Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


18/04/2016

Talabot - Une carrière déroulée sur les rails de la SNCF

DSC07594 (Copier).jpgIl aurait pu être professeur de mathématiques, ses études l’y conduisaient, mais son destin l’a amené sur les bons rails de la SNCF. Derrière un véritable physique d’athlète se cache l’homme affable, gentil et bon vivant qu’est Thierry Daufès. Jeudi 7 avril, c’est dans la salle du restaurant d’entreprise de l’établissement traction de Nîmes qu’il a tiré sa révérence, après 37 ans de bons et loyaux services, une formule qu’il est coutume de dire mais qui lui sied à merveille.

Lui, le Cévenol pur teint, s’est retrouvé le matin du 2 avril 1979 longeant le triste mur des ateliers SNCF de Courbessac, en direction de sa première rencontre professionnelle, celle pour son embauchage. Admis à un concours externe de rédacteur stagiaire, le natif de Chamborigaud devenait cheminot. Quelle fierté !

Après une formation nécessaire, l’arrivée de l’informatique, en 1981, va permettre à Thierry de se mettre en valeur, les anciens goûtant peu à cette nouvelle pratique. Ayant satisfait à un examen interne, sa compétence, sa fiabilité et ses valeurs humaines vont lui permettre d’acquérir la confiance de tous et de gravir les échelons.

Après que les responsables de l’établissement équipement de Nîmes et du pôle gestion finances de la direction régionale ont salué son travail, c’est la direction finances achats du Réseau qui le reçoit bras ouverts pour sa fin de carrière. Apprécié dans tous les domaines et par tous, il quitte l’entreprise en tant que cadre administratif principal hors-classe.

Lors du pot de départ, devant un parterre impressionnant, un responsable national a tenu a saluer « le travailleur, pédagogue, patient qui possède un véritable esprit d’équipe. Dans les réunions, les cigales qui sortaient de ses paroles vont nous manquer ».

Avant d’annoncer ses futures cueillettes de champignons, balades alpines, près des Orres ou parties de pêche à la truite, le retraité a dit combien il était fier «  d’appartenir à cette grande famille cheminote, très solidaire, comme elle a su le montrer lors des inondations de 1988. Le relationnel et l’esprit d’équipe que j’ai connus resteront toujours dans ma vie ».

Après sa scolarité, sa vie professionnelle, la retraite est la troisième étape importante qu’il entame, avec son épouse Ghislaine, dans la sérénité et la joie de vivre, deux mots qui lui conviennent parfaitement.

Les commentaires sont fermés.