14/06/2012

Plaine du Vistre - Le comité de quartier s'est réuni pour une journée conviviale

DSC03675 (Copier).jpgHabitants et élus, l'heure est à la fête impasse Sagnier.

Il y avait beaucoup de monde, samedi, dans l’impasse Sagnier. Tous les habitants tenaient à être présents à la fête annuelle du comité de quartier de la Plaine du Vistre et de Saint-Césaire, même si certains regrettaient de n’y faire qu’un bref passage, les travaux des champs étant liés au temps et non à un calendrier festif.

Il faut dire que les événement ne courent pas les rues dans ce quartier atypique qui regroupe les derniers agriculteurs de Nîmes et d’anciens  citadins qui, comme Henri Berrous, sont venus chercher « le calme de la campagne tout en étant proches de la ville ».

L’espace d’une journée, animée par Daniel et Francine, duo belge plein d’humour et de talent, tout le monde a un peu oublié les problèmes du quartier (odeurs, spanc ou autre centre de tri). Convivialité et lien étaient les maîtres-mots de la fête. Jean Sonderer, le président du comité, s’est félicité « de la convivialité et surtout du lien qui s’est créé entre voisins depuis quelques années. Pour parfaire cette entente, quoi de mieux qu’une petite fête ? Entre un apéritif et deux grillades on pense à autre chose qu’aux tracas quotidiens. »

Tous les élus présents étaient du même avis. Franck Proust, premier adjoint au maire, insistait sur « cette animation qui recrée le lien social essentiel entre gens vivant dans des habitations dispersées. Les gens se rencontrent et parlent de leur quartier, le genre de rencontre qui permet aussi de régler certains problèmes. » Richard Tibérino était heureux d’avoir « insisté pour que Jean Sonderer crée un comité de quartier, dans ce milieu rural. La chose n’était pas facile, mais il a réussi. » Monique Boissière, Jacques Perotti et Catherine Jehanno étaient aussi de la fête. Cette dernière confiait « Je suis ici avec un très grand plaisir, car je vois qu’il y existe un lien de solidarité et cela n’a pas de prix. Ça fait partie des valeurs auxquelles il faut revenir. Aujourd’hui il y a trop d’individualisme. »

Les âmes du « poumon vert de Nîmes » ont vécu une journée mémorable.DSC03683 (Copier).jpgDSC03682 (Copier).jpgDSC03673 (Copier).jpgDSC03666 (Copier).jpg

Les commentaires sont fermés.