Accueil Nîmes Saint Césaire | Tous les blogs de Nîmes | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


07/07/2011

Mas Roman - Containers et branchages encombrent la rue Cartier

DSC04066.JPGLa rue Jacques Cartier n’avait pas besoin de ces végétaux déposés de façon sauvage. Déjà confrontée à un problème récurrent de containers à ordures laissés toute l’année sur le trottoir, face à une crèche de surcroît, elle voit augmenter les dépôts de toutes sortes : matelas, fauteuils, télévisions… et aujourd’hui des branchages.

Dolorès Coeffic, riveraine, ne comprend pas la façon d’agir de certaines personnes : « Pourquoi les gens ne vont-ils pas à la déchetterie qui est à 500 m ? Cela va faire trois semaines que ces branches ont été mises. Elles ont séché et le risque incendie vient s’ajouter au manque de sécurité pour les piétons et les automobilistes. Le problème des poubelles, et le manque d’hygiène qui en résulte, a été soulevé à de nombreuses reprises lors de réunions de quartier sans qu’une solution soit trouvée. Maintenant viennent s’ajouter les encombrants sauvages. Face à ces incivilités, que faut-il faire ? »

On retrouve les mêmes incompréhensions chez une dirigeante de la crèche l’Ile aux Trésors, directement concernée par ce déballage peu valorisant pour l’établissement, qui avoue presque résignée : « On a alerté plusieurs fois les services municipaux, notamment pour les poubelles, mais la situation n’évolue pas. On ne sait plus quoi faire. »

D’un avis général des habitants du quartier, même le service de ramassage des encombrants paraît se désintéresser quelque peu de la situation : à voir d’autres coins de rues, il semble que le nombre des tournées ait été fortement réduit.

Chacun espère qu’il y ait enfin un respect de l’environnement de la part de tous : bailleurs, habitants et service de ramassage.

Commentaires

Hélas ! C'est le constat fréquent : cela commence par un manque de respect envers son prochain. Ce sont des poubelles débordantes, des sacs à même le sol que les animaux domestiques déchirent et répandent (et que l'on a mis à la rue 3 jours avant le ramassage programmé !!), des crottes de chien que l'on laisse négligemment déposer devant les portes en levant le nez avec une distraction cyniquement feinte ... Malheureusement on n'est pas dans l'anecdote mais dans une réalité quotidienne : les dépôts entraînent des dépôts sauvages, la saleté engendre la négligence chronique qui finit par s'installer durablement !
Ne tirons pas toujours sur les services de ramassage qui ont des consignes précises. Avant les irrespectueux négligents il y a les bailleurs sociaux qui devraient intervenir les premiers pour exiger le respect des règles de propreté les plus élémentaires. Après tout, ils connaissent les fauteurs et ont mission d'intervenir, sinon .... à quoi servent les syndics ?

Écrit par : Lola | 08/07/2011

Les commentaires sont fermés.