Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


12/02/2016

Saint-Césaire - « Après vingt-cinq ans, je continue l'aventure »

DSC07246 (Copier).jpgGérard Elie a pris la présidence du comité de quartier en 1991.

Après vint-cinq ans de présidence, Gérard Elie, le président du comité de quartier de Saint-Césaire-Mas Roman, postulera à un nouveau mandat.


Président, quel est l’historique du comité ?
C’est un des plus anciens de Nîmes. Mis en dormance, faute de volontaires, sa renaissance date du 6 novembre 1986. Il y avait 16 adhérents à l’époque, il y en a aujourd’hui 270. J’ai pris sa présidence en 1991, et comme je suis en forme, je continue l’aventure.


Quelles sont les évolutions marquantes du quartier depuis cette date ?
Outre la construction de l’hôpital, le quartier s’est agrandi avec la création du Mas Roman. Malheureusement, l’arrivée des grandes zones commerciales a tué de nombreux petits commerces. On trouvait tout à Saint-Césaire, du boucher au marchand de vêtements, aujourd’hui ils sont moins nombreux. Il y a aussi les apparitions de l’insécurité, très forte aujourd’hui et des problèmes liés à l’automobile qui ont provoqués de nombreux débats passionnés. Notre quartier ressemble à beaucoup d’autres dans ces domaines.


Le 17 juin va avoir lieu l’assemblée générale du comité, quels problèmes vont être évoqués ?
Dans un inventaire à la Prévert, non exhaustif, je vais citer ceux récurrents comme l’insécurité, le non-respect des règles de circulation, propreté ; le futur trambus dont le tracé occulte Saint-Césaire pour qui le sort de la prolongation est lié au projet urbain « Porte Ouest » dont nous ne savons rien ; le projet de création d’un cadereau à ciel ouvert dans la rue Méliès qui inquiète fortement les riverains ; le rehaussement de la butte le long de la rue Louis-Jouvet ; le réaménagement du chemin Mas-Cheylon entre la RN 113 et la gare SNCF ; le fonctionnement de la déchetterie ; la démoustication de notre zone, phénomène nouveau ; l’agrandissement du cimetière, des travaux de voiries... il y a du pain sur la planche.


Pourquoi n’adhérez-vous pas au dispositif Participation citoyenne ?
Je n’y suis pas opposé, mais cela demande un investissement supplémentaire, il faut des bonnes volontés. De plus, même s’il paraît utile, aucun chiffre prouve l’efficacité du dispositif.


En conclusion ?
Comme toujours, les habitants seront nombreux, j’espère qu’il en sera de même pour les élus afin qu’ils leur apportent des réponses.


Assemblée générale le 17 février, 18 heures pour les adhérents et 19 heures pour tous, salle municipale rue de Mascard.

Les commentaires sont fermés.