Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


30/12/2012

Saint-Césaire - Le café de la Gare repart sur de nouveaux rails en famille

DSC05901 (Copier).jpgLoïc et Claude Pontaud, une histoire familiale.

 Partout où existe une gare Sncf, il y a un café éponyme, lieu de passage, d’attente ou de rencontre par excellence. Celui de Saint-Césaire, ne faillit pas à la règle et ouvriers, VRP, étudiants ou habitants du quartier s’y croisent quotidiennement. Depuis le 1er novembre, Claude Pontaud et son fils Loïc, lui ont redonné une nouvelle jeunesse. Entièrement rénové, avec sa terrasse agrandie et fermée, il repart vers de nouvelles aventures.

Pour Claude Pontaud, président du Rugby-club nîmois, il n’y a rien de surprenant de se retrouver à Saint-Césaire, car il s’agit avant tout d’une histoire familiale. « Après quarante années passés dans ce milieu, j’ai droit à la retraite. De plus, la présidence du RCNG m’occasionne beaucoup de charges, de tracas et d’occupation. Si ce café-restaurant a été repris, c’est pour lancer mon fils Loïc. Ce lieu est idéal pour lui. La clientèle est différente de celle du centre-ville de Nîmes, mais elle n’en demeure pas moins fort chaleureuse, très sympathique. En plus, tout cela semblait prédestiné car j’ai commencé ma carrière professionnelle comme apprenti à la SNCF. »

Si le décor a changé, l’excellente cuisine reste traditionnelle avec des prix qui n’ont pas évolué. Une recette qui connaît déjà le succès et qui appelle d’autres projets. « Nous envisageons quelques animations sur la terrasse, surtout l’été, avec entre autres des grillades-parties le vendredi», prévoit Claude Pontaud. 

De belles perspectives qui devraient attirer de nombreux voyageurs dans ce commerce, un des plus anciens du quartier.

23/12/2012

Saint-Césaire - Tout en douceur, Yizong Bagua diffuse son art martial chinois

DSC05852 (Copier).jpgDirigeants et élèves travaillent autour de l'art de gérer son énergie.

Il existe de nombreuses disciplines dans les arts martiaux. L’association Yizong Bagua propose, dans les arts martiaux traditionnels dits internes, le bagua et le xing yi, disciplines qui préservent le corps et permettent d’économiser l’énergie.

DSC05844 (Copier).jpgDelphine Soria, qui a fondé l’association en 2007, en est aujourd’hui l’enseignante. « Cet art martial chinois, né à Taïwan, est différent des arts japonais plus physiques, confie-t-elle. Il privilégie la stratégie par rapport à la force musculaire. Il y a un respect de la tradition, les effets sont une meilleure conscience du corps, une gestion de l’énergie et une notion de progression. »

Floriane Le Dœuff, présidente de l’association, s’avoue surprise par la facilité d’adaptation qu’offre cette discipline aux néophytes : « Je ne connaissais rien aux arts martiaux et j’ai tout de suite adhéré à celui-ci car, outre le renforcement musculaire, il apporte un bien-être difficilement traduisible. Ici tout est abordé en douceur. On peut le pratiquer chez soi, ça devient ludique. »

DSC05881 (Copier).jpgPierre-Louis Deschamps, trésorier de l’association, ne jure plus que par le xing yi. « Le déplacement vers l’autre est direct, alors que pour le bagua, le déplacement est circulaire. J’ai pratiqué d’autres arts martiaux mais devenus trop physiques pour un sexagénaire en léger surpoids, rajoute-t-il en souriant. Dans cette discipline chacun trouve son compte au niveau de l’esprit et du corps. »

Pour Loïc Bachelin, le secrétaire : « L’important est d’être dans l’instant et de bien le gérer. On n’est pas dans un sport de combat, comme la boxe. On apprend à devenir efficace. »

Floriane Le Dœuff rappelle que les cours s’adressent à tous, dès seize ans. Ils sont intergénérationnels et multi-niveaux. Le prochain stage aura lieu le 19 janvier 2013, une bonne occasion pour apprendre à doser sa dépense d’énergie.

Contact : Association Yizong Bagua Nîmes
Cours les mardis et vendredis soir, au gymnase Gaston Lessus
Tél. 09 72 35 79 48
Yizong30@gmail.com

20/12/2012

Saint-Césaire - Les créations des enfants en bonne place au marché de Noël d'À Nîmes Toi

DSC05814 (Copier).jpgLes écoliers étaient fiers de présenter leurs objets.

Pour les élèves des écoles de Saint-Césaire, samedi était un grand jour. Au marché de Noël de l’association des parents d’élèves A Nîmes Toi, toutes les réalisations auxquelles les enfants avaient grandement participé, en aidant leurs parents ou grands-parents, étaient présentées dans de beaux décors, prêtes à être offertes à l’œil expert des acheteurs.

DSC05823 (Copier).jpgSantons, décorations, confiseries maison, compositions florales et bien d’autres choses, éclairaient les tables d’exposition. Dans ce domaine, les enfants ne manquent ni d’imagination, ni de logique : «  Avec ce milieu de table j’ai voulu représenter Noël, avec le sapin et surtout les cadeaux », confie avec assurance Flavie. 

Les visiteurs, venus nombreux à la salle de la rue de Mascard, étaient ravis, devant tant de diversité, de repartir avec l’objet ou la douceur qui amènerait l’originalité à leur table de fête.

DSC05805 (Copier).jpg« C’est formidable, se réjouissait Christine Collin, la nouvelle présidente de l’association, cela nous permet de partager un bon moment avec les parents et enseignants. Les occasions de tels échanges ne sont pas nombreuses durant l’année. De plus cela financera une partie du carnaval et des sorties scolaires et un grand merci aux commerçants qui nous ont aidés. »

Pour Deborah Lopez, secrétaire de l’association, cette manifestation est aussi importante du point de vue relationnel : « Elle crée un lien social indispensable, c’est une occasion de rencontre et de dialogue pour tous les habitants du quartier. »

Création, goût, senteur, couleur et surtout passion, tout était réuni pour ce joli marché de Noël connaisse le succès.

DSC05821 (Copier).jpgDSC05828 (Copier).jpgDSC05831 (Copier).jpg

19/12/2012

Saint-Césaire - Les aînés des Violettes fêtent la fin de l’année

DSC05770 (Copier).jpgDes aînés heureux dans une salle magnifiquement décorée par eux.

C’est une tradition, chaque fin d’année, le club des aînés de Saint-Césaire, les Violettes, propose un repas de gala à ses adhérents. L’année 2012 n’a pas échappé à la règle. Tous les aînés étaient au rendez-vous, dans la salle municipale de la rue de Mascard.

Lucie Maire, en présidente heureuse, faisait état de l’excellente santé de l'association. « Tous les ans, le nombre d’adhérents augmente, c’est la preuve que les personnes s’y sentent bien. » Ce qu'a confirmé Léon Chabaud, le trésorier : « C’est un club qui fonctionne à merveille, au niveau ambiance, camaraderie et animation. »

Invité d’honneur, Jean-Claude Batte, président départemental des Aînés ruraux, ne faisait que relayer ces éloges : « Il y a six ans, lorsque je suis venu épauler Lucie Maire qui reprenait l’association, j’ai vu l’ampleur de la tâche à laquelle elle s’attaquait. J’avoue qu’elle m’a surpris car elle a obtenu, en peu de temps, des résultats dépassant toute espérance. Le club était relancé. »

DSC05783 (Copier).jpgLes mots adressés aux convives par Catherine Jehanno, adjointe au maire déléguée aux aînés, étaient tout aussi chaleureux et empreints d’humour. « J’adore venir ici. Votre association exprime la joie de vivre, la magnifique décoration de la salle en est un témoignage. L’ambiance y est extraordinaire. Tous les ans vous rajeunissez. Dès que j’arrête toute occupation, promis, je viens vivre à Saint-Césaire ! »

Vendredi, seules les huîtres et la souris d’agneau regrettaient leur participation à la fête.

18/12/2012

Père Noël vert au Cema Guillaumet

DSC01294 (Copier).jpgLe Père Noël vert est venu chercher les cadeaux.

Pour la seconde année, une collecte de jouets et de jeux a été organisée au Cema Guillaumet, mardi 11 décembre, dans le cadre de l'opération Père Noël vert, menée par le Secours populaire. Partenaire tout au long de l'année avec le Secours populaire de Nîmes, sur d'autres projets, le Cema Guillaumet a collecté, cette année, plus d'une centaine de jouets contre une soixantaine en 2011, ceci grâce aux personnes accueillies dans cette institution et à leurs familles.

Le Secours populaire a envoyé un Père Noël vert, avec dans sa hotte un goûter convivial, pour venir récupérer ces nombreux cadeaux !

17/12/2012

Plaine du Vistre - C'est Noël avant l'heure pour les habitants

DSC05743 (Copier).jpgUne réception chaleureuse malgré le froid.

Un service de navettes scolaires qui fonctionne depuis le 4 septembre, l’éclairage public qui fait son apparition sur la partie haute du chemin Mas-Sagnier, le chemin Ernest-Roux goudronné ou encore la mise en place de barrières de sécurité sur certains accès aux terres, c’est Noël avant l’heure pour les habitants de cette zone périurbaine. Jean Sonderer, président du comité de quartier de la plaine du Vistre, a vu ses efforts récompensés.

Pour marquer ces événements, le comité a invité mercredi tous les acteurs, élus et habitants, à une réception simple et chaleureuse, au domaine du Petit Romain. « Je remercie William Portal, vice-président de Nîmes Métropole chargé des transports, d’avoir accordé du crédit à notre demande, confie-t-il. Les enfants ont une navette qui les amène au lycée Hemingway. En ce qui concerne l’éclairage public et le autres aménagements, la ville a pris en compte l’insécurité du lieu, c’est très bien. »

L’hôte du soir, Bernard Engelras, président des Costières de Nîmes, était aussi satisfait. « Nous habitons la ville au même titre que les gens du centre, il est normal que nos rues soient éclairées. De plus, la ville a été à l’écoute de nos doléances et des barrières contre le vol et les dégradations dans les terres ont été installées, nous l’en remercions. »

Pour Richard Tibérino, adjoint délégué à ce quartier, « ces résultats montrent, une fois de plus, l’importance du conseil de quartier. C’est grâce à sa réactivité que l’éclairage et d’autres réalisations ont été faits. De plus il a favorisé la rencontre avec Nîmes Métropole pour les navettes scolaires. » Même si tous les problèmes ne sont pas réglés, loin s’en faut, le comité et les habitants du poumon vert de Nîmes savouraient ces premières victoires.

16/12/2012

Saint-Césaire - Gérard Elie sur « le sentier mal éclairé »

DSC05730 (Copier).jpgLe président du comité de quartier s'est rendu sur place.

L’état du sentier reliant le lycée Darboux au quartier Pissevin pose souci (lire notre édition du 27 novembre). Dans sa réponse, Jean-Paul Fournier s’engage à agir mais incite cette maman à se tourner vers le comité de quartier.

Gérard Elie, président du comité de Saint-Césaire - Mas Roman souhaite apporter des précisions.

« Le comité de quartier a un rôle de relayeur entre les habitants et les autorités compétentes et nous conseillons aux habitants de nous adresser leurs doléances, explique Gérard Elie. Lorsqu’il s’agit de travaux d’amélioration, nous appuyons les demandes auprès du conseil de quartier. C’est la collégialité, au sein du conseil, qui décide les travaux à financer, dans le budget alloué. Aucun comité n’est habilité à prendre une décision et à la financer. » Concernant le sentier, qui se situe au sein d’un parcours de santé, « ou plutôt de ce qu’il en reste », ironise le président du comité de quartier, sur la colline de Saint-Césaire, « c'est un véritable poumon vert que tous les habitants veulent protéger. Et un raccourci privilégié pour les étudiants venant de Pissevin. Il faut l’entretenir. »

Mais il ne faut pas y faire n’importe quoi : « Goudronner ce chemin risquerait d’en faire une voie de grand passage pour les engins motorisés. Une solution consisterait à ratisser la zone de cheminement et à la damer. » Par ailleurs, les services municipaux semblent d’accord pour améliorer l’éclairage existant. Le sujet devrait être évoqué lors du prochain conseil de quartier.