30/09/2013

Saint-Césaire - Bâtiment : des embauches et des nouveaux locaux

DSC09907 (Copier).jpgThomas Pouzoulet Chabanel, Alexandra Polo-Riva et Hafid Kebdani.

Trois entreprises complémentaires dans le bâtiment ont inauguré leurs nouveaux locaux dans la zone industrielle de Saint-Césaire. Bati Immo, Tc Bâtiment et Prest Agri occupent désormais un vaste emplacement au 536 de l’avenue Pavlov, chacune rayonne dans un domaine de la construction.

La venue dans le secteur de Saint-Césaire de Bati Immo, spécialiste dans le gros œuvre, s’est faite naturellement, comme l’explique Hafid Kebdani le gérant : « Nous étions en Ville active et m+ Matériaux nous a proposé ces locaux à Saint-Césaire, à côté des leurs. C’était pour nous une aubaine car nous avons, avec ce fournisseur, des liens de partenariat très forts. Ainsi, nous avons sous la main les stocks de matériaux disponibles. Ce plus donne de l’importance à notre société qui va embaucher sept personnes en 2014. »

L’histoire de TC Bâtiment est plus récente mais déjà riche en événements, grâce au dynamisme de son jeune gérant, Thomas Pouzoulet Chabanel. « Nous sommes spécialisés dans le second œuvre, mais je développe la branche installation de salles de bains et surtout de cuisines, précise-t-il. Je prévois l’embauchage de trente CDI (contrat à durée indéterminée), d’ici fin 2014. Ce chiffre paraît important, mais il s’explique par le fait que je ne veux pas sous-traiter. Il me faut de la main-d’œuvre qualifiée ».

Si l’on ajoute Prest Agri, enseigne de plus de 20 ans, spécialisée dans le soutien aux travaux agricoles, on a l’histoire de ces entreprises complémentaires liées par l’amitié, la solidarité et le volontarisme. « Ici on travaille en famille, avec un réel plaisir », précise Alexandra Polo-Riva, chargée de relations pour ces trois sociétés.  Ce plaisir va être vite partagé avec d’autres, lors de l’inauguration, Thomas Pouzoulet Chabanel  a annoncé l’embauchage de sept personnes.  

Contact : 06 62 92 15 91.

28/09/2013

Saint-Césaire - Quarante ans et le vent en poupe

DSC09924 (Copier).jpgLaurent Hugues, au centre, et son équipe de spécialistes.

Pour de nombreux artisans et particuliers, l’entreprise Bémat est, depuis quarante, une véritable institution. Avec Laurent Hugues, son directeur de magasin depuis huit ans, c’est toujours l’esprit familial et innovant qui souffle sur les 600 m2 ouverts aux clients.

« Le bricolage est pour moi une véritable passion. Toute ma vie professionnelle et mes loisirs, sont consacrés au bricolage. Lorsque j’ai eu l’opportunité de venir ici, j’étais heureux car il règne dans l’équipe un véritable esprit de famille, explique-t-il. Le client se sent comme chez lui. En plus, comme il n’a pas de difficultés de stationnement, il est plus détendu. »

Quand on lui parle de concurrence, son avis est tout aussi respectueux : « Elle est très loyale. Quant à notre politique, c’est de faire vivre la zone. Nous n’hésitons pas à envoyer certains clients chez des confrères tout proches, le but étant que les clients sortent de la zone avec tout ce qu’ils étaient venus y chercher ». Tout sourire, l’œil malicieux, Laurent Hugues n’est pas avare de conseils éclairés, comme tous les membres de son équipe. « Nous avons tous les produits de bricolage, jardinage et tout ce qui concerne l’outillage. Pour les vendeurs, cela nécessite un éventail de connaissances très large. Mais je leur fais confiance. Tous sont là depuis très longtemps, ils connaissent leur affaire. Ils savent aussi ouvrir quelques tiroirs secrets où se cache la pièce rare, pour le plus grand bonheur du client, c'est aussi pour cela qu'il vient chez nous ».

Cette année, le magasin a été rénové avec le développement d’une nouvelle activité : une grande surface est dédiée aux vêtements de travail et aux chaussures de sécurité.

Contact : magasin Bémat, 1068 route de Rouquairol à Saint-Césaire. Tél. 04 66 64 32 35.

27/09/2013

Pissevin - Un forum salué de tous bords

DSC00017 (Copier).jpgDu monde au stand de l'armée qui offre des emplois.

 Samedi, place Debussy, a eu lieu la cinquième édition de la Journée des associations, sous l’égide des bénévoles de l’espace de coopération de Pissevin. Près de trente associations étaient venues présenter leurs activités.

DSC09995 (Copier).jpgPour la première fois, les services publics étaient présents, l’occasion pour Denis Olagnon, le nouveau secrétaire général de la préfecture du Gard, d’effectuer sa première sortie sur le terrain. « Je suis très heureux de rencontrer les acteurs associatifs. Il est important d’aller à leur rencontre, c’est une manière de maintenir un contact social dans un climat difficile et de saluer le travail effectué par les bénévoles. La présence des services publics est une excellente initiative. »

Dans leur discours, Jean-Paul Fournier, Bernard Auzon-Cape et Françoise Dumas, étaient unanimes pour dire leur attachement à ce quartier et rendre hommage aux mouvements associatifs. On retrouvait le même état d’esprit chez les représentants des services publics. Pour le major de police Jean-Claude Sommazzi, responsable de formation à l’école nationale de police de Nîmes, « cette journée est un moyen de faire passer un message aux jeunes : notre école forme des policiers et dispense des formations particulières pour d’autres métiers. Ainsi, nous avons un taux d’insertion professionnelle de 70% dans les douanes, police municipale ou pompiers ».

Enfin, Raouf Azzouz, un des organisateurs, président de Mille couleurs, ne cachait pas sa satisfaction : « Le collectif essaye de redynamiser le quartier, en ne faisant pas pour les gens mais avec les gens. Grâce à cette journée, les habitants découvrent ou redécouvrent leurs associations et les jeunes se rendent compte qu’il y a des possibilités d’emplois, c’est formidable ».DSC00012 (Copier).jpgDSC09973 (Copier).jpgDSC09977 (Copier).jpgDSC00003 (Copier).jpg

     

26/09/2013

Saint-Césaire - France Shaolin Nîmes a repris ses cours.

gillestaichi2.jpgL’association France shaolin Nîmes, propose à ses élèves des cours adaptés à tous dans le respect des règles morales et éthiques du temple Shaolin.

En parallèle des cours de kung Fu shaolin, elle enseigne un nouveau cours dédié au qi gong, composé de mouvements physiques lents et d'exercices respiratoires et au tai chi chuan, style chen qui est considéré comme le style originel de toutes les formes de tai ji. Il alterne force relâchée et puissance explosive.

Ce cours aura lieu le vendredi, de 19 heures à 20h 30, au gymnase Gaston Lessut, salle de gymnastique au 1er étage, à Saint-Césaire.

France Shaolin Nîmes, 74 Rue Notre-Dame à Nîmes.

Contacts : Gilles au 06 60 19 47 70 ou Jocelyn au 06 03 22 13 52, site internet : www.franceshaolinnimes.fr

24/09/2013

Mas Roman - Excédés par le bruit, les résidents rêvent de calme

DSC09897 (Copier).jpgLes résidents souhaitent retrouver le calme.

De nombreux résidants des Terrasses plein sud, copropriété située rue de l’Espérance, au Mas Roman, sont exaspérés. « Nous n’en pouvons plus des nuisances sonores que créent le salon de thé et le snack situés au rez-de-chaussée de l’immeuble, s’exaspère cette maman. Tous les soirs, c’est musique, klaxons de voitures, bruit des scooters ou cris jusqu’à deux, trois ou quatre heures du matin. Dernièrement il y a eu des jets de pétards. Les murs de l’appartement vibrent. J’ai deux jeunes enfants qui n’arrivent pas à dormir, c’est dur moralement et physiquement. »

Des actions ont été menées par les résidents. Des courriers, accompagnés d’une pétition signée par vingt-cinq propriétaires d’appartements sur vingt-huit, ont été adressés aux autorités compétentes, municipales et départementales. Certains sont restés lettre morte. Questionné sur le sujet, Richard Tibérino, adjoint délégué à la sécurité, dénonce en premier lieu « l’irresponsabilité du propriétaire des lieux qui loue à ce type d’établissement. »

Concernant les mesures prises ou à prendre, sa position est catégorique : « L’établissement  a été verbalisé à maintes reprises pour nuisance sonore ou fermeture tardive. Nous appliquons la loi, qui est mal faite car elle ne reconnaît pas ce type de procédure comme suffisant  pour en arriver à une fermeture administrative. Nous continuons à mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition et, à force, nous arriverons à un résultat positif ». C’est ce que souhaitent les résidants, et le plus tôt possible.

22/09/2013

Pissevin - Des riverains en colère

20130915 Galerie Wagner.jpgLa galerie Richard Wagner offre une image désolante.

Entre Colère et dégoût, les riverains de la galerie Richard-Wagner expriment leur ras-le-bol face aux incivilités commises sur ce lieu piéton : stationnement et circulation des autos, dépôts d’ordures... Jean Delsol, président du comité de quartier de Nîmes-Ouest, reçoit les doléances et déclare : « Pendant que la féria battait son plein au centre ville, ce dimanche matin, la galerie Richard-Wagner était utilisée, par certains, comme aire de stationnement et dépotoir ! Quand la municipalité se décidera-t-elle à prendre des mesures concrètes ? » Il souhaite qu’on lui apporte rapidement une réponse.

21/09/2013

Pissevin - Mille couleurs rayonnent sur la colline aux Oiseaux

DSC09877 (Copier).jpgL'équipe de bénévoles était prête pour le nettoyage.

L’association Mille couleurs a participé, dimanche dernier, à la grande opération de nettoyage de la planète, le World clean up. Associée pour l’occasion à Lets’ do it France, qui relaie l’opération en France et en partenariat avec la ville de Nîmes,  les Mille couleurs a ajouté une pierre de plus à son projet, la réhabilitation de la colline aux Oiseaux. Tout le monde a mis la main à la pâte, ramassant toutes sortes d’objets et détritus.

DSC09887 (Copier).jpgRaouf Azzouz, président des Mille couleurs explique : « Cette journée dédiée au nettoyage de la colline, permet de sensibiliser les habitants à leur environnement et au respect de la nature. Nous avons un espace de garrigue merveilleux, nous souhaitons en faire un lieu d’intérêt collectif qui soit une référence dans la ville ». Si la municipalité aide ce projet, son avenir dépend de la participation des habitants du quartier.  « Ce sont eux qui doivent nous aider. Ils doivent se rendre compte que tout n’est pas écrit, qu’ils peuvent participer et ce lieu sera respecté », ajoute Raouf Azzouz.  

Les aménagements prévus doivent rendre l’endroit ludique et reposant, comme l’explique Sandrine Montaigu, responsable du projet :  « Le terrain de pétanque sera déplacé et rendu praticable, une aire de pique-nique va être créée. Nous allons installer des nichoirs et remettre des plantations telles que du thym ou du romarin ».

Tout cela méritait bien un bon nettoyage, comme l’ont compris les habitants et les présidents des comités de quartier, Jean Delsol et Alain Lorgeas. Café et viennoiseries offertes par l’association, ont donné de l’ardeur aux participants, avant la pause-déjeuner.DSC09871 (Copier).jpgDSC09891 (Copier).jpgDSC09894 (Copier).jpgDSC09884 (Copier).jpg