Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


30/04/2013

Mas Roman - Une chaussée refaite

DSC06801 (Copier).jpgDe gros engins étaient mobilisés sur l'avenue Joffre.

Tôt vendredi matin, les riverains du Mas Roman étaient surpris par le bruit des engins. La réfection de la chaussée débutait sur les avenues Joffre et Lyautey, ainsi que sur une partie de la rue de l’Espoir.

Les commentaires allaient bon train chez les habitants et les habitués des commerces. Mais, comme l’expliquait Sébastien Diaz, directeur des travaux de l’entreprise Lautier, chargée par la ville de la réalisation, « tout va se faire dans la journée. Il y a 450 m de chaussée à refaire, ce qui veut dire rabotage et réalisation d’un tapis neuf. Nous avons mis en place de gros moyens et nous travaillons par demi-chaussée, pour perturber le moins possible la circulation. »

La perturbation aura été de courte durée. 

29/04/2013

Saint-Césaire - Le nouveau plan de circulation fait débat

DSC06780 (Copier).jpgMichel Brouat, Jacques Astier, Daniel Ségura et Sammy Pruvost.

Le nouveau plan de circulation dans Saint-Césaire (lire Midi Libre du 5 avril), crée la polémique. Si bon nombre de riverains se disent ravis de retrouver la quiétude et plus de sécurité, d’autres dénoncent l’insécurité routière et prédisent la mort du petit commerce.

Michel Brouat, à l’origine avec cinq commerçants, sur neuf que compte le vieux village, d’une pétition signée par 371 personnes, réclame des modifications. « Le flux des véhicules dans la rue de la Vieille-Ecole est devenu trop important, il met en cause la sécurité des personnes. » Pour Sammy Pruvost, propriétaire d’un magasin multiservice, « les commerces perdent des clients, alors qu’ils ont déjà du mal à s’en sortir ».

Michel Brouat, avance des solutions: « Il faut remettre en double sens la rue du Temple, dans sa partie comprise entre la place du Griffe et l’avenue de la Gare, ainsi que la rue de la Vieille Ecole, pour ralentir la vitesse. Il faut aussi renforcer la signalétique ».

Questionné, Richard Tibérino, adjoint délégué au quartier, annonce que « des améliorations vont être apportées ». Vont-elles satisfaire tout le monde ? Compte tenu des avis divergents, le débat engagé risque d’être long.

27/04/2013

Saint-Césaire - Mas Roman - Le 1er mai et sa tradition

muguet.jpgLa tradition veut qu'au 1er mai, les gens offrent du muguet.

En brin, en pot ou en bouquet, cette magnifique fleur apporte son parfum délicat à celle ou celui qui la reçoit.

Si vous souhaitez faire plaisir, pour éviter de longs parcours inutiles, pensez aux commerces de proximité qui sont prêts à vous accueillir ce jour-là. 

24/04/2013

Saint-Césaire - Un vide-greniers qui fait toujours autant recette

DSC06768 (Copier).jpgSimone et Jean Robert, fidèles parmi les fidèles de la manifestation de Saint-Césaire.

Près de deux cents exposants, quelques milliers de visiteurs, dimanche les membres du comité de quartier de Saint-Césaire étaient fiers de leur réussite. Les mines inquiètes de la veille, dues à la météo, s'étaient évanouies. « Nos efforts sont récompensés », confiait Gérard Elie, le président.

DSC06774 (Copier).jpgCette manifestation provoque, chaque année, un réel engouement, chez les exposants comme les visiteurs. Jean Robert, accompagné de son épouse Simone, ne manque aucune édition. « Ici, l’organisation est parfaite et tout le monde est sympathique », confie-t-il. « Après avoir été acheteur durant des années, toujours à la recherche de cartes postales, j’ai attrapé le virus. Depuis plus de dix ans, j’expose dans de nombreux vide-greniers, mais celui de Saint-Césaire a une saveur particulière pour le contact qu’il offre, aussi bien avec les visiteurs qu’avec les autres exposants. »

DSC06760 (Copier).jpgPour les chineurs, cette manifestation est particulièrement attractive. « Compte tenu de son importance, on trouve de tout dans ce sympathique bric-à-brac, confie Laurence Grani. Et l’ambiance est chaleureuse, c’est top. »

Le président Elie sait déjà qu’il doit préparer l’édition 2014.

20/04/2013

Saint-Césaire - Insécurité : les industriels sont exaspérés

DSC06741 (Copier).jpgMichel Gabelotaud et Jean-Pierre Pascal.

Pire que l’exaspération ! C’est à la fois l’incompréhension et la révolte qui animent les industriels de la zone de Saint-Césaire. Pourquoi toutes les entreprises situées sur la partie ouest du site, vers les garrigues, sont-elles soumises sans cesse aux cambriolages et aux menaces, sans que quiconque agisse ?

Jean-Pierre Pascal, directeur de Languedoc Industrie Béton, vice-président de l’association des entreprises de la zone industrielle, ne sait plus comment faire. « Comme toutes les entreprises situées sur cette partie de la zone, nous sommes régulièrement confrontés à des vols de matériaux, malgré toutes les mesures que nous avons prises. » Plus graves sont les conséquences de ces vols et les menaces subies par les employés. « On a volé le câble électrique qui alimente la centrale béton », explique encore Jean-Pierre Pascal. « Celle-ci est à l’arrêt et ce sont cinq personnes qui sont au chômage technique. Il y a pire, ce sont les coups de carabine tirés, du campement voisin, sur nos bâtiments. Il y a même des impacts de balles. Nos ouvriers ont peur. »

Pour Michel Gabelotaud, président de l’association, la tension est extrême et les autorités tardent à réagir : « Avec l’appui de la chambre de commerce, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir : gardiennage, surveillance, etc. Nous avons averti toutes les instances : police nationale, préfecture, médecine du travail, procureur ou municipalité. Seule cette dernière a agit en installant des caméras, ce qui est bien mais pas suffisant. Les autres ne se manifestent pas. On ne va pas créer une milice, ce n’est pas dans nos idées. »

La désespérance et le ras-le-bol s’installent chez ces acteurs de l’économie nîmoise qui souhaitent que des mesures concrètes viennent, enfin, solutionner leurs problèmes.

19/04/2013

Midi Balades Hérault

baladesherault.jpgPour la 3e année, Midi Libre publie 150 nouvelles balades dans l’Hérault. Avec ce magazine, explorez les chemins du département, du littoral à l’arrière-pays, en famille ou entre amis. Parcours, cartes, photos des sites, informations pratiques : tous les ingrédients sont réunis - à petit prix - pour vous pousser à l’évasion chaque semaine ou durant les vacances ! Et parmi les nouveautés de l’édition 2013, une application iPhone vous permet désormais d’emmener avec vous, sur votre smartphone, la sélection de vos balades préférées.

A retrouver chez votre marchand de journaux ou sur http://monabo.midilibre.com/netful-presentation-press/sit...

16/04/2013

Saint-Césaire - Les travaux de la route de Rouquairol ont un parfum d’inachevé

DSC06708 (Copier).jpgPour Gérard Elie, les travaux ne sont pas terminés.

Voila un an que les travaux d’aménagement de la route de Rouquairol, dans sa partie comprise entre la gare Sncf et le centre de tri postal, débutaient.

Canalisation des eaux pluviales, création d’un giratoire éclairé, sécurisation de la sortie de l’avenue Joffre avec des feux tricolores, nouveau revêtement avec création de pistes cyclables et piétonnes, tout semble aujourd'hui terminé, sauf pour Gérard Elie, président du comité de quartier de Saint-Césaire - Mas Roman, qui note que toutes ses demandes ne sont pas satisfaites. « Cette départementale est enclavée dans un plan de circulation urbain. Il y a trois interlocuteurs, le conseil général, la municipalité et Nîmes-métropole, explique-t-il. Les travaux réalisés sont très satisfaisants, mais tout n’est pas terminé. Sous le pont de la voie ferrée, le conseil général et la municipalité se renvoient la balle quant aux autorisations et à la réalisation de l’élargissement du trottoir. Autre exemple, face à la gare SNCF, le trottoir, en piteux état, n’a pas été refait. Toujours dans ce secteur, le rond-point subit l’assaut des camions et ses bordures sont constamment cassées. »

Le constat ne s’arrête pas là. « La sortie du chemin du Lavoir est dangereuse, les automobilistes doivent, par manque de visibilité, s’arrêter sur la piste cyclable. De plus, cette dernière semble ne pas être assez matérialisée, on voit des voitures la confondre avec la route. Enfin, l’aménagement paysager du terre-plein central et des bords de route n’est toujours pas fait. »

Pour le président Elie, l’heure n’est pas à la polémique, mais « il manque peu de choses pour que cette artère soit impeccable, ce serait dommage qu’elles ne soient pas réalisées rapidement. »