05/09/2012

Saint-Césaire – Plus de deux cents exposants au bric-à-brac

DSC04306 (Copier).jpgLe vide-greniers de Saint-Césaire connaît un succès qui ne se dément pas.

Peluches, vêtements, vinyles, vaisselle, fournitures scolaires… A perte de rues, il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses, hier, sur la chaussée de Saint-Césaire. La désormais traditionnelle braderie, un bric-à-brac sympathique organisé depuis sept ans le premier dimanche de septembre par le comité d quartier, a satisfait toujours plus de chercheurs, chineurs ou simples baladeurs du dimanche.

DSC04313 (Copier).jpgLa manifestation conviviale, qui était hier animée par la peña de la Vaunage basée à Caveirac, a encore poussé dans la rue des dizaines d’habitants du quartier nîmois, pas mécontents d’essayer de faire profiter à d’autres, des objets devenus inutiles ou encombrants. C’est le cas de Gérard Elie, par ailleurs président du comité de quartier de Saint-Césaire. collectionneur de cartes de téléphone ou de timbres dans l’âme, il est désormais, aussi, un passionné de vide-greniers. Pour la braderie, il a largement vidé tiroirs, penderies et garage : « Je mets en vente pas d’affaires en tous genres, celles que j’accumule et d’autres qu’on me donne au fil de l’année. Il vaut mieux avoir beaucoup d’objets différents pour parvenir à satisfaire le plus grand nombre », explique ce connaisseur qui a mis hier, une bonne partie de sa famille à contribution, notamment son épouse et son petit-fils.

DSC04309 (Copier).jpg Joël et Denise aussi sont des familiers des vide-greniers, mais en règle générale, plutôt côté visiteurs. Hier, ces Nîmois ont accompagné leurs enfants Morgan et Nuna, qui « soldaient » leurs objets d’occasion. Les jeunes en sont à leur deuxième braderie : « On s’est levé à 6h pour déballer, mais c’est un plaisir. La première fois, on n’avait pas trop stocké mais là on s’est préparé un peu plus à l’avance et on propose bien plus de choses. » Une fois encore, le couple est particulièrement satisfait de l’expérience : « Tout se vend, notamment les Picsou, sourit Nuna, mais aussi les objets les plus improbables. On nous a ainsi acheté une rose des sables que jamais je n’aurais pensé voir partir. En fait on ne connaît pas toutes les envies des gens. »

Au total hier, ce sont quelques 210 exposants, habitants du quartier et de svillages alentour, qui ont participé à la braderie de Saint-Césaire. du jamais vu puisqu’il a fallu ouvrir au déballage une nouvelle artère du quartier, la rue du Lavoir, et qu’une trentaine de demandes ont du être refusées.

JEAN-PIERRE SOUCHE

(Merci Jean-Pierre !)

DSC04292 (Copier).jpg                    DSC04327 (Copier).jpg 

DSC04295 (Copier).jpg                      DSC04351 (Copier).jpg

Les commentaires sont fermés.