05/10/2012

Claude Golliot, chevalier de la Légion d’honneur

DSC05016 (Copier).jpgGermain Pialet remet la Légion d'honneur à C laude Golliot.

Claude Golliot, ancien inspecteur central à La Poste, a reçu, samedi dernier, les insignes de chevalier de la Légion d’honneur des mains du président du comité de la légion d’honneur d’Alès, Germain Pialet, accompagné du colonel Jean-Claude Callamand-Martin, vice-président du Gard de la société de la Légion d’honneur.

Au cours de l’émouvante cérémonie, Germain Pialet a rappelé la carrière du récipiendaire, lieutenant honoraire d’Infanterie : « Appelé sous les drapeaux le 3 juillet 1956, après être sorti aspirant de l’Ecole des officiers de réserve de St Maixent, il part avec son régiment pour Zarouria, région de Souk Arras, où il va être confronté à la dure réalité des événements. Opérations avec accrochages et embuscades seront son lot quotidien. Au cours de l’une d’entre elles, le 19 août 1958, il a reçu dix-sept éclats de grenade. Mais à la fin de son service, il pouvait être fier et heureux d’avoir toujours ramené sa section au complet. »

Très ému, Claude Golliot, entouré de sa famille, son épouse Paule, ses deux enfants, beaux-enfants et ses petits-enfants, a salué les personnalités et ses nombreux amis présents dans l’assistance. « Conscient de l’honneur qui m’est fait, je ne reste jamais sans penser à tous ceux que cette guerre a plongé dans la douleur. J’en suis revenu vivant mais pas indemne. J’étais un appelé, comme tous ceux de ma section et malgré tout ce que nous avons enduré, j’ai eu la très grande chance de ne perdre aucun de mes hommes. Aujourd’hui encore, l’amitié qu’ils me témoignent, après de si nombreuses années, me fait chaud au cœur. »

Après les honneurs, dans le secteur de Castanet, c’est pourtant toujours le même homme, humain et réservé, que ses voisins rencontreront.

DSC05030 (Copier).jpgDSC05049 (Copier).jpgDSC05060 (Copier).jpg

Les commentaires sont fermés.