Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


18/07/2012

Mas Roman - Les locataires du 68 avenue Maréchal-Joffre exaspérés par un problème d'hygiène

DSC04163 (Copier).jpgDepuis quatre ans, le 68 avenue Maréchal-Joffre est devenu déchetterie.

 Les locataires du 68 de l’avenue du maréchal Joffre sont excédés. Au cœur des habitations, un véritable dépotoir a vu le jour depuis trop longtemps déjà. Il semble que depuis trois ou quatre ans, certains nouveaux arrivants ne respectent pas les lieux. « Cela fait vingt ans que j’habite ici. Quand je suis arrivée, il n’y avait pas ces problèmes, constate Sandra Andy, une résidente. Le respect des autres n’y est plus, ça devient inquiétant. »

Edith Durand est locataire depuis vingt-deux ans. Très remontée contre les occupants peu respectueux des règles de civilité et surtout d’hygiène, elle tempête aussi contre le laxisme du bailleur, Habitat du Gard, et du service municipal, responsable du relever des encombrants. « Avant, Habitat du Gard faisait le nécessaire. Aujourd’hui il n’en est rien. La personne qu’on a au téléphone prend note et c’est tout. C'est une façon de nous envoyer sur les roses. Quand on pense que ce bailleur nous faisait même payer une participation à l’eau courante des parties communes qui n’existaient pas ! J’ai contacté, ce lundi, les services de l’hygiène et des encombrants, à la mairie. Là aussi, nous avons eu une réponse qui se voulait rassurante : on va venir. Il faut que les gens soient respectueux des autres ! Cela devient invivable. Qui supporterait ça devant sa porte ? »

Le bailleur social Habitat du Gard précise cependant que c'est « aux locataires d'amener , dans les déchetteries gratuites les objets jetés. C'est également de la responsabilité de la ville d'enlever ces encombrants. »  Et d'ajouter que cet office  HLM est le seul à Nîmes « à avoir mis en place une équipe qui amène les encombrants dans les déchetteries et, ce, dans plusieurs quartiers. »  Un service dont devrait bénéfier, rapidement, le 68, avenue Maréchal-Joffre.

Les commentaires sont fermés.