Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


25/07/2013

Saint-Césaire -Le 5 août, la circulation est en sens unique, pour partie, rue du Temple

Lors de la réunion publique du 10 juillet, les habitants ont voté pour l’instauration d’un sens unique pour une partie de la rue du temple (lire Midi Libre du 18 juillet).

C'est désormais officiel, dès le lundi 5 août la circulation se fera de l’avenue de la gare jusqu'à la rue de l’espoir, la circulation dans la partie nord de l'artère n'étant pas modifiée. Tous ceux qui empruntent cette partie de la rue du temple vont devoir changer leurs habitudes.

24/07/2013

Saint-Césaire - L'actualité prend son rythme estival

A Saint-Césaire, l'actualité a pris son ryhme d'été. Même s'il y a moins d'informations à vous communiquer, votre correspondant est toujours attentif à ce qui se passe dans le quartier et ne manquera pas de vous en faire part. A ce sujet, la date officielle de mise en place du plan de circulation, voté lors de la réunion du 10 juillet, va bientôt être affichée sur ce blog.

Bonne saison estivale à tous. 

18/07/2013

Saint-Césaire - Le plan de circulation tient ses bases

DSC09136 (Copier).jpgL'adjoint à la sécurité Richard Tibérino a détaillé les solutions proposées.

La salle municipale de la rue de Mascard était trop petite pour accueillir, mercredi, tous les Saint-Césairois venus débattre du plan de circulation.

Richard Tibérino, adjoint au maire, l’avait annoncé (lire Midi Libre du 8 juillet) : «Nous allons procéder à un vote qui déterminera le plan définitif ». Pour commencer, Olivier Lefranc, responsable du service circulation et stationnement de la Ville, a retracé l’historique de la situation. Puis, Fabrice Giner, chef de pôle, revenait sur les deux plans proposés en début d’année et, après avoir rappelé que l’enjeu essentiel était la circulation dans la rue du Temple, détaillait deux nouvelles variantes : l’une instaurant le sens unique de la rue du Temple dans le sens nord-sud, l’autre dans le sens sud-nord et cela, de l’avenue de la Gare jusqu’à la rue de l’Espoir.

DSC09124 (Copier).jpgDans le débat qui s’en est suivi, chacun a essayé de faire prévaloir ses solutions en mettant en avant des arguments qui se voulaient solidement étayés : présence d’une école rue de l’Eglise, déplacement du flux automobile vers la rue de l’Espérance, absence de signalétique importante. Les commerçants tenaient eux aussi à faire valoir leur avis : « Ma clientèle est composée d’un grand nombre de personnes travaillant à Carémeau, indique le cordonnier de la rue de la Patrie. Si la rue du Temple est en sens montant j’en perdrai la plupart ».

Il était l’heure de passer au vote, avec 52 voix (contre 28 pour l’autre solution), le choix du sens sud-nord était adopté : la rue du Temple sera en sens unique, de l’avenue de la Gare vers la rue de l’Espoir. « Ce choix est définitif, a précisé Richard Tibérino. Cependant, un point sera fait fin octobre et tout le pourtour de cet axe évoluera en fonctions des constats. Tous les aménagements nécessaires seront apportés. »

Est-ce la fin du débat ?

16/07/2013

Mas de Cheylon - La fête des jardiners

2013-07-07 038 (Copier).jpgBonne chère et bonne humeur étaient au rendez-vous.

Les locataires des jardins ouvriers nîmois se sont réunis pour un grand moment de convivialité sur leurs terres du Mas de Cheylon.

DSC08894 (Copier).jpgClaude Nebecker, président de l’association, continue avec Joël Favre et Joseph Locicero, membres du bureau, à rassembler ces jardiniers nîmois qu’un petit éloignement géographique semble différencier. « Depuis deux ans, nos efforts portent leurs fruits, confie-t-il. Dialogue, convivialité et solidarité entre nos adhérents des deux sites, route d’Arles et Mas de Cheylon, sont au rendez-vous. Une fête comme aujourd’hui les rapproche davantage. »

Tous les convives se sont retrouvés autour d’une paella géante.

13/07/2013

Plaine du Vistre - « Le vol des récoltes est un véritable fléau »

DSC08875 (Copier).jpgYves Bonfils a repris l'exploitation familiale il y a quarante ans.

 Il y a quarante ans de cela, Yves Bonfils reprenait l’exploitation familiale. Il fait partie des derniers exploitants agricoles de la plaine saint-césairoise.

Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Au début la culture concernait la vigne et les céréales. J’ai voulu diversifier les productions. Si la crise économique des années 80 a eu raison des pommiers, que j’ai abandonnés, les asperges, tomates et melons m’ont réconforté dans mon choix.

Quelles sont les difficultés apparues au fil des ans ?

La proximité de la ville engendre des inconvénients. Le vol  est devenu un véritable fléau, les récoltes disparaissent mais aussi les piquets, le fil de fer. Cela représente un coût important.

Cette année, quelles sont les conséquences météorologiques sur la culture du melon ?

Il a énormément plu, ce qui a provoqué un retard de trois semaines. La récolte sera normale en quantité mais bien meilleure en qualité, avec du goût et du sucre en plus. Le risque est que le marché s’écroule du fait que toutes les productions arrivent en même temps.

La production espagnole est-elle un souci ?

Paradoxalement, avec le retard pris à cause du temps, nous la subissons moins que d’habitude car nous arrivons après eux. Mais ce retard va nous confronter à la concurrence des autres régions françaises, qui vont être en pleine production.

Quelles sont vos craintes pour l’avenir ?

Le coût de la main-d’œuvre et les charges toujours plus importantes ainsi que la politique de la grande distribution qui, à vouloir faire manger les gens " à bon marché ",  pressure les agriculteurs sans se soucier des coûts de production.

Des solutions existent-elles ?

La vente à la ferme en est une car elle permet de nous présenter au client. C’est ce que nous faisons ici et en étant présents sur le marché du vendredi au Jean-Jaurès. Mais elle ne fait pas tout. De nombreux commerçants nous font aussi confiance car ils connaissent nos produits, que chacun peut reconnaître grâce à l’étiquette, représentant une tête de taureau camarguais, apposée sur chaque melon. 

Yves Bonfils, 510 chemin du Mas-Sagnier, Ouvert de 9 heures à 12 heures et 15 heures à 19 heures du lundi au vendredi et samedi matin. Tél. 06 09 98 60 45

10/07/2013

Saint-Césaire - Noces d’or pour Hélène et Jacky

DSC08967 (Copier).jpgFamille et amis réunis autour d'Hélène et Jacques Meucci.

C’est avec une grande émotion qu’Hélène et Jacky Meucci ont fêté leurs noces d’or. « On s’est connus au Club, dancing d’Alès à l’époque, en dansant le rock n’ roll, passage obligatoire pour trouver une cavalière au baleti » plaisante Jacky Meucci.

Ils ont poursuivi leur chemin sans se quitter, même professionnellement, travaillant pour le même organisme public. C’est le 6 juillet 1963 qu’ils ont officialisé leur union. Trois enfants, Elisabeth, Laurence et Renaud ont parfait ce bonheur. Cinquante ans après, toujours aussi amoureux, ils ont célébré joyeusement l’événement, entourés de leur famille et amis. Pour l’occasion, ils s'offrent un nouveau voyage de noces aux Etats-Unis.

09/07/2013

Saint-Césaire - Des places de stationnement aux normes, rue de Mascard

DSC08830 (Copier).jpgUne place aux normes pour les personnes à mobolité réduite.

La place de stationnement réservée aux personnes à mobilité réduite, dans la rue de Mascard, n’était pas aux normes. Richard Tibérino, adjoint délégué à Saint-Césaire, avait demandé aux services techniques de la ville de remédier à cette situation.

Aujourd’hui, c’est chose faite, un emplacement est en cours de création devant la salle municipale. « Il correspond aux normes en vigueur, précise Lucien Zammit, chargé de proximité pour le quartier. De plus, il permet une meilleure visibilité pour le conducteur. L’autre côté positif est la création de deux places de stationnement supplémentaires sur l’ancien emplacement. »