24/12/2016

Saint-Césaire - Le lycée Jules-Raimu participe au 205 Trophée

DSC09827 (Copier).JPGLes élèves avec Patrice Barthélémy, à gauche et Christophe Vottchall, leur professeur.

Le lycée Jules-Raimu de Nîmes est toujours à la pointe des idées novatrices capables de fédérer les étudiants sur des projets ambitieux et valorisants pour les étudiants. Cette année il participera au 10e « 205 Trophée », raid humanitaire qui, du 1er au 13 avril 2017, amènera les participants de Bidart, au Pays-Basque, à Tafraoute, au Maroc.

Christophe Vottchal, enseignant en réparation des carrosseries, est à l’origine du projet avec son association Humateam. Il sera au volant d’une Peugeot 205 entièrement reconstruite au lycée, accompagné de Fabienne Pic qui est aussi sa compagne dans la vie. « C’est une première pour le lycée. J’ai proposé cette action car elle associe l’éducatif à l’humanitaire. Les élèves des classes CAP carrosserie, peinture-carrosserie et bac pro carrosserie et mécanique, prépareront la voiture. Ces sont près de quatre-vingts élèves de huit sections qui vont participer au projet, presque le temps d’une année scolaire. Leur travail sera valorisé car mis en avant par les médias. Le raid permet de venir en aide aux villageois de Tarafraoute, au Maroc, avec des fournitures scolaires ou du matériel pour les écoles de couture, boulangerie… ».

L’enseignant n’a pas lésiné pour mener à bien son projet. Il a acheté de ses deniers une Peugeot 205 de 1990, « pour cent euros symboliques » et beaucoup de pièces nécessaires à sa réparation.

Patrice Barthélémy, proviseur de l’établissement, est très satisfait de l’initiative : « Nous cherchons des projets fédérateurs. Celui-ci implique les élèves de plusieurs sections et disciplines et touche l’ensemble de l’établissement. Il y a un but, ce qui motive les jeunes. Dans le même esprit, il y a le Raimu-Motor-sport, où les élèves préparent et entretiennent les véhicules pour le trial camion. »

Les élèves, comme Rayan, adhèrent complètement au projet : « Ça nous fait une découverte. C’est bon de savoir qu’on travaille pour un projet, humanitaire en plus. Pour nous c’est très valorisant. »

Cependant, le projet a un coût, 5 000 €, que Christophe Vottchal compte bien voir financé par les sponsors : « Il faut payer l’inscription, le carburant, etc. Nous n’avons, pour l’instant, récolté qu’un tiers de la somme. Toute aide sera la bienvenue ».

Humateam, Tél. : 06 24 28 71 58.

Les commentaires sont fermés.