12/12/2016

Saint-Césaire - Le combat du moulin à huile des petits Nîmois

DSC09709 (Copier).JPGMireille Damico avec la jeune équipe du moulin à huile.

Le moulin à huile de Saint-Césaire a été construit en 1950 par Paul Brunel. Après le décès de son père, en 2012, Anne, sa fille, reprenait les rênes du Moulin des petits Nîmois, avec son mari Kacem, habitée par la passion et l’attachement aux valeurs familiales.

Le couple ne se s’attendait pas à faire face, chaque année, à autant de difficultés climatiques, comme l’explique Kacem : « Tous les ans, nous livrons un combat difficile pour ce moulin. Durant les trois premières années de la reprise, les récoltes ont été médiocres en quantité, 2014 a même été catastrophique. Sans apports la viabilité d’un moulin est compromise. Les attaques de la mouche ou les mauvaises conditions climatiques ont eu un rôle destructeur. Nous tenons à faire plaisir à notre fidèle clientèle, c’est pour cela que nous continuons. Mais cette année, une de plus, la récolte s’annonce insignifiante, avec toujours les mêmes raisons, temps défavorable au moment de la floraison suivi d'une longue période de sécheresse. C'est d'autant plus frustrant, que contrairement aux autres années, les olives ont été épargnées par les parasites ».

Mireille Damico, qui supervise les arrivées au moulin, ne peut que confirmer : « Les particuliers n’ont rien eu cette année. Il semble que les fleurs ont coulé au mois de mai, à cause du mauvais temps et la picholine a du mal à mûrir. C’est vrai que c’est frustrant car la qualité de l’huile, aujourd’hui, est une des meilleures jamais obtenues ».

Le combat pour maintenir le « moulin des petits Nîmois », véritable institution, reste vraiment compliqué.

Moulin à huile Brunel, 433 route de Rouquairol, tél. 04 66 84 05 54. Ouvert du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 heures et de 14 heures à 16 h 30.

Les commentaires sont fermés.