Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


24/07/2014

Saint-Césaire – Une école à l’ancienne ouvre à la rentrée

photo.jpgClaire et John Bengtsson, directrice et président de l’EHC gardoise. (Photo ML Gaillac)

Engloutir les économies d’une vie dans une école privée hors contrat : cette aventure peu commune, Claire et John Bengtsson, gérant d’une entreprise de produits bio à Anduze, n’ont pas hésité à la vivre, poussé par des certitudes mûries des années durant. « Lorsque j’étais étudiante en médecine, je faisais du soutien scolaire pour financer mes études », explique la jeune femme, ancienne élève de l’institut d’Alzon. « Je me suis alors aperçue que les méthodes de l’Education nationale n’étaient pas toujours cohérentes. J’ai arrêté mon cursus, j’ai eu mes trois enfants et lorsqu’il a fallu les scolariser on a cherché à ce qui correspondrait à nos attentes. Nous avons réfléchi à l’idée de créer notre propre établissement. »

 

Une réflexion désormais réalité : à la rentrée de septembre, l’ EHC (Ecole hors contrat) Gardoise, entièrement autofinancée et non confessionnelle,  ouvrira ses portes à Saint-Césaire, avec deux classes et, pour l’instant, une dizaine d’écoliers, répartis entre maternelle (petite, moyenne et grande section) et primaire (CP-CE1- CE2). Deux enseignantes, une aide périscolaire, un professeur d’anglais et un professeur de musique, ont été recrutés par le couple, qui officie bénévolement. Si les travaux de rénovation de cet ancien studio de danse ne sont pas encore achevés, la pédagogie, elle, est clairement définie : « Elle sera traditionnelle, axée sur les fondamentaux : en français, méthode syllabique, dictée quotidienne, poésie hebdomadaire ; leçons d’application en maths ; étude dirigée d’une heure… Ce qui se faisait en France jusque dans les années 80. » Le port de la blouse sera obligatoire, les repas bio de la cantine livrés par un traiteur et les effectifs volontairement limités à vingt élèves par classe. « La semaine s’organisera, à partir de la grande section, sur 4,5 jours. »

 

Un concept qui a séduit des parents : « Ils sont lassés par l’amoralité quotidienne de l’école, ils ont eu des difficultés avec un enfant considéré comme dyslexique, ils s’inquiètent de la pédagogie ou de l’ABCD de l’égalité. Mais on n’est pas là pour s’opposer à l’Education nationale », précise la directrice. Malgré des frais de scolarité s’élevant à 200 € par mois, l’EHC Gardoise, association à but non lucratif, sera en déficit les premiers mois. Déclarée auprès du rectorat (1), du procureur, de la ville et en préfecture, elle ne bénéficie, comme toutes les structure hors contrat, d’aucune aide de l’Etat qui, cependant, assure un contrôle administratif et pédagogique. Actuellement, en France, sur les 2 084 400 élèves scolarisés dans l’enseignement privés (2), seuls 2 % le sont dans l’un des six cents établissements hors contrat répertoriés sur le territoire français.     

 Article de Marie-Laurence Gaillac (que je remercie) paru dans Midi Libre le mercredi 23 juillet 2014.

EHC Gardoise, 405 avenue du Docteur-Fleming, tél. 06 87 21 97 74.

(1) Le dossier de l’établissement était en cours d’instruction la semaine du 14 juillet.

(2) Chiffres 2011-12 du ministère de l’éducation nationale.

 

Les commentaires sont fermés.