30/04/2014

Mas Roman - Les élèves ont exposé leurs œuvres

DSC01437 (Copier).jpg

Laure Pelatant et ses élèves de CP devant leurs œuvres.

Grande première chez les élèves de l’école élémentaire du Mas Roman, mardi avait lieu le vernissage de leur exposition.

Chaque année, hors cours, un thème tient lieu de fil rouge dans le cadre de leur apprentissage scolaire.        « Toutes les classes élémentaires sont concernées, explique Laure Pelatant, enseignante de CP. Les élèves ont travaillé, cette année, sur le détournement d’œuvres connues, comme la Joconde, ou la Laitière de Vermeer. Le but recherché était que les enfants s’approprient les œuvres et les revisitent. Pour les mettre dans le contexte, nous avons expliqué chaque tableau, en parlant de l’artiste et de la technique, pour qu’ils en gardent un souvenir et sachent les reconnaître plus tard. »

DSC01446 (Copier).jpgLes artistes en herbe ont développé toutes les techniques, pastel, encre, photo, crayon, travail en 3D, offrant aux regards des visiteurs une exposition étonnante de créativité et de beauté.

Pour Élisabeth Just, la directrice, « au travers du travail de l’art, c’est tout un bagage culturel commun qui se constitue ». En voyant certaines réalisations, il n’est pas impossible que cette exposition marque le début de futures carrières artistiques.

29/04/2014

Km Delta - "La sécurité routière a toujours été le leitmotiv"

 

DSC01413 (Copier).jpgPatrice Farrugia, à la tête d'une association jeune et innovante qui fête ses 111 ans.

L’Automobile club Gard-Cévennes-Lozère a 111 ans. Patrice Farrugia, son directeur, dévoile quelques secrets qui permettent à l’association, toujours à la pointe de l’actualité, de rester jeune et innovante.

 
Comment est née l’association ?
En 1903, entre piétons, chevaux et automobiles, la cohabitation était difficile. Quelques passionnés ont réfléchi sur l’intégration du véhicule dans la société, l’association naissait.


Quelle a été son évolution ?
La sécurité routière a toujours été le leitmotiv de l’association, en se posant chaque fois les bonnes questions. Ainsi, la répression ne fait pas tout, il faut agir aussi sur le comportement des automobilistes, l’état des véhicules ou l’infrastructure routière. Nous avons été les premiers à mettre en place des contrôles techniques itinérants gratuits et a attirer l’attention sur le parc vieillissant des véhicules, ce qui a permis la création des contrôles techniques.


Aujourd’hui, quel est son rôle
Nous agissons dans trois principaux domaines : sécurité routière, que nous venons d’aborder, défense des automobilistes et formation. Nous assurons une protection juridique à nos adhérents, les dépannages, des conseils pour les achats de véhicules et bien d'autres prestations. La formation, elle, a pris une grande importance. Outre les animations de sécurité routière dans les entreprises, nous formons des moniteurs d’auto-écoles et des chauffeurs de taxis et nous avons notre auto-école.


Cette dernière activité semble importante ?
Grâce à notre expérience, nous l’avons personnalisée. A la formation au permis de conduire s’ajoutent, pour ceux qui le désirent, des stages post-permis, adaptés aux jeunes conducteurs ou à ceux qui prennent la route peu souvent, ou après une période d’interruption. Formation pratique à la conduite des 2 roues de 49,9 cm3, stages de récupération de permis, tests psychotechniques pour ceux qui ont le permis depuis longtemps, sont aussi au programme.


Et l’avenir ?
Nous continuerons à nous adapter et à tout mettre en œuvre pour la sécurité et la défense de l’automobiliste.


Automobile club Gard-Cévennes-Ardèche, 850 rue Etienne-Lenoir, Km Delta, tél. 04 66 04 01 62.

25/04/2014

Cadereau - Riverains et lycéens sous le signe de l'art

DSC01411 (Copier).jpgMichel Aubert, président du comité de quartier (à dr.) et Elisabeth Lakdar, professeure de théâtre, accompagnée de ses élèves.

C’est une belle soirée-spectacle que le comité de quartier Plateforme-Cadereau a offerte, en partenariat avec le lycée Albert-Camus. Elèves et riverains étaient donc conviés à une animation organisée dans l'établissement scolaire. Théâtre, musique, danse, zumba, country : le tout s’enchaînait  dans un décor de tableaux, photos, sculptures, créations vestimentaires ou autres bouquets de ballons.

 « Ce rendez-vous est devenu institutionnel, explique Michel Aubert, président du comité. L’idée est de créer un lien entre les habitants et les lycéens. Il faut fédérer et montrer que dans ce quartier, les uns ne peuvent pas se passer des autres. Le lycée est fédérateur, il apporte la vie au quartier, même si certains lycéens créent quelques petites nuisances. C’est pour cela que nous organisons cette soirée festive ».

Susciter la rencontre et le dialogue entre les générations pour mieux se comprendre : le projet semble ambitieux mais il n'est pas irréalisable tant la détermination est grande, même chez les enseignants, comme en témoigne Elisabeth Lakdar, professeur de théâtre : « L’idée est merveilleuse. Elle met en valeur des élèves motivés, loin de l’opinion négative pointée du doigt par certains. Elle crée un lien festif et une osmose entre lycéens et habitants ».

Les commerçants ont participé avec enthousiasme à l’événement, offrant de nombreux lots pour la tombola. La soirée s’est terminée par le verre de l’amitié.DSC01406 (Copier).jpgDSC01393 (Copier).jpgDSC01395 (Copier).jpgDSC01401 (Copier).jpg

24/04/2014

Saint-Césaire - Pétanque en sécurité

DSC01421 (Copier).jpgL'aire de jeux qui accueille les boulistes des Violettes sécurisée.

La petite partie attenante à la salle municipale de la rue de Mascard, accueille les boulistes du club des aînés de Saint-Césaire, les Violettes. L’aire de jeux ne possédait aucune protection pour arrêter les boules. Lucie Maire, la présidente du club, inquiète pour la sécurité des personnes se promenant dans le parc voisin, notamment celle des enfants, a demandé la mise en place de cette protection.

C’est chose faîte depuis quelques jours, les services municipaux ont érigé un mur de séparation entre les deux espaces. Rassurés, les pétanqueurs, en cas de « loupé », n’auront plus comme excuse la crainte de blesser quelqu’un .

18/04/2014

Saint-Césaire - Simone et Jean : un amour de diamant

DSC01323 (Copier).jpg

Simone et Jean, entourés de leurs proches.

Il y a 60 ans, le 10 avril 1954, Simone et Jean Robert unissaient leurs vies. « La pluie était au rendez-vous, précise Simone, comme quoi le dicton mariage pluvieux, mariage heureux est exact ».

La rencontre entre les jeunes tourtereaux, elle avait 16 ans et lui 21, s’est faîte dans le jardinet du café des Fleurs. « Il y avait le baleti, nos regards se sont croisés, on a alors compris qu’on étaient  faits l’un pour l’autre », ajoute Simone. Leur union a été célébrée religieusement à l’église Jeanne d’Arc, avec les contraintes de l’époque : « C’était la veille des Rameaux, explique Jean avec un large sourire. Il a fallu demander une dispense à l’évêché, car on ne pouvait pas, en principe, se marier durant cette période. Elle nous a été accordée, mais moyennant finances. Quand on est jeunes mariés, ça se regarde. »

DSC01333 (Copier).jpgSoixante ans après, c'est entourés de leurs trois filles, Annie, Michèle et Mireille, de leurs gendres, petits-enfants, arrière-petite fille et amis qu'ils ont fêté joyeusement cet anniversaire. Simone et Jean, qui fait remarquer fièrement, mais avec raison, qu'il parcourt 100 km à bicyclette chaque semaine, ont donné rendez-vous à tous pour les noces de chêne.

13/04/2014

Saint-Césaire - Le rond-point a été aménagé et sécurisé

DSC01274 (Copier).jpgLe rond-point sécurisé, à la jonction des avenues Pavlov et Joliot-Curie.

Le rond-point, situé à la jonction des avenues Pavlov et Joliot-Curie, dans la zone industrielle de Saint-Césaire, a fait l’objet de travaux visant à le sécuriser.

Des améliorations ont été apportées dans ce carrefour très fréquenté et dangereux. Des îlots directionnels ont été créés, avec panneaux indicateurs en évidence, et des plots ont été mis en place à certains endroits pour éviter le stationnement gênant. Enfin, des passages matérialisés assurent une meilleure traversée pour les piétons.

10/04/2014

Maréchal-Juin - Donner un rythme au quartier

 

DSC01280 (Copier).jpgPour Marc Lagarde, à gauche, il faut animer le quartier.

Surprise, dimanche, avenue du Maréchal-Juin, le stationnement était très difficile aux abords du parking du supermarché Lidl, tant le vide-greniers, organisé par le comité de quartier, avait attiré la foule. L’événement a créé le buzz et mis en effervescence ce quartier où la plupart des riverains se cantonnent à leurs périmètres d’habitations.

DSC01283 (Copier).jpgPour Marc Lagarde, le nouveau président du comité, et son équipe, la manifestation revêtait un caractère particulier. «  Nous voulons dynamiser le quartier et ce genre d’événement, très prisé, sert en quelque sorte de moteur. » Car l’objectif est bien là : donner plus de rythme et de vie à un quartier endormi. « Cette année, avec ce vide-greniers et l’atelier de peinture qui connaît un beau succès, plusieurs rendez-vous sont programmés par le comité de quartier. Le 24 mai nos adhérents se retrouveront à Vestric, au bord du lac, avec concours de pêche, repas et ambiance garantie. Le 12 avril sera la journée fleurs, organisée avec l’association Trisomie 21. Le voyage annuel est prévu en octobre. »

Les ambitions du comité ne s’arrêtent pas là et des projets sont à l’étude comme la mise en place d’ateliers récréatifs, avec travail du bois et du tissus, un loto et la collaboration avec les écoles à un goûter de Noël.

DSC01285 (Copier).jpgMais pour Marc Lagarde, « tout ne sera possible que si l’on arrive à retisser des liens intergénérationnels, ce qui implique la motivation des jeunes. Un important travail de communication a été mis en route pour mieux nous connaître et fédérer ces idées. Ainsi 3 000 prospectus vont être distribués ». Les habitants sont avertis.

Comité de quartier Maréchal-Juin-Capouchiné, tél. 06 74 93 27 99.