29/06/2014

Saint-Césaire - Petites graines de stars à l'école

DSC02458 (Copier).jpgPour le plus grands, la mise en scène n'a plus de secret.

La cour ombragée de l’école maternelle Yvette-Panafieu, à Saint-Césaire, était juste suffisante pour accueillir les parents venus assister au spectacle offert par leur chérubins. De la mise en scène des enseignants, impeccable, à la prestation parfois hésitante mais volontaire des enfants, la fête a recueilli tous les suffrages.

DSC02447 (Copier).jpgPour cette manifestation, les fruits et légumes constituaient le fil rouge de l’histoire, tomate et patate donnant le ton. « Tous les déguisements ont été réalisés à l’école, précise Floriane Le Dœuff la directrice, et avec les moyens du bord. Cela prouve qu’on peut réaliser, avec peu de moyens, un très beau spectacle. La fête de fin d’année est toujours un moment important, pour nous enseignants, car elle permet , dans une ambiance conviviale, de dialoguer avec les parents ».

DSC02472 (Copier).jpgPour les plus petits, ce spectacle était une grande première qu’ils ont assurée parfaitement. Tout le monde s’est retrouvé pour le final, pour l’interprétation de deux chansons. L’association des parents d’élèves A Nîmes toi, avec sa présidente Christine Collin, a offert des livres aux élèves des grandes sections avant leur passage en cours élémentaire. 

24/06/2014

Jean-Jaurès -Le terroir gourmand du "Pré en Bulle"

DSC02432 (Copier).jpgCyril Vellas tenait l'Annexe. Il vient d'ouvrir son propre restaurant.

Avec l’ouverture de la brasserie-restaurant le Pré en Bulle, au bas des allées Jean-Jaurès, en lieu et place de l’ex-Pharaon, Cyril Vellas ouvre un nouveau chapitre dans sa vie consacrée à la restauration.

Passionné d’œnologie et de cuisine régionale, il trouve ici l’aboutissement d’un parcours jalonné d’étapes dans différents lieux nîmois renommés. « J’ai débuté avec mon père, au bar Montcalm. Après avoir connu les Trois Maures et le Pharaon, où j’étais responsable du service, j’ai rejoint le Lisita. Stéphane Debaille et Olivier Douet, les propriétaires, m’ont accordé leur confiance en me donnant, par la suite la responsabilité de l’Annexe. Mais je voulais évoluer dans le métier. Sur les allées Jean-Jaurès, magnifiquement refaites et qui offrent un cadre idéal à la détente, le Pharaon était fermé depuis deux ans. L’occasion était trop belle et, poussé par mes patrons, je les en remercie, j’ai franchi le cap et me suis investi à fond dans le projet ».

Avenant, ayant le cœur sur la main, Cyril Vellas respire la joie de vivre et voue une véritable passion pour son métier, avec un maître-mot : respect du client, avec qui il entend partager cette passion. Son menu et sa carte en sont le reflet. « Avec mon chef Frédéric Bouillard, qui a occupé les fourneaux du Lisita et de l’Annexe, nous proposons un éventail de plats traditionnels, cuisinés avec des produits frais, cela va de soi ». Le temps d’une pause gourmande, chacun peut découvrir, notamment dans la salade nîmoise (savant mélange de croustillant à la brandade, pâté nîmois et toast de tapenade), toutes les saveurs chères à notre cuisine régionale. Le cadre, volontairement épuré, est très attirant, tout comme les prix … 

Le Pré en Bulle, 88 ter allées Jean-Jaurès, tél : 04 66 36 07 36.

21/06/2014

Plaine du Vistre - Art Résidence reçoit dans son jardin

Le vendredi 4 juillet, à 20 heures, la compagnie Art Résidence accueillera dans son magnifique jardin du Mas Affortit, 130 chemin du Mas-de-Sagnier à Nîmes, la troupe du Cema Guillaumet pour son spectacle de fin d’année, « Dragons blancs… serpents rouges ». 

L’événement est le fruit de l’accompagnement effectué tout au long de l’année, par les deux associations, auprès de personnes adultes déficientes mentales. Les spectateurs, attendus très nombreux, pourront apprécier la sensibilité  artistique des acteurs et leur travail basé sur le mouvement corporel et l’expression des émotions.

A partir de 18h 30, les jeunes adultes du pôle insertion de la structure vous attendrons pour un apéritif dînatoire préparé et servi par leurs soins. Contact, Cema au 04 66 04 70 10. 

19/06/2014

Maréchal-Juin - Hip-hop au top pour Kosmopolit

1014060_644075275682882_7069256850663330305_n.jpgLes jeunes ont reçu le soutien de la star Benji.

Avec le crew Kosmopolit, les élèves de Sabah Bekkei, responsable de Kosmopolit danses, ont remporté, avec les félicitations du jury, la plus haute récompense attribuée en catégorie hip-hop, lors du concours international qui s’est déroulé, le 18 mai, à Arles. Lola, Clément, Quentin et Théo, grâce à une technique parfaite, ont enchanté un jury pourtant très sévère.

Heureux et fiers de leur victoire, les jeunes danseurs sont prêts pour de nouveaux shows et notamment le grand gala de fin d’année. « Ce résultat récompense la qualité d’enseignement pratiqué dans notre école, note Sabah Bekkei. Elle est la même pour toutes les autres danses enseignées ici, salsa, tango, street-jazz, bachata, kizomba... Il y a un professeur diplômé et expérimenté pour chacune d'elles et tous les cours se déroulent dans une ambiance chaleureuse. Depuis plus de vingt ans la formule n’a pas changé, c’est peut-être là le secret de la réussite ».

Le résultat obtenu par le talentueux groupe de hip-hop est le reflet de l’excellence de l'enseignement dispensé dans cette école de danse.


Kosmopolit danses, 1606 avenue du Maréchal-Juin, à Nîmes. Contact : tél. 06 26 01 69 41.

17/06/2014

Saut-du-Lièvre - Un parc public réaménagé et fleuri

DSC02170 (Copier).jpg

Christian Panzani, deuxième à gauche, loue le travail des jeunes. 

Les membres du comité de quartier de la Zac du Saut du Lièvre voient, en ce printemps, fleurir de belles réalisations. Outre le réaménagement d’espaces verts, la matérialisation dans les rues de places de stationnement ou d’un îlot directionnel, rue Brillat-Savarin, la municipalité a accepté d’aménager le parc naturel, qui s’étale sur près d’un hectare, au bout de l’impasse du Levraut.

Lieu bucolique, cet environnement exceptionnel offre de belles allées arborées qui invitent à la flânerie et au farniente, choses devenues rares de nos jours. Au milieu de ce paysage de garrigue, des plots de béton ont été placés pour palier l’absence de bancs, qui vont être demandés. Leur aspect détonnant fortement dans ce décor, le comité a demandé aux élus des améliorations. Les cubes ont été peints de couleurs différentes, offrant des touches lumineuses dans ce site verdoyant.

« La réalisation, en partenariat avec la Ville, est l’œuvre de jeunes admis à l’association Présence 30 », explique  Mickaël Régulier, vice-président du comité.

Christian Panzani, responsable du chantier éducatif de cette association; est heureux de l’initiative : « Ces jeunes sont un peu en rupture avec le monde qui les entoure, nous leur montrons les vrais valeurs de la vie. Ces chantiers sont valorisant pour eux ».

Encouragé par ces réalisations, le comité continue ses actions pour le mieux-vivre dans ce lieu privilégié.  « On a la chance d’habiter au milieu de la garrigue, conclue  Mickaël Régulier. Il faut, avant tout, préserver la nature et le bien-être qu’elle procure auprès des habitants, sans la défigurer. La sécurité fait partie de cette qualité de vie et nous avons demandé des mesures en ce sens. Il faut aussi que tous les riverains se sentent responsables et s’impliquent. »

07/06/2014

La Bastide - Les valeurs du rugby

DSC01922 (Copier).jpg

Le sport sans compétition, une rencontre enrichissante à La Bastide.

Cinq cents enfants se sont retrouvés, mardi 27 mai, sur les terrains de La Bastide, pour la troisième édition du Printemps du sport. La ville de Nîmes, en partenariat avec l’Inspection académique du Gard, l’Usep (Union sportive de l’enseignement du premier degré), l’UNSS (Union nationale des sports scolaires), le Rugby-club nîmois et le comité de rugby de Provence, ont permis a tous ces jeunes, venus de classes primaires et de collèges nîmois, de se connaître et d’aborder le vivre ensemble de la meilleure des façons, à travers le sport sans enjeu. 

Comme l’explique Olivier Jay, chef du service animation de la direction des sports de la Ville, « c’est compliqué à mettre en place étant donné le nombre importants d’intervenants. Mais, au niveau municipal, nous sommes heureux, de voir tous ces jeunes réunis, à travers le rugby, pour une seule et bonne cause, apprendre à connaître et à respecter son partenaire, quel qu’il soit ».

Durant toute la journée, ce tournoi de liaison a permis une approche entre élèves de CM2 et de 6e, avec       « des valeurs sportives mais sans compétition », comme l’explique  Eric Deloof, conseiller pédagogique départemental. « Tout est basé sur le sport et dans ce qu’il y a de meilleur en lui, avec ce qu’il apporte notamment au niveau de la mixité sociale », poursuit-il.

Enseignants, accompagnants, éducateurs municipaux ou du Rugby-club nîmois, jeunes de première du lycée Marie-Durand de Rodilhan, tout le monde a contribué à faire de cette journée une réussite, avec un investissement total  pour donner aux jeunes de vrais valeurs de partage et d’amitié. Claire et Carolane, élèves de 6e au Collège Jules-Verne, s’en sont rendu compte : « On s’éclate. Au début on est timides, puis après heureuses d’avoir rencontré d’autres collégiens ».

06/06/2014

Talabot - Chats libres à l'affiche

DSC01914 (Copier).jpg

L'exposition a eu du succès.

Les visiteurs sont venus nombreux, samedi, à l’exposition-vente organisée par l’association des Chats libres de Nîmes. Très attachées à la cause féline, Michèle Aubague, Mireille Jourdan, Emmanuelle Joos, Daniela Montecinos, Françoise Rambosson et Cybelle Weiss, toutes artistes de renom, ont proposé leurs œuvres pour une  vente au profit de l’association.

DSC01916 (Copier).jpgL’événement avait lieu dans des salons privés, mis à disposition gracieusement, chaleureux et feutrés, particulièrement adaptés pour l’occasion. Derrière une porte ou une cloison, il était facile de s’imaginer la présence de félidés. Ces derniers étaient bien là et mis en valeur, mais sur des lithographies, dessins  ou tableaux.

DSC01904 (Copier).jpgPour les bénévoles de l’association, c’était aussi l’occasion de montrer leur attachement à la cause : « Une journée comme celle-ci représente du travail en amont, mais elle nous prouve qu’on peut être utile, dans le vrai sens du terme, explique Catherine. Nous avons tous un amour énorme pour les animaux, les chats en particulier et nous aimerions en faire plus pour eux, mais c’est difficile ». Le succès de l’exposition a été un formidable signe d’encouragement.