Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


25/03/2015

Clarensac - Une autre façon d’apprendre l’occitan au collège

DSC04465 (Copier).jpgLaurenç Revest, à droite, suit le progression des élèves.

Apprendre l’occitan grâce à la chanson n’est déjà pas courant, mais lorsqu’il s’agit de rap, l’idée, peu évidente au départ, devient tout simplement géniale.

Au collège Théodore-Monod de Clarensac, c’est l’expérience que vivent les élèves de 6e et 5e inscrits aux cours de Laurenç Revest, professeur de cette langue au collège, initiateur du projet. « L’originalité est d’apporter, au milieu de la méthode d’enseignement traditionnelle, des séances musicales qui leur permettent de travailler sur l’imagination, explique-t-il. Le fait d’associer rap et occitan fonctionne à merveille ».

Les élèves créent leur chanson, avec l’appui technique et musical du groupe rap occitan Doctors de Trobar, très connu dans toute la région occitane, pour qui le concept est enrichissant pour l’enfant. « Le rap se prête à merveille au travail du texte. L’élève est obligé de chercher ses mots et apprend ainsi l’occitan sans se rendre compte qu’il travaille », souligne Inti, membre du groupe. 

DSC04461 (Copier).jpgLa plus grande réussite de cette initiative reste l’adhésion totale des élèves. « J’adore  apprendre de cette façon qui met en avant le côté musical des mots et de la langue », explique Camille. Il en est de même pour Lucas, Dana ou Emilie qui avoue : « On n’a pas l’impression d’être en cours ».

Cerise sur le gâteau, grâce au conseil régional qui finance le projet, ils vont, avec Marc Weeger, professeur d’arts plastiques, imaginer et réaliser la couverture du CD de leur enregistrement . « Ce CD sera l’aboutissement de ce projet innovant, conclut Laurenç Revest. Il sera remis aux élèves au début du mois de mai. Les personnes qui le souhaitent pourront l’écouter sur le site du collège, clg-clarensac.ac-montpellier.fr ».

Une idée fort originale qui sera certainement suivie par d’autres écoles.

Les commentaires sont fermés.