29/09/2014

Mas Roman - Le dix-septième bric-à-brac

DSC00181 (Copier).jpgLe vide-greniers du Mas Roman attire chaque année plus de chineurs.

Le comité de quartier de Saint-Césaire - Mas Roman invite tous les chineurs à son dernier vide-greniers de l’année, le dimanche 5 octobre, sur la place Gallieni, au Mas Roman. « Notre but est d’animer, chaque année, l’est, le centre et l’ouest du quartier. Pour la dix-septième fois, c’est naturellement le Mas Roman qui est le dernier rendez-vous annuel, informe Gérard Elie, le président du comité. Compte tenu du lieu, l’accueil a été limité à une centaine d’exposants.

Succès oblige, tous les emplacements sont réservés. » La manifestation se déroulera de 8 heures à 17 heures. Visiteurs et exposants pourront se restaurer sur place. 

27/09/2014

Saint-Césaire - Le félibre Bessède honoré

DSC03347 (Copier).jpgFrancis Brun et Bernard Auzon-cape ont dévoilé la plaque souvenir.

Samedi, l’association du Patrimoine de Saint-Césaire, dans le cadre des journées du patrimoine culturel, a honoré la mémoire d’Emile Bessède (1869 -1954).

Poète, fervent défenseur des traditions régionales et de la langue d’Oc, il fut félibre, dans le mouvement créé par sept poètes, dont Frédéric Mistral. Amoureux de la terre camarguaise et de la bouvine,  il était l’ami du baron Folco de Baroncelli et a occupé, plusieurs années durant, le poste de secrétaire de la Nacioun gardiano.

« Emile Bessède est une personnalité de Saint-Césaire, rappelle Francis Brun, président de l’association du Patrimoine. Il y a vécu 30 ans, mettant à l’honneur le village et ses habitants à travers se poèmes. Jeunes gardians, Louis Engelras, papa de Bernard et Jean Bonfils, notre doyen, ont bénéficié de son parrainage pour entrer à la Nacioun gardiano. Nous voulions qu’une rue lui soit dédiée, cela n’a pas été possible. Nous avons décidé, grâce à l’accord des propriétaires de la bastide, d’apposer un plaque commémorative sur le lieu où il résidait.»

La plaque a été dévoilée, au 395 de la rue du Temple, en présence de Bernard Auzon-Cape, conseiller général, et de nombreux membres de l’association.

25/09/2014

Maréchal-Juin - Moment exceptionnel de hip-hop à Kosmopolit

malikaben.jpg

Samedi 27 juin, Malika Benjelloun, chorégraphe de renommée mondiale, membre du jury de Dance street, sera présente dans la salle de Kosmopolit, au 1606 de l’avenue Maréchal-Juin, pour trois cours de hip-hop avec trois chorégraphies différentes s’adressant à tous les publics.

Le stage sera suivi, à 18 heures, d’un grand casting à l’issue duquel un groupe sera formé par Malika. « C’est une chance exceptionnelle pour tous ceux qui rêvent de faire de la scène ou des compétitions », explique Sabah Bekkei, responsable du studio de danses.

Contact : 06 26 01 69 41.

23/09/2014

Plaine du Vistre - Art Résidence reçoit dans son jardin

C’est le vendredi 26 septembre que  la compagnie Art Résidence accueillera, dans son magnifique jardin du Mas Affortit, 130 chemin du Mas-de-Sagnier à Nîmes, la troupe du Cema Guillaumet pour son spectacle de fin d’année, « Dragons blancs… serpents rouges ».  L’événement est le fruit de l’accompagnement effectué tout au long de l’année, par les deux associations, auprès de personnes adultes déficientes mentales.

Les spectateurs, attendus très nombreux, pourront apprécier la sensibilité  artistique des acteurs et leur travail basé sur le mouvement corporel et l’expression des émotions. Avant le spectacle, à partir de 19 heures, les jeunes adultes du pôle insertion de la structure vous attendrons pour un apéritif dînatoire préparé et servi par leurs soins.

Contact, Cema au 04 66 04 70 10. 

22/09/2014

Saint-Césaire - Animations de féria

DSC03299 (Copier).jpgLa course camarguaise à Saint-Césaire.

L'imprévu fait parfois bien les choses. Pour des raisons indépendantes de sa volonté, la municipalité a décidé, sur la proposition de Richard Tibérino, de déplacer les arènes prévues au Bosquet vers Saint-Césaire. Le quartier a ainsi renoué, le temps d'une féria, les liens qui faisaient de lui une place taurine forte.

DSC03292 (Copier).jpgL'événement a plu, peut-être sera-t-il fidélisé.

17/09/2014

Saint-Césaire - Une chine à succès

DSC03128 (Copier).jpgLes exposants étaient au rendez-vous.

Dimanche, très tôt le matin, une animation exceptionnelle régnait sur la place du Griffe, à Saint-Césaire. Deux-cents exposants venaient déballer leurs trésors dans les rues du village. Le grand déballage organisé par le comité de quartier attire toujours plus de monde, surtout quand la météo joue sa meilleure partition.

Le président Elie pouvait être satisfait : « Une fois de plus, c’est énorme. Ce sont 250 emplacements qui sont occupés et des milliers de visiteurs. L’énorme travail de préparation accompli par les membres du comité trouve sa juste récompense. Ce vide-greniers sort de l’ordinaire car il prend pour modèle la braderie de Lille, toutes proportions gardées. Le déballage se fait dans tous les lieux accessibles. Certains riverains exposent devant chez eux, cela donne un côté encore plus convivial à la manifestation ».

A l’heure du déjeuner, le moules-frites était incontournable, seul manquait le tas de coquilles vides pour parfaire l’image lilloise. La peña de la Vaunage a assuré l’ambiance durant toute la manifestation, qu’exposants et visiteurs ont trouvé très réussie.

Saint-Césaire - Une supérette a ouvert ses portes

DSC03009 (Copier).jpgRedouan gère le nouveau magasin de Saint-Césaire.

Depuis quelques semaines, sur la place du Griffe à Saint-Césaire, les gondoles d’une supérette ont investi les locaux de l’ancien restaurant, le Casa Leonne. Pour Redouan, le gérant de ce nouveau négoce Spar, la chose s’est faite tout naturellement : « Je travaillais dans une supérette à Montpellier. Quand le groupe Casino m’a proposé la gérance de ce nouveau magasin, au cœur de Saint-Césaire, j’y ai vu beau challenge à relever. C’est le genre de commerce qui est nécessaire à un quartier ou un village. »

La proximité des grandes enseignes ne gène pas Redouan. « Ici c’est le service de proximité que les clients apprécient. Ils trouvent tous les produits alimentaires, frais ou surgelés, à des prix très abordables. L’approvisionnement en légumes se fait quotidiennement. Le magasin fait aussi dépôt de pain, bien pratique surtout le week-end. Beaucoup de gens l’ont compris, la clientèle commence à se fidéliser.»

Pour Redouan l’aventure nîmoise ne fait que commencer car, depuis septembre, il gère également une deuxième supérette, de la même enseigne, qui ouvre place Montcalm.