Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


18/11/2015

Saint-Césaire - Magie musicale en l'église Romane

DSC06890 (Copier).jpgChristel Lindstat, Georges Gabarel et Catherine Gutherz, trois artistes de haut niveau dans un lieu chargé d'histoire..

Depuis quelques années, Saint-Césaire joue dans la cour des grands au niveau événementiel artistique. Dimanche 8 novembre, c’est dans l’église romane du XIe siècle que Georges Gabarel, organiste et pianiste dont la renommée n’est plus à faire, donnait un concert avec la participation exceptionnelle de Christel Lindstat et Catherine Gutherz, réunies pour la première fois.

Au programme, des œuvres de Bach, Haendel Vivaldi, Mozart, Debussy ou encore Purcell, Franck, Vavilov, Couperin.

DSC06877 (Copier).jpgPour Christel Lindstat, formidable artiste lyrique dotée d’une grande voix héroïque de mezzo-contralto de type wagnérien, elle a été choisie en 2014 pour entonner les hymnes nationaux lors de la coupe du monde de rugby à 13, « Partager la musique avec le public est toujours un moment fort et très agréable. Dans cette église, on apprécie le côté intimiste, même si je dois me modérer car il y a un peu de réverbération ». Catherine Gutherz, flûtiste virtuose, ancienne élève de Nicolaï Ratchev, professeur au conservatoire Santa Cecilia de Rome et de Robert Hériché, soliste de l'Opéra de Paris, partage la même joie de se produire dans cette église : « Effectivement le côté intimiste du lieu, qui est magnifique et chargé d’histoire, me touche beaucoup et il y a une acoustique formidable pour la flûte ».

Résultat, les trois artistes ont offert un concert jugé magique par les spectateurs venus nombreux, pour la plus grande joie du père Serge Cauvas : « Cette église, une des plus anciennes de Nîmes, est trop méconnue. Elle mérite un tel concert ».

Saint-Césaire - Cérémonie du 11 novembre

DSC06927 (Copier).jpgLes élèves ont déposé une gerbe.

C’est devant le monument aux morts de Saint-Césaire qu’ont débuté les cérémonies commémoratives de l’Armistice du 11 novembre 1918, en présence de nombreux habitants. Les élèves de CM2 de l’école de Saint-Césaire ont lu le poème Hymne, de Victor Hugo. Après les différents messages adressés par les élus et représentants d’associations d’anciens combattants, les élèves ont déposé une gerbe, suivis des représentants de l’Ufac et du sénateur-maire de Nîmes, puis la Marseillaise a retenti.DSC06913 (Copier).jpgDSC06916 (Copier).jpgDSC06919 (Copier).jpgDSC06923 (Copier).jpgDSC06932 (Copier).jpgDSC06907 (Copier).jpg DSC06935 (Copier).jpg

12/11/2015

Mas Roman : des élèves du Mas Roman découvrent le passé du quartier grâce à une activité périscolaire

DSC06862 (Copier).jpgSophie Bailly, Aurore Bouchet et Francis Brun avec les élèves.

Connaître l’histoire de Saint-Césaire dans le cadre de l’accueil hors temps scolaire, voilà une idée originale, gratuite et riche en enseignements pour les élèves. Dix d’entre eux de l’école du Mas Roman, de CE1 à CM1, sont ravis de vivre l’expérience depuis quelques temps. « Cet atelier, Découvrir Saint-Césaire autrement, est basé sur le volontariat car on est dans le cadre loisirs, explique Sophie Bailly, animatrice Alae (Accueil de loisirs associé à l'école) qui est à l’origine de cette animation. C’est aussi une façon ludique d’apprendre, il n’y a qu’à voir la joie des enfants. »

Chez elle, l’idée est née tout naturellement. « J’ai fait un stage avec la mairie sur le patrimoine, il en est sorti ce projet d’intéresser les enfants à quelque chose qui a du sens pour eux en leur faisant découvrir leur patrimoine de proximité. Nous partons à la découverte des lieux historiques de Saint-Césaire, puis les enfants créent leur carnet d’explorateurs, avec textes et photos et font part de la vue qu’ils ont sur le village aujourd’hui. Lors d’une autre séance, ils pourront comparer cette vue avec ce qu’était le village autrefois grâce à une projection d’images anciennes. »

Pour la réussite du projet, Sophie Bailly a fait appel à Francis Brun, président de l’association du Patrimoine de Saint-Césaire, référent en la matière, qui s’est investi de bonne grâce dans son rôle de guide : « C’est un bel exemple de ce qu’on peut faire comme action intelligente et sans frais supplémentaire. De plus, cela suscite l’éveil des enfants et les fait réfléchir car on parle de l’histoire du quartier dans lequel ils vivent ».

Les enfants, encadrés aussi par Aurore Bouchet, animatrice à la maternelle, ont eu droit ce jeudi 5 novembre à la visite des premiers lieux habités du quartier. 

08/11/2015

Saint-Césaire - Les adhérents du comité de quartier révisent leur code

DSC06854 (Copier).jpgLes stagiaires ont été très attentifs aux conseils de leur formateur (4e en partant de la droite).

Le comité de quartier de Saint-Césaire – Mas Roman offre à ses adhérents des stages de remise à niveau du code de la route. « Nous tenions à remercier nos adhérents pour leur fidélité, explique Gérard Elie, président du comité, mais de façon originale et instructive. En partenariat avec l’Automobile club Gard-Lozère-Ardèche, qui est aussi un adhérent, nous leur offrons ces stages. Nombreux sont ceux qui ont leur permis depuis bien longtemps. Des nouveaux panneaux et infrastructures sont apparus, avec en particulier les ronds-points et souvent les gens préfèrent ne pas faire état de leur ignorance en la matière. Tous nos adhérents ont été contactés et plusieurs sessions ont été mises en place ».

C’est dans les locaux de l’Automobile club, rue Etienne-Lenoir, que ces remises à niveau se déroulent, avec Frédéric Rubio comme instructeur. « Le comité ne possède aucun local, poursuit Gérard Elie et ici tout est conçu pour ce type de manifestation. Le moniteur est parfaitement rôdé à ce genre d’exercice, sachant mettre à l’aise les élèves et apportant des réponses à toutes les questions. »

Tous les participants à la première session, qui a eu lieu vendredi 30 octobre, sont repartis avec un certificat de stage mais surtout ravis et persuadés d’avoir suivi une formation utile, comme le reconnaît un des leurs : « C’est une matinée riche en enseignements. On croit tout connaître car on conduit depuis très longtemps et on se rend compte qu’il y a beaucoup de choses à revoir et à parfaire. Qui se souvient de l’explication des formes des panneaux ou qui connaît l’attitude à adopter à l’abord d’un rond-point ? Très peu des présents en tout cas. Un grand merci au comité pour cette initiative ». L’expérience risque de faire des émules.

06/11/2015

Saint-Césaire : attention aux contrôles répressifs

DSC06857 (Copier).jpgLa rue de l'Eglise, sujette à trop d'infractions routières.

« La rue de l’Eglise est un véritable boulevard... Les gens roulent trop vite, un jour il va y avoir un accident grave... Il y en a, se sont de vrais fadas ! », nombreuses sont les remarques et les inquiétudes des riverains à propos de la circulation dans la rue de l’Eglise, au centre de Saint-Césaire et en particulier sur la vitesse excessive de certains automobilistes.

Interpellé sur le sujet par ces riverains, Richard Tibérino, adjoint délégué à la sécurité et au quartier, a demandé à la police municipale d’implanter un radar pédagogique dans cette rue pour vérifier les propos qui lui étaient rapportés. C’est ce qui a été fait du 21 au 25 septembre et les résultats ne sont pas rassurants, comme le confie l’élu : « Durant cette période, il a été constaté un passage de 1 478 véhicules dans cette rue étroite. Si la vitesse moyenne notée est de 36, 3 km/h, 124 véhicules, soit plus de 8 %, ont été enregistrés entre 50 et 73 km/h et seraient donc verbalisables. C’est très important et grave. »

Au vu de ces résultats, la police municipale va organiser de contrôles répressifs dans les prochains jours. Les riverains vont peut-être retrouver sécurité et quiétude.

01/11/2015

La Bastide : La Tour Magno Gardiano a initié au tri de taureaux et abrivado

photo 2.jpg

L'apprentissage à la conduite d'une abrivado.

Dimanche 25 octobre, la Tour Magno Gardiano a organisé pour ses membres une journée taureaux, dans ses infrastructures situées au milieu du superbe cadre du domaine de la Bastide.

Le matin, vingt cavaliers du centre équestre se sont initiés au tri des taureaux, « épreuve difficile car elle demande de l’adresse et une bonne maîtrise du cheval », reconnaissait Loris Piton, un des organisateurs. L’après-midi était consacrée à l’art de mener une abrivado, épreuve beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît dans les fêtes votives, les cavaliers devant travailler à l’unisson. Après quelques essais infructueux, les jeunes cavaliers ont réussi à mener plusieurs abrivados dans leur totalité et dans les règles de l’art.

Pour cette manifestation, la Tour Magno Gardiano a fait appel à la manade Briaux de Bouillargues, dont le professionnalisme n’est plus à démontrer. Face à un bétail impressionnant, manadier et gardians ont su apporter aux jeunes amateurs de précieux conseils, sur la sécurité notamment. D’autres rendez-vous feront suite à cette journée festive.