Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


20/12/2016

Plaine du Vistre - « Une partie de la récolte part aux USA, en Chine... »

DSC09755 (Copier).JPGThomas et Romain Angelras ont naturellement intégré l'entreprise familiale.

Il n’est pas facile, aujourd'hui, d’être exploitant agricole. C’est pourtant le défi que relèvent Romain et Thomas Angelras, 28 et 25 ans, en s’associant à leurs parents pour perpétuer la tradition familiale et diriger le domaine du Petit Romain, créé depuis trois générations. Romain, au domaine depuis 6 ans, possède un BTS de viticulture-œnologie et une licence management qualité. Thomas, au domaine depuis 3 ans, possède un BEP vigne et vin. Les deux frères sont très motivés comme ils l’expliquent de concert.


Votre voie était tracée ?
Nous sommes nés dans ce milieu avec son mode de vie particulier basé sur le temps, les saisons. Après nos études, nous avons intégré naturellement l’entreprise familiale. Devenir associés de nos parents représente une responsabilité mais aussi une belle fierté et nous les en remercions.


Présentez-nous le domaine
Il est constitué de 90 ha de vignes, avec une moitié dédiée aux Costières de Nîmes (AOP) et l’autre aux vins d’indication géographique protégée (IGP) pays d’Oc. Nous exploitons aussi 45 ha de céréales, diversification qui a permis d’agrandir l’entreprise et de combler les périodes creuses que compte la culture viticole. Cela fait 25 ans que le domaine est dans une démarche d’agriculture raisonnée avec une certification Terra vitis dont le cahier des charges est très strict. Concernant les cépages, grenache, syrah, cinsault sont à la base des Costières de Nîmes rouges et roussane, marsanne, viognier pour les blancs auxquels nous avons ajouté le vermentino, encore rare dans la région, qui apporte une touche aromatique extraordinaire. Pour nos IGP-Oc, en majeure partie du rouge, c’est merlot et marselan.


Où trouve-t-on votre production ?
Le Domaine du Petit Romain est vendu à la cave de Générac. C’est là que nous amenons nos récoltes, à la coopérative des Vignerons propriétés associés. Nos bouteilles sont aussi sur les tables de certains restaurants nîmois. Mais la plus grosse partie de la récolte part vers les Etats-Unis, la Colombie ou la Chine.


Comment se présente la récolte 2016 ?
Il n'y a pas eu de maladie et le temps a joué pour nous. Ce sera un grand millésime, d'une qualité extraordinaire.


Alors, prêts pour relever le challenge ?
Bien sûr, même si cela demande énormément de travail et d’observation, on peut perdre une récolte en deux jours. Ce métier comporte beaucoup de contraintes mais apporte beaucoup de bonheur.


Contact sur https://m.facebook.com/domaine.du.petit.romain

Les commentaires sont fermés.