Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


30/09/2012

Saint-Césaire - Tournée de doléances pour Jean-Paul Fournier

DSC04906 (Copier).jpgLe maire est allé à la rencontre des habitants.

Ce jeudi, Jean-Paul Fournier a rendu visite à Saint-Césaire. Accompagné de plusieurs élus, dont Richard Tibérino délégué au quartier, et de tout le staff technique, c’est avec un certain enthousiasme qu’il a suivi, à pied, le parcours proposé par Gérard Elie, président du comité de quartier.

« Je viens ici avec joie, Saint-Césaire a su garder une âme et ses traditions de village, confiait-il. C’est vraiment un beau quartier où les gens semblent avoir un plaisir à y vivre. Bien sûr des problèmes existent, mais tout sera mis en œuvre pour y remédier. Au niveau de la circulation, dans la rue du Temple en particulier, un plan de circulation sera retravaillé. » Mylène Hofmann-Texier, riveraine de la rue du Temple, a remis à ce sujet au premier élu de la commune, une pétition dont les signataires souhaitent qu’une solution durable soit enfin trouvée.

De l’avenue de la Gare, dont Gérard Elie voudrait qu’elle soit enfin à l’image d’une entrée de village, aux Clos des Gallines et Coqs, en passant par le Mas Roman, la visite a permis aux membre du comité de quartier de faire part des doléances des habitants. Bien sûr la circulation dans le village était à la une, mais aussi l’insécurité, l’incivilité, la propreté dans certains lieux et, pour les commerçants, la signalétique de leurs commerces. 

Le risque d’inondation a été aussi abordé. Pour Jean-Marie Philippi, délégué à la lutte contre ce risque : « Les travaux effectués ont réduit énormément les risques d’inondation, cependant le pont sous la gare demeure un point noir, la nationale 113 faisant obstacle à l’évacuation en aval, en cas de fortes pluies. »

Gérard Elie, après quelques kilomètres de marche, souhaitait que cette visite ne soit pas inutile. « Aujourd’hui, élus et responsables des services municipaux semblent attentifs à nos demandes et vouloir apporter des solutions. Il faut espérer que ce soit suivi d’effet. »DSC04923 (Copier).jpgDSC04909 (Copier).jpgDSC04915 (Copier).jpgDSC04916 (Copier).jpgDSC04925 (Copier).jpgDSC04926 (Copier).jpg

26/09/2012

Saint-Césaire - Une deuxième vie pour le temple

temple,culturelUn lieu rénové, désormais adapté aussi à la musique et au chant.

Le temple de Saint-Césaire se découvre une deuxième vie. Des travaux pour améliorer l’acoustique lui ont conféré une autre grandeur. Dimanche dernier, tout le monde était convié à la découverte du nouveau décor.

« Ce lieu, qui date de 1822, avait une acoustique déplorable ce qui le rendait peu convivial, confie Frédéric Odier, président du conseil, avec Alain Thomas. Désormais, les tentures installées aux murs et plafond ont résolu ce problème. Elles donnent  aussi plus de chaleur. Il était dommage de ne pas utiliser cet espace de culte pour autre chose. Nous l’ouvrons au monde artistique et culturel. L’idée est d’en faire une salle de culture pour l’ouest de Nîmes, à l’image du Petit temple, au centre de la ville. Musiciens, comédiens, peintres... y auront leur place. »

temple,culturelEffectivement, austères au départ, les lieux ont acquis une certaine magnificence. Daniel-Jean Valade, adjoint à la culture, avouait sa satisfaction : « Ce temple est ovale, ce qui est déjà une curiosité. En refaire l’acoustique était une opération compliquée mais qui a très bien réussi. En faire un lieu ouvert est parfait pour Saint-Césaire, quartier qui a une véritable identité et qui reflète une exception culturelle. C’est aussi l’image de la laïcité et je ne peux que m’en réjouir. »

La chorale de l’Eglise réformée de Nîmes et le groupe musical des jeunes de la paroisse du secteur ont prouvé l’excellence de la nouvelle acoustique.

temple,culturelDans son temple rénové, le pasteur Jean-François Breyne, après avoir procédé à deux baptêmes, était ravi : « Je suis très heureux du résultat obtenu, tant au niveau acoustique que visuel. Ce temple a un nouveau " look". Notre souhait est de l’ouvrir au monde associatif. Je suis persuadé qu’il va devenir un haut lieu de rencontres. »

En témoignage de la très bonne entente qui existe entre les communautés religieuses du village, le père Serge Cauvas était présent pour partager ce moment de convivialité et d’ouverture.

temple,culturel temple,culturel temple,culturel

23/09/2012

Paul Brunel s'en est allé, le monde oléicole en deuil

Image006.jpgPaul Brunel dans son moulin à huile.

Véritable personnalité de Saint-Césaire, Paul Brunel s’est éteint jeudi matin, à l’âge de 90 ans.

Passionné par tout ce qui concerne l’olivier, il avait récupéré, à Bernis, le moulin à huile familial qui datait d’avant la Révolution. Pour des raisons pratiques, c’est en 1950 qu’il a construit à Saint-Césaire, un nouveau moulin. Amoureux de son métier, il partageait cette passion avec tout un chacun, n’hésitant pas à prodiguer ses conseils, même s’il s’adressait à des amateurs peu éclairés. Il a toujours privilégié côté humain. Même si les olives se récoltent noires, il n’a jamais refusé de prendre les paniers d’olives vertes présentés par un de ces amateurs, car il ne voulait voir aucune déception chez eux qui étaient fiers de leur travail.

Il a marqué Saint-Césaire de son empreinte, les très nombreux témoignages de sympathie en sont la preuve. Il repose désormais près de ses chers oliviers et de son moulin à huile qu’il a tenu à diriger jusqu’au dernier moment. Sa fille Anne va perpétuer la tradition, route de Rouquairol le moulin ne s’arrêtera pas de fonctionner, et l’esprit de Paul Brunel y sera toujours présent.

19/09/2012

Saint-Césaire - La naissance du village coule de source

DSC04695 (Copier).jpgFrancis Brun sur le lieu de naissance du village.

Dans le cadre des Journées du patrimoine,  Francis Brun, président de l’association saint-césairoise du même nom, avait donné rendez-vous au public, samedi 15 septembre, place du Griffe, pour une communication historique et technique sur le puits Font  Césarine.

Avec sa passion communicante, il a rappelé que c’est en ce lieu que se trouve la source, de type vauclusien, qui est à l’origine de la fondation de Saint-Césaire. « Ici, la source se trouvait à la croisée des chemins, l’un allant de l’actuelle avenue du Maréchal-Juin vers la Vaunage, l’autre allant du nord, quartier de Pissevin aujourd’hui, vers le sud. C’était un lieu de passage obligé, pour le ravitaillement en eau, vers les oppidums de la Vaunage.  Le premier creusement en puits, pour capter, cette eau synonyme de vie, et la garder en "citerne", a eu lieu dès l’époque gallo-romaine. »

Ce puits a vu ensuite sa partie supérieure recevoir un bâti, en forme de cheminée quadrangulaire, à la fin du XVIIe siècle. Il fut baptisé « puits Font Césarine » en 1671. L’arrivée de distribution d’eau potable a mis fin à son utilisation, mais c’est toujours une réserve d’eau constante de 60 m3, minimum en basses eaux, qui se trouve sous la place.

Francis Brun, avec un brin d’humour et de scepticisme, s’interroge : « Qui sait si cela ne va pas resservir un jour ? »

18/09/2012

Mas de Cheylon - Deux cents jardiniers réunis au méchoui géant

DSC04767 (Copier).jpgVincent, au centre, est le plus ancien des jardiniers locaux.

Dimanche dernier, les jardins ouvriers célébraient leur 100 ans, pour ceux de la route d’Arles et 40 ans, pour ceux du Mas de Cheylon (lire Midi Libre du 12 septembre), avec pour maître-mot : la convivialité. « La convivialité avant tout !, répétait Claude Nebeker, le président de l’association, dans son discours , en présence de Marie Reine Delbos , conseillère municipale déléguée aux parcs et jardins. C’est la chose la plus importante que nous devons mettre en avant dans cette association. »

L’événement méritait une fête digne de ce nom. Sous les ombrages des platanes, au Mas de Cheylon, un gigantesque méchoui a réuni quelques 210 jardiniers amateurs. Mais il n’y a pas de fête sans imprévu. Pas moins de sept agneaux, de seize kilos chacun, étaient prêts à cuire, lorsqu’un incident « de parcours » est survenu, au grand dam des organisateurs : le tournebroche n’a pas résisté à la charge trop importante. « On s’en serait passé, confie Joseph Locicero le trésorier. Mais cela fait partie des aléas qui arrivent dans toute organisation et qui ne nous décourage pas. Il en faut plus pour troubler la fête. » Qu’importe, les jardiniers ont mangé un peu plus tard, de très bon appétit, dans la joie et la bonne humeur, avec une anecdote de plus à écrire sur leur cahier.

(album photos dans ce blog)

16/09/2012

Le Cema s'investit dans la lutte contre le frelon asiatique

Dans le cadre des ateliers mis en place sur le foyer occupationnel, le Cema (Centre d’évaluation et de mobilisation des aptitudes) Guillaumet,  l’un d’eux s'investit dans la prévention contre la colonisation du frelon asiatique. En partenariat avec le Civam (Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) apicole, Myriam Rolland, éducatrice, met en place un atelier où les personnes déficientes mentales fabriquent des piègent à base de bouteilles d'eau en plastique.


Présent actuellement sur de nombreux départements, le frelon asiatique représente une menace pour les apiculteurs mais aussi pour la population, sa présence pouvant obliger certains apiculteurs à abandonner leur métier. Ces pièges permettent de lutter contre ce fléau. Tous ceux qui souhaitent s’en procurer un gratuitement, peuvent se rendre au CEMA Guillaumet, zac du mas des Abeilles. Les personnes accueillies participant à leur confection, en distribuent tous les mercredis matins, jusqu'à la fin du mois de septembre. Ils vous attendent.

14/09/2012

Montpellier défie l'Europe

liguedeschampions.jpg

Le Montpellier Hérault Sport Club a rendez-vous pour la première fois de son histoire avec la Ligue des champions ! A cette occasion, Midi Libre vous propose d’explorer le fabuleux défi qui attend les hommes de Louis Nicollin et René Girard.

A la fois album photo de la saga historique et guide indispensable de la saison 2012-2013, le magazine présente les adversaires européens du champion de France pailladin, mais aussi les hommes qui l’ont construit, les équipes de la Ligue 1 et tous les calendriers de la saison 2012-2013.

De quoi bien recevoir au stade de La Mosson les Anglais d’Arsenal, les Allemands de Schalke 04 ou les Grecs de l’Olympiakos !

Vous pouvez vous le procurer chez votre marchand de journaux à partir de vendredi 14 septembre ou plus tard dans la boutique en ligne sur Midilibre.fr : http://bit.ly/Kauzsf