Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


06/06/2015

Saut-du-lièvre - Rejet de l'ouverture de l'impasse

DSC05800 (Copier).jpgLe passage piétonnier pourrait devenir voie de circulation.

L’ouverture de la rue Brillat-Savarin crée le débat chez les habitants du Saut-du-Lièvre, nombreux à vouloir maintenir cette voie telle quelle. Le projet, qu’ils pensaient enterré, refait surface avec un courrier adressé au comité de quartier par Marie-Reine Delbos, adjointe déléguée à l’urbanisme, dans lequel il est précisé que la Ville n’est pas favorable au maintien en impasse de cette voie pour diverses raisons : raccordement figurant dans la convention d’aménagement de la Zac du Saut-du-Lièvre et représentant le quatrième accès à ce quartier, stade opérationnel du projet très avancé, intérêt présenté par ce maillage viaire pour la desserte du quartier et son accessibilité en terme de défense incendie.

Les habitants, dans leur très grande majorité opposent à cette décision des arguments fondés en grande partie sur la sécurité, le stationnement et les pollutions. Ils ont adressé une lettre à Jean-Paul Fournier, sénateur-maire, pour le maintien de cet axe en l'état. Un courrier accompagné d’une pétition ayant recueilli 98 % d’avis favorables de la part des habitants.

« Pourquoi remettre en cause ce qui fonctionne et nous convient ?, s’interroge  Mickaël Régulier, du comité. Il y a peu de circulation donc peu de pollution sonore ou atmosphérique, moins de délinquance qu’ailleurs du fait car moins d’échappatoires pour les délinquants ». Les habitants craignent, avec cette ouverture, une dégradation de la qualité de vie, de l’insécurité et que le problème du stationnement sauvage, déjà conflictuel, s'aggrave.

Concernant l’accessibilité en terme de défense incendie, ils préconisent la mise en place d’une barrière de type DFCI. Confiants, compte tenu de la justesse des arguments qu’ils avancent, ils espèrent que la Ville reviendra sur cette décision. 

Les commentaires sont fermés.