Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


24/05/2014

La Bastide - 140 concurrents pour l'open équestre

DSC01706 (Copier).jpgManon Orsoni, sur "Azura des Molières", avant l'épreuve.

Pour son troisième concours open, dimanche à La Bastide la Tour Magno gardiano a réussi un petit tour de force. Ce sont 140 participants, gardois et des départements limitrophes, qui se sont affrontés dans les différentes épreuves de tri de bétail, maniabilité et parcours de pays.

Fanny Chabot, de Mauguio, et Manon Orsoni, nîmoise dont le papa est bien connu, ont participé aux épreuves du concours classique, qui comporte notamment une épreuve de dressage. Pour les deux jeunes filles, c’est avant tout l’ambiance qui prévaut : « Ici c’est vraiment sympa, confie Manon. Cette épreuve permet de nous préparer au championnat de France dans la convivialité, la bonne humeur ».

DSC01686 (Copier).jpgLe public, venu en nombre, a pu apprécier, dans chacune des épreuves, la complicité existant entre le cavalier et le cheval. Claude Comte, président de l’association, était ravi : « Ce genre de manifestation amène des jeunes qui vont perpétuer les traditions camarguaises, c’est le but recherché. Dans les manades, la plupart de ceux qui accompagnent les sorties ont été formés chez nous ».

Avec le spectacle offert lors de cet open, la tradition ne va pas s’éteindre demain

22/05/2014

Talabot - Artistes solidaires des Chats libres de Nîmes

DSC01674 (Copier).jpgLaure Breye, présidente de l'association Les Chats libres.

Le samedi 24 mai sera un rendez-vous important pour l’association Les Chats libres de Nîmes. Laure Breye, la présidente, et toute son équipe de bénévoles organisent une grande exposition-vente, 19 boulevard-Talabot, à l'angle de la rue des Jardins, de 10 heures à 18 heures.

Des œuvres d’artistes très connues, telles Mireille Jourdan, Emmanuelle Joos ou Daniela Montecinos, seront vendues au profit de l’association, ainsi que divers objets de collection. « Nous espérons un nombre important de visiteurs. Chacun trouvera son bonheur en fonction de ses moyens », précise Laure Breye.

Pour lutter contre la multiplication des chats errants, l’association prône la stérilisation, « plutôt que la fourrière qui coûte cher et ne résout rien, soutient Laure Breye. Un animal doit être respecté, même s’il est errant . Nous stérilisons les chats des rues, car nous nous occupons uniquement de ceux-là, mais nous encourageons vivement les particuliers à faire de même avec leurs chats. Attention, la suppression des portées à la naissance ne résout, elle aussi, rien si elle n’est pas suivi d’une stérilisation, le problème réapparaissant deux mois après. »

Tout cela a un coût et l’argent fait cruellement défaut. « Les opérations prennent  95 % de nos fonds qui sont alimentés par les adhésions, dons, petites subventions et les recettes que notre formidable équipe de bénévoles récolte dans les vide-greniers, marchés de Noël ou expositions comme celle-ci. Notre « petite boutique » d’objets divers ajoute sa part de recettes. Je remercie aussi notre prestigieux parrain, Henry-Jean Servat, qui a contribué à nous faire connaître et nous apporte constamment son soutien ».

Pour la fête des mères ou des pères, l’exposition apportera certainement une idée de cadeau.

Contact : www.chatslibres.com

18/05/2014

Saint-Césaire - Leçon de nature pour les enfants

DSC01659 (Copier).jpgFrançoise Lienhard a dévoilé les secrets de la faune et la flore. 

Mardi, les lycéens de la classe de CAP-vente de Sabine Demolis, du lycée Gaston-Darboux et les enfants de la classe des grands d’Anne-Christine Blachère, de l’école maternelle Yvette Panafieu, ont fait connaissance sur la colline du moulin à vent, un lieu historique et connu comme le poumon vert de Saint-Césaire.

DSC01660 (Copier).jpgCette rencontre, qui paraissait improbable de par la différence d’âge des scolaires, est le fruit d’une volonté commune, entre enseignantes des deux établissements, de sensibiliser les jeunes sur la protection de la nature et la préservation du patrimoine.

« Nous avons près de chez nous un lieu naturel extraordinaire, chargé d’histoire, explique Anne-Christine Blachère l’une des instigatrices du projet avec madame Hinsberger. Nous voulons que les enfants prennent conscience de cette richesse, qu’ils amènent leurs parents et que tous la préservent  ».

DSC01651 (Copier).jpgPour Marie-Laure Félicijan, chargée de la prévention, sécurité et environnement au Lycée Darboux, cette journée est enrichissante à plusieurs titres : « Nos élèves se rendent compte que chacun peut agir pour préserver l’environnement. En plus, ils sont responsabilisés par rapport à l’accompagnement des petits et à l’aide qu’ils leur apportent pour rédiger un compte rendu, ça les valorise ». Imen, lycéenne, reconnaît : « Je suis surprise de voir la nature autrement ».

Tous ont découvert faune et flore grâce aux explications de Françoise Lienhard, de l’association l’Œil vert,  et l’historique des lieux raconté par Francis Brun, du Patrimoine de Saint-Césaire.

DSC01662 (Copier).jpgDes ateliers leur ont permis d’extérioriser leur ressenti sur cette journée à laquelle le pique-nique, sur site, a donné une touche conviviale. Les organisatrices prévoient de renouveler l’expérience en ajoutant d’autres visites et des expositions.     

14/05/2014

La Bastide - La brasserie-restaurant du camping plébiscitée

DSC01506 (Copier).jpgMaryline et Grégory Lambert s'attachent à renouveler la carte.

Il y a un an, en reprenant la gérance de la brasserie-restaurant du camping de La Bastide, Maryline et son frère Grégory Lambert, ne pensaient certainement pas figurer au top 5 des 70 restaurants de campings de Franc-Loc, société qui a pris en charge, depuis 2012, le site nîmois.

« Les clients, dont beaucoup de Ch’tis, Hollandais ou Belges, nous ont plébiscités, c’est un honneur. Ils nous apprécient et la réciproque est vraie, commente Grégory. Nous nous adaptons bien volontiers aux exigences qu’entraîne ce succès. Ainsi, cinquante nouvelles maisons de camping sont prévues, nous ajoutons autant de places à notre restaurant ».

Réputés pour leur gentillesse et leur convivialité, frère et sœur s’activent pour améliorer sans cesse l’accueil de ce lieu qui, il faut le préciser, est ouvert à tous. « Nous sommes heureux d’accueillir tout le monde, avoue Maryline avec un large sourire. Campeurs, bien sûr, mais aussi ouvriers, retraités, venus chercher un peu de fraîcheur ou encore sportifs sont heureux de venir ici. Nous recevons régulièrement des gens de Nîmes-Olympique ou du Rugby-club nîmois. Nous organisons aussi beaucoup de cousinades car les familles n’ont pas de souci d’hébergement ».

Conscients qu’avec le succès tout évolue, Maryline et Grégory ont modifié le cadre et, avec une nouvelle équipe, renouvelé les cartes avec quelques surprises à la clé, « mais toujours à base de produits frais », précise Maryline. Les seiches à la plancha ou le café gourmand « maison » en retiendront plus d’un. Pour l’été, quatre soirées à thèmes par semaine sont prévues, comme le karaoké-paëlla ou le disco-moules-soubressade. Les raisons sont nombreuses pour se laisser tenter.

Brasserie-restaurant de la Bastide, route de Générac, ouvert midi et soir, menu à 13,50 €                   Tél. 04 66 02 01 30.

13/05/2014

La Bastide - Troisième concours open de la Tour Magno Gardiano

DSC07589 (Copier).jpgTri, maniabilité et passage de la gaze seront au programme.

Dimanche 18 mai est à retenir pour tous les amoureux du monde équestre. Ouvert à toutes les équitations, le 3e concours open de la Tour Magno Gardiano présentera trois épreuves : le tri de bétail, la maniabilité et le parcours de pays, avec passage de la gaze. « La journée promet d’être spectaculaire, pour les concurrents et les spectateurs, tant les épreuves sont variées et originales. Ce sera aussi l’occasion, pour quelques novices, d’approcher les chevaux et les taureaux», explique Loris Piton, un organisateur.

Le concours se déroulera à La Bastide, route de Générac, à partir de 9 heures. Le coût d’inscription est de 8 euros par épreuves (16 euros pour le tri qui compte deux manches), ou 30 euros pour l’ensemble des épreuves.

Parking gratuit assuré.


Tour Magno Gardiano, tél. 04 66 38 36 30.

10/05/2014

Saint-Césaire - Les Saint-Césairois réunis pour le 8 mai

DSC01520 (Copier).jpgLes personnalités civiles et militaires durant la cérémonie.

Traditionnellement, chaque année, c’est à Saint-Césaire que débutent, les cérémonies commémoratives de la victoire des armées alliées et de la Résistance sur l’Allemagne nazie. Ce  jeudi 8 mai bon nombre de Saint-Césairois étaient au rendez-vous. 

Après les différents discours officiels, venus rappeler que ce conflit fut le plus terrible de tous, les personnalités civiles et militaires ont procédé aux dépôts de gerbes avant que retentisse La Marseillaise.

09/05/2014

Saint-Césaire - Rue de la Vieille-Ecole, Le Magasin redonne vie aux primeurs

DSC01493 (Copier).jpgFils d'épicier, Alain Lopez renoue avec le métier de ses parents.

A Saint-Césaire, la boutique de primeurs de la rue de la Vieille-Ecole, était un lieu incontournable, grâce à la gouaille et la gentillesse de Camillette Siviragol puis de son fils Hervé. Ce dernier parti, la rue n’était plus la même, laissant les deux boulangers, Astier et Ségura un peu orphelins. Depuis peu, Alain Lopez, gardois de Saint-Maximin tombé amoureux du quartier, a redonné vie à la boutique en créant Le Magasin.

« Mon métier d’entrepreneur en maçonnerie, très éprouvant au niveau physique, m’a souvent amené à Saint-Césaire. Lorsque j’ai appris le vide laissé, côté primeurs et boucherie, j’ai saisi l’opportunité, prêt à relever le challenge, en sachant que ça ne sera pas facile », est pas inconnu pour lui. « J’ai vécu toute mon enfance dans l’épicerie de mes parents, à qui je donnais un coup de main. » Désormais, c’est au Magasin qu’il propose tout ce qui fait le charme et la convivialité d’une épicerie de proximité, plus les encas recherchés par les étudiants et les gens pressés.

Cerise sur le gâteau, la priorité est donnée aux produits régionaux. « Les fruits et légumes de saison proviennent de producteurs du coin, ainsi que les fromages de chèvres et les vins, arrivés du terroir d’Uzès. » Si les conserves ne sont pas oubliées, Alain Lopez a une petite surprise pour ses clients : « J’ai de la viande à la découpe et, point manquant sur le quartier, ils peuvent commander du poisson le jeudi pour l’avoir le vendredi. » Il propose également, le midi, des sandwiches, hot-dogs, et salades composées, mais sans frites, car « l’odeur ne s’accommode pas avec la marchandise en rayon ».

Le Magasin est ouvert du lundi au samedi, de 8h 30 à 13 heures, 27 rue de la Vieille-Ecole, Nîmes Saint-Césaire.