16/12/2012

Saint-Césaire - Gérard Elie sur « le sentier mal éclairé »

DSC05730 (Copier).jpgLe président du comité de quartier s'est rendu sur place.

L’état du sentier reliant le lycée Darboux au quartier Pissevin pose souci (lire notre édition du 27 novembre). Dans sa réponse, Jean-Paul Fournier s’engage à agir mais incite cette maman à se tourner vers le comité de quartier.

Gérard Elie, président du comité de Saint-Césaire - Mas Roman souhaite apporter des précisions.

« Le comité de quartier a un rôle de relayeur entre les habitants et les autorités compétentes et nous conseillons aux habitants de nous adresser leurs doléances, explique Gérard Elie. Lorsqu’il s’agit de travaux d’amélioration, nous appuyons les demandes auprès du conseil de quartier. C’est la collégialité, au sein du conseil, qui décide les travaux à financer, dans le budget alloué. Aucun comité n’est habilité à prendre une décision et à la financer. » Concernant le sentier, qui se situe au sein d’un parcours de santé, « ou plutôt de ce qu’il en reste », ironise le président du comité de quartier, sur la colline de Saint-Césaire, « c'est un véritable poumon vert que tous les habitants veulent protéger. Et un raccourci privilégié pour les étudiants venant de Pissevin. Il faut l’entretenir. »

Mais il ne faut pas y faire n’importe quoi : « Goudronner ce chemin risquerait d’en faire une voie de grand passage pour les engins motorisés. Une solution consisterait à ratisser la zone de cheminement et à la damer. » Par ailleurs, les services municipaux semblent d’accord pour améliorer l’éclairage existant. Le sujet devrait être évoqué lors du prochain conseil de quartier.

 

Les commentaires sont fermés.