Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


31/05/2016

Saint-Césaire - Epreuve nationale au lycée Jules-Raimu

DSC08023 (Copier).jpgFabrice Barthélémy, au centre et Hakim Ouchan, à droite, avec des concurrents et leurs enseignants.

Le grand prix Seimat (syndicat des entreprises  internationales de matériels et travaux publics) est un événement national exceptionnel qui récompense chaque année les meilleurs élèves de première baccalauréat professionnel en maintenance des matériels. Il est organisé en partenariat avec les plus grands constructeurs  d'engins de chantier et les centres de formation, lycées professionnels, CFA et MFR.

C’est au lycée Jules-Raimu qu’avait lieu, mercredi 25 mai, la finale du grand quart sud-est, de Mâcon à Fréjus en passant par Grenoble. « Plus de 500 élèves se sont distingués au cours d’épreuves théoriques et pratiques, explique Hakim Ouchan, enseignant. Pour la pratique, des pannes techniques, hydrauliques ou électriques, ont été créées sur des engins, l’élève, qui se retrouve en situation professionnelle, doit les détecter. C’est l’occasion pour les participants de montrer leur niveau  aux recruteurs ».

Alors que l’entrée dans le monde du travail est difficile, la formation à la maintenance des matériels d’engins est trop méconnue du public, comme le regrette Fabrice Barthélémy, le proviseur : « Dans la maintenance travaux publics ou agricole il y a une forte demande de main-d’œuvre qualifiée. Les diplômés sont très vite recrutés. Cette épreuve donne une image valorisante autant pour les élèves, peuvent se situer au niveau national, que pour la formation qu’ils reçoivent ».

Chaque année les résultats attestent de l’excellence de la formation, 85 % des reçus sont recrutés. D'ailleurs, dès la rentrée 2016, dans le cadre du CFA de l’Education nationale, les lycées professionnels Darboux, pour la partie commerciale et Raimu, pour l'aspect technique, s’associent et ouvrent une formation BTS technico-commercial sur engins TP, matériel agricole et équipements espaces verts.

30/05/2016

Mas de Cheylon - Les jardins ouvriers ont participé à la fête

DSC07955 (Copier).jpgSophie Martin, à gauche, et Joseph Locicero, deuxième à droite.

Les locataires des jardins ouvriers nîmois, du Mas de Cheylon et de la route d’Arles, ont pleinement participé à la Fête des jardins collectifs de l’agglo, organisée dans le cadre de la Fête de la nature. Au Mas de Cheylon, les jardiniers se sont pliés, de bonne grâce et dans la bonne humeur, aux questions qui leur étaient posées par les jeunes participants de la chasse au trésor organisée pour l’occasion.

Tout comme leurs collègues de la route d’Arles, ils ont aussi fait part de leur expérience en matière de jardinage. C’était aussi l’occasion de faire participer à la fête les personnes accueillies au Cema Guillaumet, service d’accueil de jour administré par l’Adapei 30, à qui l’association loue une parcelle. « Nous avons tenu à proposer une parcelle de terrain aux jeunes de cette structure pour qu’ils puissent vivre la nature comme nous,  jardiniers, nous la vivons, avec le travail de préparation et d’entretien avant la récolte tant espérée. Cela demande beaucoup d’efforts, mais procure aussi un bien-être rare souvent très utile pour lutter contre les aléas de la vie », confie Joseph Locicero, un des responsables des jardins ouvriers.

Pour Sophie Martin, coordinatrice de projets au Cema, « c’est un espace ludique, qui permet une découverte de la nature et grâce auquel nous avons un contact formidable avec les vrais jardiniers. Avec leur aide, nous mettons tous  la main à la pâte pour que la parcelle vive. »

Les journées ont été enrichissantes pour tous, comme le confiait une responsable de Nîmes métropole, et ont permis de « faire connaître les jardins collectifs et sensibiliser aux é échanges naturels et à la biodiversité. C’est un fort moment de convivialité ». De l’avis de tous, l’expérience est à renouveler.

Pissevin - Les enfants s'expriment avec Peinture sur la place

DSC07925 (Copier).jpgEliana Gracia, présidente de Peinture sur la place, a accompagné les élus dans leur visite. 

Les murs de la bibliothèque municipale Marc-Bernard, place Debussy à Pissevin, sont parés des œuvres réalisées par les enfants du quartier. Mercredi 18 mai avait lieu le vernissage de l’exposition Expressions d’enfants, en présence de Richard Tibérino et Véronique Gardeur Bancel, élus municipaux et départementaux.

Pour Eliana Gracia, présidente de l’association Peinture sur la place, cette exposition est un premier aboutissement de l’attachement que porte l’association à la valorisation de l’expression artistique chez les jeunes. « L’exemple nous est venu du quartier du Mas-de-Mingue et sa Peinture de rue. Depuis deux ans nous aidons les enfants à s’exprimer librement au moyen de la peinture. En fonction de leurs réalisations, on leur montre des œuvres de peintres connus, ils peuvent faire des comparaisons très instructives. Tout cela se passe aux pieds de leurs immeuble, souvent avec les mamans. Tout au long de l’année ils sont près de cent cinquante enfants à participer et certains se découvrent. »

« Ce qui est remarquable, poursuit la présidente de l'association, et qui transparaît dans les œuvres exposées, c’est leur motivation et leur envie de créer. Ils sont très attentifs aux conseils que nous donnons. Préfecture, Département, Caisse d’allocations familiales et Crédit mutuel nous aident dans cette initiative grâce en particulier à l’apport du matériel nécessaire. »

Au cours de la collation offerte, tels de véritables artistes, quelques enfants ont dialogué avec les visiteurs, souvent étonnés par la qualité des peintures présentées. A voir jusqu’au 31 mai.

Saint-Césaire - L'électro-ménager à son enseigne solidaire sur Nîmes

DSC07945 (Copier).jpgDavid Wantiez, directeur d'Envie Languedoc et David Trotin, vendeur.

Envie Languedoc, enseigne solidaire d’électroménager, a rouvert ses portes nîmoises au 143 chemin du Mas de Cheylon, à Saint-Césaire, depuis le 4 janvier 2016.

Dans un accueillant hall spacieux sont exposés des équipements électroménagers à bas prix, résultat d’un travail exceptionnel réalisé sur place, comme l’explique David Wantiez, le directeur : « Nous sommes dans une région où, malheureusement, de nombreuses personnes n’ont pas les moyens d’acheter du matériel neuf. C’est à personnes que nos offres s’adressent en premier lieu. Le matériel que nous remettons à neuf est proposé à quasiment la moitié du prix du neuf, avec une garantie au moins égale à un an. Tout le travail est fait dans notre atelier, par des personnes en insertion que nous accompagnons et formons au métier de la réparation. »

Car l’enseigne s’est fixée trois projets. « Il y a un projet environnemental, avec un partenariat important avec Ecosystèmes, dont le but est de prolonger la vie d’un maximum d’appareils laissés pour compte. Tous les jours nous recevons une cinquantaine d’appareils, provenant à 90 % de la distribution spécialisée, qui passent sous l’œil expert de notre chef d’atelier. Un tri est fait, tout ce qui n’est pas récupérable repart dans la filière classique de revalorisation des déchets. Les appareils sélectionnés sont rénovés, testés et nettoyés avec le plus grand soin, 50 % du temps y étant consacré. Il y a le projet économique, nous proposons des appareils de marques à petits prix et garantis. Et le projet social, bien évidemment, nous sommes une entreprise d’insertion agréée par l’Etat et permettons à des personnes en difficultés d’emplois d’accéder au monde du travail. Aujourd’hui, il y a cinq postes d’insertion, bientôt dix, accompagnés de trois encadrants. »

Les articles présentés à l’achat à ce jour, concernent principalement le gros électroménager, lave-linge, sèche-linge, réfrigérateur, congélateur et quelques appareils de cuisson, four encastrable ou gazinière. David Wantiez ne compte pas en rester là : « Bientôt nous allons proposer du petit électroménager et développer le service réparation et dépannage que nous avons mis en place et qui s’adresse à tout le monde ».

Envie Languedoc 143, chemin du Mas de Cheylon, Nîmes. Tél. :  04 66 29 15 14.                                      Ouvert lundi de 14 heures à 19 heures et du mardi au samedi de 10 heures à 12h 30 et de 14 heures à 19 heures.

29/05/2016

Saint-Césaire - L’académie de danse de Frédérique Basset rafle de nombreux trophées

DSC07950 (Copier).jpgLes lauréates et leur professeure, Frédérique Basset. 

Frédérique Basset est ravie, on le serait à moins, mais pas autant surprise : de nombreux premiers prix, ou médailles d’or, et médailles sont venus couronner une année d’enseignement dans son académie de danse, rue Georges-Sadoul à Saint-Césaire. Ces résultats viennent récompenser des années de travail, d’implication et de sérieux tant de la part des élèves que de leur professeure. « Les filles ont fait preuve d’un énorme investissement durant toute l’année, c’est un juste retour. Les concours leur permettent de se situer par rapport au niveau national et international et, en voyant les résultats, on peut dire qu’elles sont parmi les meilleures », explique l’ancienne soliste du ballet de Marseille.

Carla Eme, médaille d’argent à Deauville et Olivia Buquet, en bronze à Cannes et avec un deuxième prix à Aix-en-Provence, se sont illustrées dans les épreuves internationales. Lors du concours national de Dijon, Juliette Ferrandes, Maguelone Buttet et Olivia Hacquet ont remporté un premier prix, Carla Eme, blessée n’ayant pas pu concourir. Au concours régional de la Confédération nationale de danse, à Carcassonne, huit élèves ont obtenu un deuxième prix et trois un troisième prix. De plus, Lina Heiss, Agathe Chaib et le trio Marine Delon, Carla Eme et Perrine Reiniche ont reçu un premier prix régional. De leur côté, Marie Furchmuller, Juliette Ferrandes, Maguelone Buttet, Lola Place, Olivia Hacquet et Carla Eme remportaient un premier prix donnant accès au concours national.

Chacun pourra se faire une idée de la qualité et du niveau de l’enseignement dans cette école lors du gala de fin d’année, le 29 juin, à 20 heures, au Théâtre de Nîmes.

28/05/2016

Saint-Césaire : ils visent l’Europe

carla nicolas (Copier).jpgNicolas et Carla.

Ces deux jeunes champions n’en finissent pas d’étonner. Après avoir fait une brillante prestation à l’émission Super kids, sur M6, Carla et Nicolas représenteront la France, pour la 5e année consécutive, au championnat d’Europe de rock’n roll junior qui se déroulera le 28 mai à Halmstad, en Suède.

La fédération française de danse mise sur eux pour remporter le titre suprême. En revanche, pas de doute pour le club Virginie tempo danse, où s’entraînent les jeunes, le trophée viendra à Nîmes. Compte tenu de leurs exploits précédents, Carla et Nicolas sont bien partis pour relever le défi.

25/05/2016

Route de Montpellier - Une soirée au profit du GSCF

C’est à l’espace Vedel, 14 rue du moulin-Vedel, face au marché-gare, qu’Yris-Show propose une soirée cabaret au profit du GSCF, Groupe de secours catastrophe français, le samedi 28 mai.

Cette association nationale, fondée en 1999, regroupe des sapeurs-pompiers humanitaires dont les missions sont nombreuses et diverses :  porter secours et assistance aux personnes victimes de catastrophe d'origine naturelle ou humaine dans le monde, prendre en charge et effectuer des opérations humanitaires ou s'impliquer dans des missions à caractère social sur le territoire national. Le but de cette soirée conviviale est de faire connaître cette association.

La soirée débutera à 20 heures, le prix de l’entrée est de 15 €, buvette et restauration sur place sont prévues.

Contact : 06 27 76 11 13.