Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


31/07/2015

Saint-Césaire - Les Paparone quittent la scène

DSC06429 (Copier).jpgJanine et Jean quittent leur association qui compte 1300 adhérents.

Depuis le 1er juillet et après vingt-trois ans passés à la tête de l’Association gymnastique familiale nîmoise, Janine Paparone et son mari Jean, qui était secrétaire, ont passé le relais. Une décision mûrement réfléchie, comme l’explique Janine : « Je fait partie de l’association depuis quarante-trois ans, dont vingt-trois en tant que présidente. J’avais fait part de mon intention d’arrêter et de passer à autre chose, pour notre bien, mais aussi pour le bien de l’association. Il faut laisser la place aux jeunes. Mais personne n’était décidé à prendre la relève. Avec Jean, nous avons voulu bousculer la situation en annonçant nos départs. Nous allons aider Colette Verbiguié qui a pris la présidence jusqu’à la prochaine assemblée générale ».

Cette décision ponctue des années de bons moments et de joie pour le couple qui su développer les activités et attirer de nombreux adhérents. « En 1992, ils étaient moins de 250, aujourd’hui ils sont 1 300, explique Janine Paparone. J’ai fait évoluer les activités avec la mise en place de week-ends randonnées, séjours à la neige ou en thalasso, cours d’aquagym, yoga ou autre tai chi chuan. J’ai fait entrer les danses de salon, la country, mais aussi la zumba car il faut s’adapter à chaque époque. Tout cela nous a contraint à trouver des lieux adaptés, il y en six actuellement, ce n’était pas simple. »

Jean Paparone avoue avoir été boosté par son épouse pour participer à l’aventure : « A l’époque il n’y avait pas beaucoup d’hommes pour entrer dans ce milieu plutôt féminisé ». En récompense de leurs efforts, ils ont eu le grand plaisir de recevoir, chacun, la médaille d’or de la Jeunesse, des sports et de l’engagement associatif. Une grande fête a été organisée pour marquer la fin de leur mandat.    

21/07/2015

Route de Sauve - Mercredis festifs autour de la musique électro

DSC06414 (Copier).jpgAlex Blanc, Cédric Toktik, DJ Deiva et Aymerick Valour vont enflammer les mercredis. 

Les amateurs d’électro et de techno en particulier vont être ravis. Du 22 juillet à fin septembre, tous les mercredis soir, la jeune équipe du Mas des Lauzières, anciennement Mas de Provence sur la route de Sauve, propose sur son site des rendez-vous festifs aux sons de la musique électro.

Très connu, Alex Blanc, propriétaire des lieux, a été un des pionniers des soirées techno en France. « J’ai lancé cette musique en 1993, en organisant des soirées sur toute la région, explique-t-il. Il y a trois ans, j’ai repris ce mas qui a toujours été un lieu rassembleur pour les divertissements nocturnes. Aujourd’hui j’y loue des salles pour des soirées événementielles, mais, passion oblige, j’en ai fait aussi un lieu emblématique pour les adeptes de l’électro, couru par de nombreux jeunes qui m’ont sollicité pour ces soirées hebdomadaires. »

Depuis, l’idée a mûri et Alex, qui reconnaît que Paloma à donné l’impulsion à ce genre de manifestation, accompagné de son neveu Aymerick Valour, pour la communication et des DJ Deiva et Cédric Toktik, pour la partie technique et artistique, ont créé les soirées Come on mercredi. Elles sont axées sur une approche moins stéréotypée de cette musique. « On veut que ce soit un moment convivial et familial, de partage et de rencontre autour de la musique, explique Deiva. C’est pour cela que ça débute à 21 heures et que l’entrée est gratuite. »

Le projet est soutenu par diverses enseignes gardoises. « Il est porteur car c’est la fête de l’électro au bon sens du terme et l’occasion pour certains DJ régionaux de faire leur première scène. Il permet aussi aux DJ confirmés de rencontrer les professionnels de ce monde musical ». Des soirées à ne pas manquer.

Mas des Lauzières, 1 chemin des Lauzières, route de Sauve, Nîmes, tél. 06 69 48 12 15.

18/07/2015

Route de Sommières - Une jeune chienne trouvée

chien 005.JPGUne jeune chienne (1 à 2 ans) a été trouvée dans le quartier de la route de Sommières. Ni tatouée, ni 'pucée', au dire du vétérinaire consulté lors de sa découverte, elle est de race Jagd terrier, race allemande de terrier. Quelqu’un la reconnait-il ou veut-il l’adopter ?

Contact : Maurice Robert au 04 66 23 10 38.

16/07/2015

Saint-Césaire - Une caméra place du Griffe

DSC06423 (Copier).jpgUne caméra de vidéosurveillance a été installée.

Depuis des mois, Saint-Césaire ne retrouve pas la quiétude qui en fait son charme (lire Midi Libre du 30 juin). Face aux actes de vandalismes répétés et autres agressions, les habitants et le comité de quartier ont réclamé en particulier l’installation de caméras. La Ville s’est souciée de ces demandes, une caméra a été installée, jeudi 9 juillet, sur la place du place du Griffe. Il semble que ce soit une bonne avancée pour les riverains qui souhaitent retrouver leur tranquillité.

11/07/2015

Mas de Cheylon - A l'ombre des platanes, les jardiniers font la fête

DSC06408 (Copier).jpgLes adhérents des sites de la route d'Arles et du Mas de Cheylon se sont retrouvés dimanche.

Dimanche, au chemin du Mas de Cheylon, l’effervescence régnait sous les ombrages des platanes séculaires  de l’association des Jardins ouvriers nîmois. Comme chaque année, à pareille époque, les responsables de l’association organisait leur repas traditionnel permettant aux adhérents des deux sites, route d’Arles et Mas de Cheylon, de se retrouver  pour partager un moment de grande convivialité. « C’est un bon moment de partage, confie Claude Nebecker, président de l’association. C’est l’occasion pour de nombreux jardiniers de connaître ou de se revoir car, étant donné le nombre de parcelles à cultiver et les deux sites distincts, les rencontres ne sont pas évidentes. »

DSC06403 (Copier).jpgJoël Favre, responsable des jardins du Mas de Cheylon et Joseph Locicero, trésorier de l’association, n’ont pas ménagé leur peine, comme l’explique ce dernier : « Nous voulons sensibiliser chaque année de plus en plus de personnes, car il est important que les jardiniers se connaissent, soient solidaires et communiquent entre eux. Pour cela il nous appartient de faire une fête réussie. Nous changeons chaque fois de menu, cette année les convives goûteront du porcelet à la broche. Notre grande satisfaction est de voir que les sociétaires adhèrent à notre façon de voir les choses et à nos efforts, chaque année ils sont plus nombreux à venir. »

Line Chalumeau, jeune jardinière selon son expression, profitait pleinement de l’événement : « C’est très convivial avec une organisation parfaite. C’est ma première rencontre avec d’autres passionnés, j’en profite pour prendre des conseils en jardinage. » Michel Gabach, maire de Saint-Dionizy et représentant de Nîmes-Métropole,  a félicité l’initiative. Les organisateurs ont regretté l’absence d’un élu municipal, mais la fête a été belle.

10/07/2015

Saint-Césaire - Ensemble Lo Barrut : un concert magique

DSC06402 (Copier).jpgL'ensemble montpelliérain s'est produit au temple de Saint-Césaire.

Samedi 4 juillet, l’ensemble polyphonique montpelliérain Lo Barrut a offert un spectacle exceptionnel au temple de Saint-Césaire. Sur une musique qui se nourrit de la poésie occitane, les compositions originales rythmées et pleines de fraîcheur ont ravi le public, hélas peu nombreux.

Ces jeunes artistes, savent réveiller le genre de la polyphonie, apportant une réplique imparable à ceux qui le trouvent trop répétitif, voire rébarbatif. Avec Lo Barrut, pas le temps de s’ennuyer et surtout pas de lassitude, les spectateurs en redemandent.

Pour ces copains de fac, dont c’était la première apparition à Nîmes, le plaisir réside dans le chant, comme l’explique Samuel, un membre du groupe : « Nous nous sommes connus à Paul-Valéry. Notre joie de vivre et notre passion commune pour le chant et la langue occitane nous ont amenés à créer le groupe en 2013. Depuis, tout s’accélère et nous allons créer notre propre répertoire ainsi qu’une compil autour des textes de Léon Cordes. » Le concert s’inscrivait dans le cadre de la 39e Université occitane d'été et du 10e festival des Troubadours qui chantent l’art roman.

DSC06386 (Copier).jpgPour Gérard Zuchetto, créateur et directeur de ce festival initié par la Région Languedoc-Roussillon, « C’est l’occasion d’offrir des programmes variés représentant les racines de la poésie lyrique en Méditerranée. Il est aussi destiné à faire la promotion d’artistes qui vivent dans la région et interprètent un répertoire de chants régionaux traditionnels. J’ai invité Lo Barrut qui est un bel exemple dans le genre ».

Les absents ont eu tort, et ils étaient trop nombreux pour un village qui veut préserver ses traditions, Lo Barrut est à voir et écouter sans modération.

09/07/2015

Saint-Césaire - Le circuit historique fait son chemin

image.jpgClaude Mauny, Richard Tibérino et Francis Brun, place du Griffe.

Inauguré en 2012 avec la plaque retraçant l’historique du lavoir, le circuit historique de Saint-Césaire se dévoile de plus en plus grâce à l'association du Patrimoine qui poursuit l'accrochage de plaques signalétiques qui jalonneront, à terme, un circuit historique dans les rues du vieux Saint-Césaire (lire Midi Libre du 25 mars 2015).

Trois nouvelles plaques viennent ainsi d'être apposées concernant la table de pierre, près de l’église, la draille médiévale, chemin qui arrive rue du Temple et les fontaines sur la place du Griffe. Aujourd’hui, ce sont sept plaques, sur la quinzaine envisagée par l’association, qui permettent de mieux connaître les lieux qui ont fait la vie de ce quartier.

Jeudi 2 juillet, Francis Brun, président de l’association, Richard Tibérino, adjoint au maire délégué à Saint-Césaire et Claude Mauny, responsable des espaces verts, dévoilaient ces plaques dont celle apposée place du Griffe, au-dessus de la borne-fontaine installée pour témoigner symboliquement, avec le griffe et le puits, de l'importance du rôle public de ces éléments dans la vie des Saint-Césairois au cours du XXe siècle.