29/05/2012

Saint-Césaire – L’encierro 2012

DSC03294 (Copier).jpgUn spectacle qui contribue aux poussées d'adrénaline.

A Saint-Césaire, il y a les habitués du lundi de Pentecôte, casquette vissée sur le crane et postés à l’abri derrière les barrières, voir sur l’escalier du bar Le Griffe. Ceux-là sont des séniors qui viennent admirer les bious lâchés dans le ‘‘village’’. Cette année encore, c’est la manade Briaux, de Bouillargues, qui amène ses bious à Saint-Césaire, comme c’est le cas depuis treize ans.

Chez les papets on compare, on analyse, on commente. « C’est mieux maintenant que la place a été refaite et que le parcours est plus court. On voit mieux qu’à l’époque où les taureaux partaient dans les petites rues », note l’un. « Tu te souviens de cette fois où l’un d’eux est entré dans le jardin d’une maison ? », dit l’autre.

Kilyann, Rémi et Romain, respectivement 8 ans, 7 ans et 5 ans, n’ont aucun élément de comparaison, c’est leur premier encierro. Mais côté commentaires, ça ne les gêne pas de faire comme si. « Tout le monde croit que le rouge, ça l’énerve, mais il ne voit pas les couleurs ! Ils sont bêtes ! », s’exclame Rémi. « Oh, mais il bave ce taureau, berk ! », se scandalise Kilyann avant s’asséner que l’animal est probablement « aveuglé par la colère », se qui relativise sans doute ses débordements salivaires. Le petit Romain pense que quand il aura 10 ans, le double de son âge actuel, il pourra lui aussi descedre « jouer au taureau ».

Ils sont pourtant un poil plus âgés ceux qui se faufilent entre le Beaucairoises (ces haute barrière de protection) pour aller narguer l’animal. Plutôt des ados et des jeunes. Devant la pharmacie, il y a Hicham Echaoui, de Garons. Le jeune homme fait carrément le spectacle et se fait applaudir. Ses rasets sont dignes des meilleures courses camarguaises et, dans le public, Laurent, un amateur d’encierro – il était à celui de Caissargues il y a deux jours – apprécie. « Il est fort, c’est super ce qu’il fait. Je trouve que l’encierro, même s’il n’y a pas les chevaux, c’est plus dangereux que les abrivado. Moi j’osais affronter les bious quand j’étais jeune, maintenant je reste derrière. » Ce qui ne l’empêche pas de se faire ratatiner contre le mur par le mouvement de foule quand le taureau vient taquiner la barrière.

Il est presque midi et l’encierro qui – fait exceptionnel – a commencé à l’heure se termine par le lâcher des six bious. « Avant, on en lâchait huit. Six, c’est mieux, ça permet de s’amuser, le parcours est mieux conçu qu’avant », estime un gardian. Pas de doute, l’encierro de Saint-Césaire se bonifie avec les années. Et comme il se termine par l’apéritif offert par la mairie, tout le monde repart avec le sourire !

Edith Lefranc

(Merci Edith ! - Vous pouvez consulter l'album photos sur ce site)

22/05/2012

Saint-Césaire - Une équipe de football en haut de l’affiche

DSC02892 (Copier).jpgYoann Nouguier et Alexis Candéla, deux étudiants à l'origine du projet.

Heureux ! Lorsqu’en septembre 2011, ils ont décidé de créer une équipe de football, dans le cadre du projet obligatoire pour leurs études, Alexis Candela, Mathieu Chamayou  et Yoann Nouguier ne s’attendaient certainement pas à autant de réussite. Engagée dans le championnat universitaire de football, leur équipe est devenue championne académique.

Ces étudiants de deuxième année de gestion et administration de l’IUT, ont su gérer leur parcours, en dépit de nombreuses difficultés. Leur autre grande fierté est d’avoir su pérenniser leur projet. Il sera repris par d’autres étudiants. « Relever ce défi n’a pas été simple, avoue Alexis Candela. Une épreuve consistait à trouver des sponsors. Comme notre projet apparaissait solide et sérieux, cela s’est fait avec moins de difficultés que prévu. » Yoann Nouguier, le trésorier, a eu parfois quelques sueurs : « Les déplacements représentaient la dépense majeure. Lorsque nous sommes allés jouer à Aix-en-Provence, nous avons commandés des minibus, autant dire que la somme était plus que conséquente. »

Alexis Candela et ses comparses n’oublient pas qu’ils ont bénéficié d’un parrainage de choix en la personne de Sébastien Piocelle et Renaud Ripart, joueurs de Nîmes-Olympique.

affiche.jpgSébastien Piocelle, que nous avons rencontré précédemment, affirmait sa volonté d’aider ces jeunes avec autre chose que son image de footballeur. Après avoir suivi leur parcours, il les aide à organiser, avec son association Les 2 Roses, un tournoi de futsal réservé aux 16 – 25 ans. L’événement aura lieu au Dôme de foot de Bouillargues, dimanche 27 mai.

 Pour Alexis Candela « Ce tournoi représente l’aboutissement de notre année scolaire. Outre l’aspect compétition, il y a surtout le côté convivial qui permet de rencontrer des joueurs professionnels dans une ambiance détendue. » Bonne nouvelle pour les compétiteurs, ils peuvent encore la possibilité s’inscrire au 06 12 70 41 72.
Contact : fungea2011@gmailcomIMG_0675.JPG

21/05/2012

Mas Roman - Les élèves de l'école primaire au Sénat

paris 020.jpgLes CM1 ont visité le Palais du Luxembourg mais également la tour Eiffel.

Les élèves de CM1 de l’école du Mas Roman ont découvert Paris. Durant trois jours, ils ont visité les lieux célèbres de la capitale avec pour point d’orgue une visite au Sénat. « Les thèmes de cette sortie étaient l’histoire et l’éducation civique, confie Elisabeth Just, directrice de l’école élémentaire. Sur une invitation de Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, les enfants ont pu visiter le Sénat et découvrir les bases du système institutionnel et électoral. Ils ont eu des explications sur cette institution politique. »

DSC02898 (Copier).jpgPour Léa et Maxence, même s’ils ne sont que de jeunes enfants, la visite s'est révélée enrichissante. « J’ai appris que le palais du Luxembourg avait été construit pour Marie de Médicis, s’étonne Léa. Je sais maintenant comment on élit les sénateurs, ce qu’ils font et à quoi sert le Sénat. Mais les explications étaient parfois difficiles à comprendre. » Maxence, comme Léa, n’a pas compris tous les mots employés par le guide, mais il a relevé la beauté du Lieu : « Tout m’a plu ! La grande salle où se réunissent les sénateurs et surtout la Salle du Livre d’Or. En plus, j’ai appris beaucoup de choses sur Paris. »

Pour tous les enfants le séjour a été mémorable. Il est à souligner qu’il a pu se faire grâce aux nombreuses manifestations organisées par l’association des parents d’élèves, aidés des enseignants et des parents.paris 092.jpg

16/05/2012

Saint-Césaire - Nef comble pour l'église restaurée

DSC02948 (Copier).jpgLes paroissiens ont pu admirer les murs et le sol qui ont été entièrement refaits.

Samedi 12 mai, à Saint-Césaire, avait lieu l’inauguration de l’église restaurée. Dans une nef comble et devant la présence de Monseigneur Wattebled, évêque de Nîmes, Yvan Lachaud, Françoise Dumas, Bernard Auzon-Cape, Jacques Perotti et Alain Clary, le père Serge Cauvas exprimait son admiration devant les travaux effectués et remerciait celles et ceux qui ont permis la rénovation intérieure de l’église. « Merci aux artisans, tous Saint-Césairois, aux paroissiens et généreux donateurs anonymes qui ont permis la restauration de cette église presque millénaire. Tout a été fait dans le respect du lieu, avec des techniques traditionnelles, le résultat est formidable. »

Il est vrai que le bâtiment a été magnifiquement restauré, avec des procédés à la chaux pour les murs et un sol refait. Rosy Py, membre avec André Bresson de l’association  qui s’occupe de la sauvegarde des trois églises des quartiers ouest de Nîmes, était aussi ravie, rappelant que cette église, d’une beauté authentique, aux dimensions harmonieuses,  « est un espace aux fonctions sociales, cultuelles et culturelles. C’est un espace festif, pour les baptêmes ou les mariages, mais aussi un espace de refuge et de souvenirs. C’est surtout un espace où chacun peut venir, dans un havre de paix. »

Francis Brun, du Patrimoine de Saint-Césaire, a rappelé l’historique de l’édifice, la plus vieille église romane sauvegardée sur la commune nîmoise. Marie-Claude Vivens, membre de l’association, a tenu à rappeler : « Cette restauration, d’un coût de 86 000 €, n'a été financée que par les donateurs et artisans généreux. Mais il ne faut pas oublier que des travaux restent à faire dans les autres églises et notamment celle de St Pierre, à Nîmes-Ouest, où cela s’avère urgent. »

Cette manifestation a pris une magnificence particulière avec l’interprétation d’œuvres musicales, par le père Merchat à l’orgue et Pierre Emmanuel à la trompette, ainsi que diverses ouvres chantées à cappella par le chœur de Marguerittes, qui a reçu une standing ovation. Un apéritif venait rappeler le côté festif, cher aux paroissiens.

DSC02927 (Copier).jpg     DSC02929 (Copier).jpg

DSC02942 (Copier).jpg     DSC02964 (Copier).jpgDSC02946 (Copier).jpg     DSC02977 (Copier).jpg 

15/05/2012

Mas Roman - Succès pour le premier vide-greniers de l’APE

DSC02903 (Copier).jpgChineurs et soleil étaient au rendez-vous.

L’association des parents d’élèves a réussi son pari : le premier vide-greniers qu’elle organisait dans la cour de l’école du Mas Roman a connu, samedi dernier, un beau succès. « Enfin on peut déstresser, confie Nadine Navarre, la présidente de l’association. Les exposants comme les visiteurs sont au rendez-vous, tout comme le soleil. On n’en demande pas plus ! C’est une première pour toute l’équipe qui n’est pas rodée à ce genre de manifestation. J’avoue que j’ai été surprise de voir des exposants arriver très tôt le matin. » 

L’APE se réjouit de l’engouement suscité par les manifestations qu’elle organise. « Cela permet le financement de nombreux projets, continue encore Nadine Navarre. Récemment, il y a eu une sortie à Paris. Les élèves étaient émerveillés. »

En voyant l’ardeur et la joie dont ont fait preuve les mamans de l’association pour réserver le meilleur accueil aux exposants et visiteurs, il n’y a aucun doute sur la pérennisation de l'événement : l’école verra en 2013 un nouveau vide-greniers.

DSC02900 (Copier).jpg       DSC02907 (Copier).jpg       DSC02906 (Copier).jpg

DSC02922 (Copier).jpg 

11/05/2012

Saint-Césaire - Cérémonie du 8 mai

DSC02815 (Copier).jpgLes élèves de l'école élémentaire du Mas Roman.

Mardi 8 mai, de nombreux Saint-Césairois s’étaient donné rendez-vous au monument aux morts, pour assister à la cérémonie commémorative de la victoire des armées alliées et de la Résistance sur l’Allemagne nazie.

Les élèves CM2 et CM1 de l’école élémentaire du Mas Roman ont cité le poème « Hymne » de Victor Hugo. Messieurs Duguet, du Souvenir français et Cantareil, de l’Union départementale des anciens combattants, ont précédé Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, dans la lecture de messages rappelant les horreurs de la guerre et appelant à la paix. Les enfants, accompagnés de Monique Boissière, conseillère municipale déléguée au monde combattant, ont déposé la première gerbe, suivis des personnalités civiles et militaires. Ils ont ensuite chanté la Marseillaise.

(voir album photos)

 

09:44 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

04/05/2012

Saint-Césaire - Inauguration

DSC01992 (Copier).jpgPour remercier les donateurs, bénévoles et entreprises qui ont permis les travaux, la paroisse invite tous les Saint-Césairois à l'inauguration de l'église restaurée, samedi 12 mai, à 11h 30.

Chants par la chorale de Marguerittes, morceaux d'orgue et apéritif permettront la redécouverte de l’édifice dans une ambiance festive. Une messe sera célébrée à 18h.

L'église pendant les travaux.