Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


03/08/2016

Saint-Césaire - Gérard Elie honoré

DSC09004 (Copier).JPGRichard Tibérino a remis la médaille de la Ville à Gérard Elie.

Président du comité de quartier de Saint-Césaire – Mas Roman depuis 25 ans, Gérard Elie s’est vu honoré de la médaille de la ville de Nîmes pour ses 25 ans d’actions bénévoles au service du quartier.

C’est hors de la salle de la rue de Mascard devenue trop petite pour l’occasion , que Richard Tibérino, adjoint délégué à Saint-Césaire représentant Jean-Paul Fournier, à salué les mérites du bénéficiaire, en présence de nombreux élus : « Le dynamisme de ce comité et de son président est marqué par de nombreuses actions, dont l’Echo du moulin, véritable journal, deux importants vide-greniers et le grand déballage qui attire des milliers de personnes. En tant que président tu as su créer cette fonction indispensable : assurer le lien entre habitants et services municipaux. Tu es reparti pour un nouveau mandat avec deux objectifs, la lutte contre la délinquance et l’embellissement des différentes entrées du quartier. Tu pourras compter sur mon implication car ce sont aussi mes objectifs en tant qu’élu. »

Arrivé à Saint-Césaire en 1983, Gérard Elie, natif de Cusset dans l’Allier, a tout de suite souhaité s’intégrer à la vie du village : « Quand le comité de quartier s’est reformé, en 1986, j’en suis devenu adhérent pour aller à la rencontre des habitants et participer à la vie du quartier, car je pense que les actions apportent plus que les paroles ». Très vite, la passion qu’il porte au quartier et l’activité qu’il déploie pour lui apporter des améliorations sont reconnues. Il est tout naturellement élu président du comité en 1991, poste qu’il occupe toujours. L’homme, devenu personnage incontournable, a œuvré et œuvre toujours pour le bien-être des habitants et leur environnement qu’il souhaite obtenir le meilleur possible. Toujours calmement, malgré quelques rares « coups de gueule », il a su faire adopter par toutes les instances dirigeantes, bon nombre d’améliorations indispensables au village, s’attirant parfois les foudres de personnes opposées à ses idées, qui en reconnaissent souvent aujourd’hui le bien-fondé. « Grâce à une excellente équipe, soudée et volontaire, qui m’accompagne depuis des années, d’une quinzaine d’adhérents en 1991, on est passé à près de trois-cents. On doit faire de bonnes choses », sourit-il. Cette reconnaissance est pour lui tout un symbole : « Cette médaille représente la consécration d’une vie associative bien remplie ».

Les commentaires sont fermés.