Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


24/12/2016

La Placette - Cédric Descarrega a repris une institution

DSC09685 (Copier).JPGCédric, un talent et une gentillesse reconnus de tous.

Il y a cinq ans, Cédric Descarrega, coiffeur pour hommes, reprenait les rênes du salon Lui à la Placette. Succéder à Michel Daumet, pilier des lieux depuis près de quarante ans, le challenge n’était pas évident pour le jeune Aimarguois totalement inconnu dans ce quartier emblématique. Aujourd’hui le trentenaire a réussi son pari, comme il le raconte avec plaisir.


Comment a débuté votre aventure ?
Très jeune mon rêve était d’être coiffeur. Ce métier permet de mettre en évidence les gens. J’ai effectué mes premiers stages à 14 ans. Après avoir été employé, j’ai voulu voler de mes propres ailes avec deux choix, créer mon entreprise ou en reprendre une existante. Michel Daumet prenant sa retraite, je lui ai succédé. C’était le bon choix, c’est une réussite totale.


Comment a été l’accueil ?
Très bon, les gens du quartier sont chaleureux. J’étais inconnu à mon arrivée, maintenant les discussions vont bon train dans le salon. La clientèle est très sympathique. Elle est constituée pour une moitié des gens du quartier, l’autre venant de Nîmes et des villages voisins. Beaucoup d’anciens clients de Michel sont restés fidèles et les jeunes m’ont vite adopté.


Les habitudes ont-elles changé chez les clients ?
Les plus âgés en restent aux coupes classiques. Les jeunes s’identifient énormément aux footballeurs et aux chanteurs. En ce moment, la couleur blond-blanc adoptée par Messi et reprise par M. Pokora est très demandée. Il prennent soin de leur look, cela en fait une clientèle très régulière. Nombreux sont ceux que je vois une fois par semaine ou par quinzaine. Deux autres phénomènes sont apparus depuis quelques temps. Les hommes prennent beaucoup plus soin de leur aspect et pour l’instant le coiffeur est pratiquement le premier conseiller contacté dans le domaine. Et il y a la barbe, grande mode de nos jours, avec l’entretien qu’elle nécessite et que je fait avec plaisir car mon maître d’apprentissage, qui était aussi barbier, ma formé avec passion à cet exercice.


Les fêtes qui approchent sont-elles synonymes de stress ?
Stress non, mais affluence et bonne humeur oui. L’événement rend les gens heureux, détendus et il le faudra car le salon sera ouvert en non-stop durant toute cette période.


Le succès appelle-t-il des projets ?
Je souhaite repenser le salon pour l’adapter à l’ambiance actuelle.


Salon Lui, 2 place de la Placette, Nîmes, tél.04 66 21 83 08.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.