de temps. Nous souhaitons un accès direct de la rue Louis-Proust sur l’avenue Kennedy. Le stationnement est toujours problématique près de l’institut Vatel, malgré quelques améliorations. » Thierry Procida promettait une visite pour étudier ces problèmes.

Un riverain du parc de l’impasse du Levraut dénonçait de graves nuisances : « La nuit, surtout l’été, ce parc est le rendez-vous de personnes peu respectueuses des autres, musique à fond et beaucoup de détritus laissés sur place. On n’ose plus y amener nos enfants ». Thierry Procida comprenait le courroux de l’habitant tout en reconnaissant que « malheureusement cette forme d’incivilité, compliquée à gérer, s’est généralisée ».

Sur l’installation d’une caméra en ce lieu, Richard Tibérino a été catégorique : « C’est non. Les caméras servent à repérer les délits. Ici, il s’agit d’incivilités, le seul remède reste la présence policière. » Le débat s’est achevé autour du verre de l’amitié.

Saint-Césaire - Sophie Caminade, vingt-cinq ans de danse

DSC09890 - Copie (Copier).JPGSophie Caminade a présenté ses voeux.

Entre souplesse et légèreté, cela fait plus de vingt-cinq ans que les pas s’enchaînent sur le parquet de Studio passion, l’école de danse créée par Sophie Caminade à Saint-Césaire. A l’aube de la vingt-sixième année d’existence de son école, elle a souhaité présenter ses vœux à ses élèves et leurs familles.

L’événement a pris une teinte émotionnelle quand Sophie Caminade y a associé ses vœux pour le quartier, qu’elle chérit par-dessus tout et ses habitants. « J’aime ce quartier qui me le rend bien. Je voulais créer mon école au milieu de la verdure, loin des rues embouteillées. C’est ici que j’ai trouvé mon bonheur. A l’époque cela pouvait prêter à sourire, aujourd’hui j’ai fait des émules et c’est tant mieux. J’adresse mes vœux aux habitants et au comité de quartier, très actif, que je remercie pour les actions qu’il mène. » Le président Elie, invité pour l’occasion, ne pouvait que savourer les propos.

Le spectacle qui a suivi a permis aux danseuses de mettre en évidence toutes leurs aptitudes en offrant des numéros courts mais très différents les uns des autres et rythmés. Danse cabaret et autre pole dance ont précédé les galettes et royaumes prévus pour bien terminer la fête.

22/01/2017

Saint-Césaire - Véhicules brûlés

106_0361 (Copier).JPGLes voitures étaient stationnées derrière l'église.

Acte ciblé ou gratuit ? A Saint-Césaire, les riverains de la rue de l’Eglise et de celle du Clapas s’interrogent. Jeudi soir, 12 janvier, vers 22 h 30, le bruit d’une détonation les alertait d’un danger. En cause, le feu mis à une voiture sur la petite place située derrière l’église. La propagation du feu a touché un deuxième véhicule stationné à côté. L’intervention des pompiers s’est avérée compliquée, compte tenu de exiguïté des rues.

Les habitants souhaitent que le ou les auteurs d’un tel geste soi(ent) retrouvé(s). En attendant, ils vont redoubler de vigilance. La police a ouvert une enquête pour trouver les coupables.

15/01/2017

Saut-du-lièvre - Assemblée générale

Le comité de quartier du Saut-du-Lièvre annonce la tenue de son assemblée générale, le mercredi 18 janvier, à 19 heures, dans la salle municipale située à Saint-Césaire, rue de Mascard. Il précise que le montant de l’adhésion au comité reste de 10 € par famille. Les habitants sont invités à venir nombreux pour exprimer leur avis et débattre sur les problèmes existants ou à venir, liés à leur quartier, comme l’accès direct à l’avenue Kennedy par la rue Louis-Proust, avec pose de ralentisseurs. Concernant ce point, une pétition sera ouverte. Des élus ont annoncé leur présence pour répondre à leurs questions.

Pissevin - La galette, symbole de la fraternité

DSC09874 (Copier).JPGLa galette a été fort appréciée des enfants.

Depuis quatre ans, à l’initiative du père Serge Cauvas, curé de la paroisse Saint-Pierre, et des responsables de l’association des Mille couleurs, l’Epiphanie est l’occasion de participer, à Pissevin, à la fête du partage et de fraternité.

Dimanche 8 janvier, les habitants du quartier étaient invités à se retrouver dans la salle Morise, autour de la galette des Rois. Pour le père Cauvas, l’événement revêt une grande importance : « Cette galette représente un symbole universel qui offre un moment de rencontre fraternelle et qui incite à s’ouvrir les uns aux autres. L’avenir est à la fraternité, il faut garder le cœur ouvert et les mains tendues pour construire le vivre ensemble ».

Le message était relayé par Jean-Paul Sposito, président des Mille couleurs et Raouf Azzouz, le directeur de l’association, pour qui « il est important que la communauté française, sans distinction de religion, puisse fraterniser ».

DSC09863 (Copier).JPGVéronique Gardeur Bancel et Laurent Burgoa était de la fête. Ce dernier a souligné cette rencontre comme « un bel exemple de vivre ensemble et de message de paix. En tant qu’élu républicain je tiens à travailler avec l’ensemble des religions. » Il a évoqué aussi 2017 comme « une année importante pour le quartier de Pissevin qui va changer. Il faut que les habitants puissent se retrouver pour vivre ensemble leur présent et leur avenir ».

Et ces habitants justement, très souvent cités ou sollicités tout au long de l’année, sont venus nombreux, représentant un bel exemple de mixité religieuse. Tous étaient ravis, des plus petits aux plus grands, de pouvoir partager ce moment de rencontre et de goûter à la fameuse galette. Et ce n’est pas grave s’il n’y a pas eu une fève pour tout le monde.